À L'ÉTRANGER


ITW ANDREW ALBICY : "EN ESPAGNE, LE NIVEAU EST VRAIMENT PLUS FORT"

Andrew Albicy Bàsquet Club Andorra
Crédit photo : Bàsquet Club Andorra

Meilleur passeur du championnat espagnol, Andrew Albicy fait le point avec nous sur sa première expérience à l'étranger.

Arrivé en Espagne dans un certain anonymat l'été dernier, Andrew Albicy (1,78 m, 27 ans) n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour devenir un élement majeur de l'équipe d'Andorre et le meilleur passeur de la Liga Endesa, la première division espagnole. Surtout, il mène une équipe qui performe puisqu'Andorre fait la course dans le Top 8 depuis le début de saison 2016/17. L'occasion pour BeBasket de faire un point sur sa saison.

La victoire de dimanche contre l'Estudiantes Madrid vous permet de creuser l'écart avec le neuvième. C'est une bonne opération dans l'optique des playoffs.

Oui c'est une très bonne opération, mais il reste encore beaucoup de matchs et des gros matchs. Il faut que l'on reste concentré parce qu'avec les matchs importants qui nous attendent il ne faut pas s'éparpiller.

Ce match t'a permis de croiser un compatriote, Edwin Jackson.

Oui, c'était très sympa. J'apprécie toujours de jouer contre les français et surtout c'était un beau challenge de jouer contre Edwin quand on voit le niveau qu'il a actuellement.

Vous êtes, derrière le leader Ténérife, l'équipe surprise du championnat. Vous vous attendiez à une telle saison ?

Franchement ? Oui. On a une bonne équipe, il y règne une bonne ambiance, le groupe vit très bien. On a des talents, dès la préparation je savais qu'on pouvait faire quelque chose.

Vous êtes huitième, il vous reste sept matchs de championnat.Quels sont les objectifs du club pour cette saison ?

Au début, c'était de jouer la Copa del Rey. On l'a fait maintenant on veut jouer les playoffs. Au vu de votre classement, on peut aussi s'imaginer que vous voulez jouer une coupe d'Europe. Tout à fait, c'est devenu un objectif pour le club et pour le moment on est en bonne position pour l'être.

Cela à dû être une remise en question et en même temps un gros challenge de partir en Espagne dans une équipe promue en Liga ?

Non pas vraiment je savais que je devais passer par cette étape et je ne regrette pas. Ca se passe super bien, cette équipe veut grandir et je suis content d'aider mon club dans ce processus.

Tu es rapidement devenu un joueur français important en Pro A. Cela faisait longtemps que tu envisageais ce départ à l'étranger ?

Oui c'était vraiment important pour moi, j'aurais du le faire avant mais c'est comme ça. Mon objectif principal était de me montrer et de démontrer que je pouvais jouer dans ce championnat et surtout jouer contre les meilleurs.

A l'image de Thomas Heurtel, Stéphane Dumas et Antoine Diot, les meneurs français ont une belle réussite en Espagne. A quoi cela est dû selon toi ?

Bonne question... Je ne sais pas vraiment. Disons qu'en Espagne, on a une certaine liberté, on nous fait confiance. Les coaches ne nous brident pas et c'est une opportunité pour chacun d'entre nous de montrer notre talent.

On dit pourtant souvent qu'en France les joueurs bénéficient de plus de libertés dans le jeu qu'ailleurs en Europe.

Je ne sais pas (si on a plus de liberté en Espagne qu'en France), mais comme je l'ai dit précédemment, les coaches nous font vraiment plus confiance. En France, les Américains passent en avant alors qu'en Espagne, un gamin de 18 ans, s'il a du talent, il va être sur le terrain. Ils vont lui faire confiance.

A part cela, quelles sont les plus grosses différences entre la Pro A et la Liga ?

En Espagne, on joue beaucoup sur les premières intentions, c'est plus adroit et le niveau général est vraiment plus fort. Chaque week-end, tu joues une grosse equipe, tu ne peux pas te permettre d'être suffisant. Après, c'est moins athlétique qu'en Pro A.

Tu es meilleur passeur de la Liga depuis les premières journées. Est-ce un objectif pour toi à ce stade de la saison ?

Effectivement, c'est un objectif. Je n'y pensais pas au début de saison mais après quelques matchs j'ai vu que je pouvais être le meilleur dans ce secteur là.

Contractuellement, il te reste un an de contrat avec Andorre après cette saison. As-tu une clause de sortie à la fin de cette saison ?

Oui, j'ai une clause de sortie mais pour le moment je n'y pense pas. Je reste concentré sur notre saison.

Cet été marque un nouveau cycle pour l'équipe de France avec les retraites internationales de plusieurs joueurs dont Tony Parker au poste 1. Toi qui a déjà vécu deux campagnes en Bleu au début de ta carrière (2010 et 2011), penses-tu à l'EuroBasket 2017 ?

Ca reste dans un coin de ma tete mais je sais que ca va être compliqué. Je serai toujours prêt pour répondre à une convocation.

05 avril 2017 à 15:23
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
FRÉDÉRIC DUSSIDOUR
Quelque part entre Messina, Navarro, Maravich et Viator.
Frédéric Dussidour
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Le Portel
20h00
Dijon
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
20h00
Monaco
Chalon-sur-Saône
20h00
Gravelines-Dunkerque
Cholet
20h00
Nanterre
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
20h00
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
22 octobre - 02h00
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 09h30
Chicago Bulls
San Antonio Spurs
22 octobre - 11h15
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 18h30
Pau-Lacq-Orthez
Lyon-Villeurbanne
23 octobre - 15h15
Real Madrid
Moscou