ARCHIVES

EUROLEAGUE : LE REAL COMPLÈTE LE FINAL FOUR, FIN DE RÈGNE POUR L'OLYMPIAKÓS

Comme le CSKA Moscou plus tôt dans la soirée, le Real Madrid a bouclé la boucle ce vendredi soir sur son parquet en venant à bout de l'autre représentant grec encore en vie dans ces quarts de finale : l'Olympiakós (83-69).

Photo : Real Madrid

Plus hargneux que leurs homologues hellènes, les Madrilènes rejoignent ainsi le Maccabi, le CSKA et surtout le Barça au Final Four de Milan. En revanche, l'Oly doit abandonner sa couronne européenne, qu'il détenait depuis deux ans.

Real Madrid 83-69 Olympiakós Le Pirée (série : 3-2)

Il en aura fallu du temps pour réussir à faire tomber l'Olympiakós de son nuage. Près de deux ans pour l'Europe entière. Exactement cinq matches pour le Real Madrid, à qui l'on promettait un scalp du double champion beaucoup plus rapide. Mais, depuis plus d'un an, il règne chez les joueurs du Pirée un instinct de survie irréel. Hormis au match 1 de cette série hispano-grecque, quand tout fut décidé dès le premier quart-temps, les troupes de Giorgios Bartzokas n'auront jamais lâché. Encore moins dans ce cinquième match décisif. Pourtant, dans un Palacio de Deportes chauffé à blanc, les partenaires de Vassílis Spanoúlis (19 points à 7/16, 7 passes et 7 balles perdues pour 10 d'évaluation en 34 minutes) ont souvent été proches du point de rupture.

Tout d'abord en début de deuxième quart, quand Sergio Llull - omniprésent en première mi-temps avec 15 points en 20 minutes - a fini d'aligner un 10-0 commencé sur la période précédente (23-12, 12e). Or, les Grecs revenaient dans la foulée dans le sillage du MVP sortant de l'Euroleague (27-23, 16e). De nouveau distancé par deux tirs primés de suite de Sergio Rodríguez (8 points à 3/10 et 4 passes), par l'agressivité de Felipe Reyes (15 points à 5/8 aux tirs et 5/5 aux lancers, 8 rebonds et 2 passes pour 21 d'évaluation en 20 minutes) et par la réussite de Llull à deux minutes de la pause (40-27), l'Olympiakós recolla encore grâce à son meneur grec, auteur d'une séquence à quatre points : lancer-franc suite à une technique adressé au banc madrilène, puis tir primé immédiatement derrière (son deuxième et dernier du match).

Revenu à six unités à la pause (40-34), l'Oly livrait ensuite un vrai combat de boxe à Nikola Mirotić (10 points, 5 rebonds, 18 d'évaluation en 21 minutes) et ses partenaires. Malgré les uppercuts à 3-points de Brent Petway (9 points à 3/4, 4 rebonds et 2 contres en 26 minutes) et le rythme proposé par Spanoúlis, le club du Pirée restait indéniablement à 6-7 longueurs durant ce troisième round (59-52). Sans pour autant flancher, ce qui n'arriva finalement que dans l'ultime période. Car qui dit Vassílis Spanoúlis, dit forcément Rudy Fernández. Enfin réveillé au retour des vestiaires (2 points à la mi-temps), l'international espagnol guida le Real au tout début du dernier quart, en concluant son propre 7-0 d'un triple magistral pour sa seule réussite du match derrière l'arc en six tentatives. Le tournant du match, puisque les Espagnols se défaisaient enfin du marquage (presqu'à la culotte) de leurs adversaires (66-54).

Le tout grâce à une pugnacité et une envie hors du commun au rebond offensif. En effet, les hommes de Pablo Laso en prirent pas moins de six durant les cinq premières minutes du quatrième quart, leur donnant ainsi la possibilité de contrôler le money-time (72-59, 35e). Un money-time durant lequel Sergio Llull - meilleur marqueur du match avec 20 points (à 7/12 dont 4/6 à 3-points) et 4 passes pour 24 d'évaluation en 37 minutes - s'appliqua à parachever le succès du Real (79-63, 39e). Malgré le très bon match de Matt Lojeski, qui, plus que Spanoúlis, a maintenu les siens hors de l'eau pendant presque toute la soirée : 15 points (à 5/8 aux tirs dont 3/3 à 3-points), 6 rebonds et 3 passes pour 21 d'évaluation en 31 minutes. Presque seulement, puisque c'est bien le Real qui empoche ce dernier ticket pour le rendez-vous final de Milan.

Une réussite acquise notamment sur la ligne des lancers avec un joli 20/22, mais arrachée surtout au rebond (39-27). Multipliées en fin de partie, les prises offensives se sont élevées au nombre de 17 sur l'ensemble du match pour le Real, alors que l'Oly n'a capté que... 17 rebonds défensifs (la moitié, donc). Enfin, Rudy Fernández a été l'élément déclencheur de ce succès madrilène, lui qui a compilé 15 points (à 4/11 aux tirs et 6/6 aux lancers), 4 rebonds et 3 interceptions pour 14 d'évaluation en 22 minutes. Sur la série, l'ancien joueur de Portland a remporté son duel face à Vassílis Spanoúlis, auteur de 16,8 points à 41% aux tirs et 59% aux lancers, 5 passes et 4,4 balles perdues pour 10,6 d'évaluation en 31 minutes. Alors que l'Espagnol a tourné à 17,2 points à 46% aux tirs et 88% aux lancers, 5,6 rebonds, 2,2 passes et 1,4 balle perdue pour 21,6 d'évaluation en 30 minutes.

Grâce à son poison favori, le Real a pris sa revanche sur la dernière finale de Londres et atteint le Final Four pour la troisième fois en quatre ans (après 2011 et 13). Un week-end de finales auquel ne participera donc aucun club grec, ce qui sera une première depuis 2008. Tous deux battus lors de cette dernière journée des playoffs, le Pana (titré en 2007, 09 et 11) et l'Oly (2012 et 13) ne pourront donc pas poursuivre la récente hégémonie hellène en C1. La dernière fois qu'un club non-grec a remporté l'Euroleague, c'était à Paris en 2010 et c'était le Barça. Le club blaugrana qui sera justement le futur adversaire du Real Madrid en demi-finales à Milan (16 mai). L'occasion d'une revanche ou d'une confirmation car c'était le Real qui s'était imposé au même stade de la compétition l'an dernier (74-67).

Posté par Emile Vaizand

Photo : Photo : Real Madrid

26 avril 2014 à 07:24
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
29ème journée
23 avril
Monaco
92
-
88
Limoges
25 avril
Châlons-Reims
71
-
76
Cholet
Dijon
20h30
Chalon-sur-Saône
Hyères-Toulon
68
-
78
Strasbourg
Le Mans
66
-
77
Le Portel
Nancy
77
-
85
Lyon-Villeurbanne
Nanterre
20h00
Antibes
Orléans
58
-
78
Paris-Levallois
Pau-Lacq-Orthez
94
-
83
Gravelines-Dunkerque
Autres journées
PROGRAMME TV
PRO A
26 avril - 05h30
Monaco
Limoges