ARCHIVES


EUROCUP (LAST 32 - J1) : RETOURS GAGNANTS POUR NANTERRE ET SERGII GLADYR FACE À CANTÙ (88-84 A.P.)

Pour ses premiers pas en Eurocup, Nanterre n'a pas trébuché ce mardi soir face à Cantù.

Sergii Gladyr (photo : Claire Macel)

Au contraire, contre l'un des gros clients de la compétition, les Franciliens l'ont emporté au bout du suspense, après deux prolongations (88-84). Le tout grâce à un monstrueux Sergii Gladyr, lui qui jouait son premier match depuis sa blessure survenue mi-novembre. Oubliée la difficile fin d'année dernière, 2014 et le Last 32 débutent très bien pour Gladyr et la JSFN.

Il ne devait initialement revenir que dans une semaine (au minimum). Opéré il y a six semaines pour une blessure au genou venue le couper dans son élan, Sergii Gladyr n'a pas trainé pour revenir aux affaires. Alors même qu'il devait seulement reprendre le rythme, l'ailier ukrainien a grillé les étapes pour redevenir en un match l'une des gâchettes les plus chaudes d'Europe. A lui tout seul - ou presque, tant on a vu que lui - il a dégouté une défense transalpine qui n'a pu le tenir qu'un temps. Le temps qu'il se mette en jambes, au cours de 25 premières minutes peu reluisantes (35-38), et après lesquelles Gladyr n'avait inscrit que 3 petites unités. Mais dès le milieu du troisième quart-temps, le show (très chaud) venu de l'Est pouvait commencer et embraser une Halle Carpentier assez déplumée, mais presque aussi bruyante qu'il y a quelques semaines à l'étage supérieur.

A coups de lancers-francs et de 3-points ultra précis, le sniper de Mykolaïv récita à la perfection son basket et donna à la JSF sa plus grosse avance du match (51-42, 29e). Tenez-vous bien, en l'espace de 3 minutes et 18 secondes dans cette troisième période, il a planté la bagatelle de 14 points ! Pourtant mis sur orbite par son shooteur de génie, la JSF ne profita pas de l'occasion pour se diriger vers la victoire. En face, Cantù disposait aussi d'un joueur providentiel, en la personne de Pietro Aradori. Maladroit mais décisif (14 pts à 4/16 et 8 rbds), l'arrière de la Squadra Azzura refit passer son équipe devant le champion de France à moins de trois minutes du terme (58-59). Le tout à longue distance, alors que lui et toute la Lombardie étaient venus arroser le parquet parisien le temps d'une soirée, terminant sur un étonnant 7/33 à 3-points (21%) alors que Cantù affichait la 4e meilleure adresse de la saison régulière en Eurocup (44%).

Mais une fois ce frisson passé, il n'en fallait pas plus pour interpeller notre Ukrainien préféré et lui demander de répondre derrière l'arc dans la dernière minute (61-59). Malheureusement, lui et Trent Meacham - visiblement pas jaloux de s'être fait voler la vedette (6 pts et 7 pds) -, manquèrent l'un de leurs deux lancers dans les dernières secondes. L'un des tournants du match puisque Cantù et Aradori ne se firent pas prier pour montrer comment réussir des lancers sous la pression du money-time... 63 partout, direction la prolongation. Une période supplémentaire qui ne fut pas de tout repos pour les cœurs nanterriens. Joe Ragland (23 pts) continuant de scorer, et Adrian Uter (25 pts, 10 rbds et 32 d'éval) ne s'arrêtant pas de récolter les fautes (12) et donc les lancers (13/19), Cantù s'échappa légèrement (65-69, 44e). Mais Vous-savez-qui remit Nanterre dans le sens de la marche grâce à un énième 3-points (68-69). Et cette fois, même s'il manqua un lancer, Gladyr pouvait compter sur un 2/2 nanterrien sur la ligne, celui de DeShaun Thomas (10 pts et 8 rbds). 71-71, nouvelle prolongation !

Nettement plus accrochée, cette dernière période supplémentaire se débloqua sur le septième et dernier triple de Monsieur Sergii Gladyr (81-79, 48e). Dès lors, le devoir accompli, il laissa conclure ses partenaires, et notamment David Lighty (12 pts à 5/8). La deuxième mise sur orbite était donc la bonne pour un Gladyr stratosphérique. Après 50 minutes haletantes, la JSF Nanterre pouvait souffler et savourer cette première victoire au Last 32 de l'Eurocup, arrachée sur le score de 88 à 84. Tout en adressant un immense merci à son joueur ukrainien, auteur de 30 points - à 7/11 à 3-points (!) et 9/11 aux lancers - et 5 rebonds pour 29 d'évaluation en 32 minutes. Un come-back du feu de (Donna)Dieu !

Posté par Emile Vaizand

Photo : Sergii Gladyr (photo : Claire Macel)

07 janvier 2014 à 23:08
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
22 aout - 21h00
France
Italie
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique