À L'ÉTRANGER


KILLIAN TILLIE À LA DÉCOUVERTE DE LA NCAA

Gonzaga Bulldogs
Crédit photo : Gonzaga Bulldogs

Killian Tillie est arrivé sur le campus de Gonzaga, où il vient de commencer les entraînements.

Il y a deux ans, Killian Tillie (2,07 m, 18 ans) sortait d'un EuroBasket U16 fantastique. MVP d'une compétition dominée de la tête et des épaules par la France, le petit frère de Kim Tillie rejoignait le Pôle France à l'INSEP après avoir été formé non loin de chez lui, à Antibes. Mais depuis, il n'a pas fait les dégâts attendus en Nationale 1. La faute à plusieurs pépins physiques, surtout la saison dernière. Victime d'une blessure au genou lors de l'EuroBasket U18 en Grèce à l'été 2015, il sort d'une saison blanche. Et de huit matchs de NM1 seulement en deux saisons (8 points et 2,9 rebonds pour 9,1 d'évaluation en 20 minutes).

Cela ne l'a pas empêché de passer au stade supérieur. Comme ses frères, le benjamin des Tillie a opté pour le système universitaire américain plutôt que de passer professionnel à 18 ans. "Plusieurs universités m'ont sollicité comme Utah (où a joué Kim Tillie, NDLR), Georgia Tech - que jai visité - ou encore Miami et Califonia. Mais j'ai vraiment préféré Gonzaga surtout pour le côté basket." Gonzaga, une université connue du basketball français puisque quatre Français y ont évolué : Jean-Claude Lefebvre, le premier Français drafté en NBA, à la fin des années 50, Ronny Turiaf, de 2001 à 2005, Mathis Keita et Edy Guy Landry plus récemment. "Ils ont beaucoup d'experience avec les Européens et les grands, le coaching staff m'a vraiment séduit et les joueurs sont vraiment là pour gagner. J'aime bien cette mentalité. Cette université vie pour le basket et c'est énorme d'être basketteur ici !"

Sa blessure a genou, "c'est du passé"

Arrivé le 23 août à Spokane, la ville où se trouve le petit campus de Gonzaga, l'Azuréen découvre tranquillement son nouvel environnement, où il pourrait rester quatre ans s'il allait au bout de son cursus. "Pour l'instant, tout se passe bien. Je suis dans un appartement avec deux autres joueurs, un Japonais et un Danois, qui sont aussi freshmen (première année). On s'entraine surtout individuellement et seulement deux fois par semaine en équipe à cause des règles NCAA. On fait aussi de la musculaton tous les jours." Sans oublier le travail de cohésion d'équipe. En début de semaine, Killian Tillie revenait ainsi d'une sortie en équipe en camping sauvage dans la dense forêt du Washington.

Quant à ses blessures, le jeune intérieur l'assure : elles sont derrière lui. "Ca va vraiment mieux. J'ai travaillé tout l'été avec Christian Corderas, le coach des espoirs d'Antibes, sur le basket, et Christophe Keller, sur le plan physique. Il m'a vraiment aidé à surpasser ma blessure au genou."

Sur les traces de Sabonis et de ses frères

Désormais mesuré à 2,07 m, Killian Tillie a tout du poste 4 moderne fait pour le haut niveau. Rapide, athlétique, tonique, il est très fort face au cercle et présente des vrais atouts pour une équipe grâce à un QI basket élevé. Tout pour réussir à Gonzaga dans les traces de Domantas Sabonis, qui a brillé avec les Bulldogs ces deux dernières saisons avant de se faire drafter en onzième position par Orlando au mois de juin et Kyle Wiltjer, poste 4 shooteur américano-canadien également énorme avec Gonzaga entre 2014 et 2016 (20,4 points à 49,4% de réussite aux tirs et 6,3 rebonds en 34 minutes).

Si le Juanais a un jour l'impact de ces derniers, il pourra prétendre à une grande carrière. Comme son père Laurent Tillie, recordman du nombre de sélections (406) en équipe de France de volley - dont il est le sélectionneur - ainsi que ses frères Kim (Vitoria, Espagne) et Kevin (joueur de volleyball de l'équipe polonaise de Kędzierzyn-Koźle). Trois Tillie que l'on a récemment vu aux Jeux olympiques de Rio avec les équipes de France de basketball et volleyball. "C'etait vraiment énorme de les voir tous les trois là-bas et ça m'a vraiment donné envie d'y être pour pouvoir profiter avec eux. Mais j'étais surtout très fier d'eux !" Et eux trois lui ont montré la voie à suivre.

 

15 septembre 2016 à 15:14
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
17ème journée
19 janvier
Antibes
73
-
82
Levallois Metropolitans
Châlons-Reims
63
-
95
Bourg-en-Bresse
20 janvier
Boulazac
67
-
91
Cholet
Le Portel
87
-
83
Chalon-sur-Saône
Limoges
80
-
72
Gravelines-Dunkerque
Lyon-Villeurbanne
102
-
85
Hyères-Toulon
Strasbourg
89
-
88
Pau-Lacq-Orthez
21 janvier
Nanterre
99
-
69
Monaco
22 janvier
Dijon
82
-
72
Le Mans
Autres journées
PROGRAMME TV
23 janvier - 01h30
Nanterre
Monaco
23 janvier - 03h00
Denver Nuggets
Portland Trail Blazers
23 janvier - 03h15
Dijon
Le Mans
23 janvier - 04h30
Los Angeles Clippers
Minnesota Timberwolves
23 janvier - 05h30
Limoges
Gravelines-Dunkerque
Coaching