À L'ÉTRANGER


L'AVENTURE ALGÉRIENNE DE COACH NICOLAS MEISTELMAN

Nicolas Meistelman
Crédit photo : BBD

L'entraîneur français Nicolas Meistelman revient sur son expérience à l'USS Sétif en Algérie.

Ancien formateur du SLUC Nancy puis assistant au Boulazac Basket Dordogne où il a même assuré l'interim après l'éviction de Sylvain Lautié, Nicolas Meistelman est revenu avec nous sur son expérience dans le basketball algérien qui s'est achevée samedi par une courte défaite en finale de la Coupe.

"Après mon passage à Boulazac, je voulais prendre un peu de temps pour repartir sur une nouvelle saison et un agent m'a appelé pour aller à l'USS Setif au mois de novembre. Je me suis dit que ça pouvait être une bonne expérience de partir à l'étranger et de découvrir une autre culture niveau basketball. Sachant que je connaissais très bien Samir Mekdad qui avait terminé la saison là bas l'année passée, je l'ai appelé. J'ai eu de bons échos et je suis arrivé là bas début décembre."

Nicolas Meistelman explique le fonctionnement du championnat et revient sur le parcours de son équipe cette saison.

"On a fait une belle saison on termine troisième de la saison régulière, on a passé les quarts de finale. Après les quarts de finale, ils prennent les quatre équipes qui restent et tu as deux tournois de super playoffs donc tu joues chaque équipe deux fois. Après, ils prennent les deux premiers et tu joues la finale en deux manches gagnantes. Malheureusement pour nous, on s'est fait éliminer des super playoffs sur une grosse erreur d'arbitrage en fin de match contre Dar El Beïda . L'erreur d arbitrage à d'ailleurs été reconnue par la Fédération.

Samedi dernier, l'USS Sétif a terminé sa saison en s'inclinant de peu (67-63) contre le GSP d'Alger, la plus grosse équipe du pays, voire même du continent africain, en finale de la Coupe d'Algérie.

"(Au GSP), Ils sont dominateurs parce que c'est un club qui appartient à la Sonatrach (première entreprise d'Afrique, NDLR) qui est une des plus grosses compagnies de pétrole au monde, ils ont tous les joueurs de l'équipe nationale à part les quelques binationaux qui jouent en France.

Question niveau de jeu, le technicien de 35 ans fait la comparaison.

"Je ne sais pas trop car c'est un championnat très rugueux, très dur physiquement mais je pense que les tous meilleurs joueurs du championnat sont des joueurs de niveau Nationale 1. Mais le niveau n'est pas du tout homogène entre les équipes."

Reste à savoir où est-ce qu'il rebondira après cette expérience dépaysante.

09 juin 2016 à 21:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
18 aout - 14h30
France
Croatie
18 aout - 18h30
Lituanie
France