ARCHIVES


PASCAL DONNADIEU : « ON EST GÉNÉREUX MAIS ON MANQUE DE MATURITÉ »

Battue dans une Halle Carpentier des grands soirs par le Budivelnik Kiev (71-76), la JSF Nanterre voit donc ses rêves européens s’arrêter là cette saison.

Pascal Donnadieu avait prévenu : il ne fallait pas rater l’entame de match. Malheureusement pour eux, les Nanterriens pointaient déjà à -10 après un quart-temps (12-22), un écart après lequel ils courront tout au long de la partie. La qualification ukrainienne est donc logique pour le technicien de la JSF.

« Sur l’ensemble des deux matchs, la qualification de Kiev est indiscutable, largement méritée. Ils ont de l’expérience, on sent qu’ils ont la bonne approche pour ce type de match. De notre côté, on a été un peu trop fébriles et nerveux, notamment en début de match où on perd huit ballons dans le premier quart-temps. Notre première mi-temps est généreuse mais pas du tout aboutie, mature. Après, quand on voit que, malgré toutes nos insuffisances et toutes nos faiblesses, on n’est pas loin en fin de match, ça donne forcément des regrets. »

Regrets renforcés par les matchs sans réussite de David Lighty (2 points à 0/6, 0 d’évaluation) et de Sergii Gladyr (3 points à 1/6, -2 d’évaluation).

« Jo Passave a fait deux très bons matchs contre Lavrinovič. Il a été dans le combat mais on voit que les centimètres sont parfois durs à compenser. Mon regret, sans tirer à boulets rouges sur eux, c’est qu’il nous aurait fallu un duo Lighty-Gladyr au top pour qu’on puisse l’emporter. Ce soir, Sergii met 3 points, David en met 2. Ces deux joueurs-là devaient nous porter un petit peu plus. Ils ont essayé de bien faire mais ils ont eu beaucoup de déchets. Trent Meacham et Kevin Lisch associés ont palié un peu à tout ça et ont eu des passages intéressants. Et, en fin de match, Marc Judith et Jérémy Nzeulie, défensivement, c’est aussi intéressant. »

Même si les Nanterriens ont proposé un match au courage, avec beaucoup d’émotions véhiculées à leur public, ils sont restés, par séquence, très brouillon en se reposant un peu trop sur une adresse extérieure qui les fuyait (5/25). Des caractéristiques que l’on retrouve, finalement, assez souvent dans les matchs de Nanterre cette saison en coupe d’Europe.

« Mon discours dans le vestiaire a été de les réconforter. Ce soir (mardi), on a vraiment vu du Nanterre. On a vu ce manque d’expérience et de maturité, des temps faibles qu’on gère très mal… On a aussi vu notre faculté à ne rien lâcher, même quand on est à -15 à six, sept minutes de la fin. On a montré beaucoup de courage, beaucoup de bonne volonté, beaucoup de cœur pour revenir donc il faut garder cet état d’esprit. Après, il faut qu’on soit un peu plus organisé et patient dans le jeu. Pour l’instant, on n’a pas encore trouvé la stabilité émotionnelle qui nous permettrait d’être sereins sur la continuité d’un match. »

La mission de l’entraîneur de la JSF va être désormais de garder ses hommes concernés et concentrés vers le prochain objectif du club : les playoffs Pro A. Et ils ne vont pas avoir le temps de cogiter puisque, dès samedi, à 20 heures, Nanterre reçoit Limoges pour l’un des chocs de la 23e journée du championnat.

Posté par Xavier Collin

12 mars 2014 à 19:23
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
16 aout - 05h30
Lituanie
France
16 aout - 21h00
France
Croatie
16 aout - 23h30
NBA Africa Games 2017
17 aout - 05h30
France
Croatie
17 aout - 07h45
Dallas
Phoenix