ARCHIVES


EUROLEAGUE (QUARTS / MATCH 4) : LE MACCABI AU FINAL FOUR, LES GRECS ARRACHENT UN MATCH 5

Alors que le Barça attend patiemment son futur adversaire au Final Four milanais depuis ce dimanche (série remportée 3-0 contre Galatasaray), les trois autres quarts de finale se sont poursuivis ce mercredi avec les matchs 4.

(photo : PBC CSKA Moscow)

Trois grosses ambiances, trois combats intenses et trois belles dramaturgies. Mais deux indécisions qui ont persisté en Grèce et un seul qualifié : le Maccabi.

Panathinaïkós Athènes 73-72 CSKA Moscou (a.p. / série : 2-2)

Cette rencontre sous tension a bien failli livrer un véritable copier/coller du match 1. Comme la semaine dernière à Moscou, le Pana a dû faire le dos rond en plein cœur de la partie (32-38 à la 19e, puis 37-43 à la 24e) face aux  coups de boutoir de Vladimir Micov (15 points à 3/5 à 3-points) et Sasha Kaun (11 points à 4/5 et 6 rebonds). Avant de revenir dans le coup (51-47, 29e) grâce à des gros shoots à longue distance de Jonas Mačiulis (15 points à 6/13 et 5 rebonds). Puis de faire un trou qui semblait "imbouchable" à trois minutes du terme (63-54), dans le sillage de Loukás Mavrokefalídis, qui a pu rentabiliser ses 12 petites minutes passées sur le parquet en rentrant toutes ses tentatives (10 points à 4/4).

Mais si le scénario s'est encore répété, c'est une nouvelle fois par la main de Sonny Weems (14 points à 4/12 et 5 balles perdues), qui n'avait alors inscrit que deux unités. En quelques secondes, il en ajouta huit pour mettre la pression sur les Verts (63-62). Et pour cause, Roko Ukić (3 points à 1/8 et 5 passes) trembla aux lancers et laissa Vitaly Fridzon (8 points à 100% en 10 minutes) arracher la prolongation d'un gros et incroyable tir extérieur à la limite de l'arc des 6,75 m (64-64). Mais contrairement à la précédente overtime de cette série, le Pana pouvait compter sur ses intérieurs et c'est dans un premier temps Stéphane Lasme (14 points à 4/7 aux tirs et 6/6 aux lancers) qui a maintenu les siens en vie (68-67).

Et même si Sonny Weems pensait offrir un nouveau Final Four au club russe dans la dernière minute (68-71), il a encore vu ses adversaires grecs étaler un froid - ou chaud, selon la température de l'OAKA à cet instant... - réalisme à longue distance (7/29 au final derrière l'arc), par l'intermédiaire d'Antónis Fótsis (71-71). Nouveau recordman de passes décisives de l'Histoire de l'Euroleague depuis le match 3 (dépassant alors Theó Papaloukás avec un 978e caviar), Dimítris Diamantídis (7 points et 6 passes de plus à son palmarès) ne s'est pas laissé voler la vedette en rentrant ce qui allait être les deux lancers de la gagne (73-71). En effet, Weems, si clutch jusque là, ne l'a pas imité en loupant sa deuxième tentative sur la ligne, puis en rendant le rebond offensif d'un pied en touche. Un dénouement à la hauteur du combat de boxe que se sont livrés les deux camps, se renvoyant l'un puis l'autre dans les cordes sans jamais asséner le coup fatal. Ça promet pour le match 5 qui se tiendra ce vendredi à 18 heures à Moscou !

Posté par Emile Vaizand

Photo : (photo : PBC CSKA Moscow)

24 avril 2014 à 21:21
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées