ÉQUIPE DE FRANCE


BIEN PLUS QUE DES REMPLAÇANTS

Crédit photo : Sébastien Meunier

Déterminant hier contre la Pologne, le banc des Bleus est l'une de leurs forces dans cet Euro. Derrière un cinq majeur riche en scoreurs élégants, l'énergie et la hargne des remplaçants permet souvent de secouer l'équipe de France.

Bien décalé dans le coin gauche, il a dégainé immédiatement. Ficelle. Pour la première fois du match, à sept minutes du buzzer final, la France passait devant. Le missile salvateur était signé Edwin Jackson, sur un service d'Antoine Diot. Tout sauf anodin. Car face à la Pologne, les remplaçants tricolores ont été précieux pour renverser le cours du rencontre bien mal engagée. Ils ont apporté de la défense et de l'envie à une équipe qui a longtemps semblé perdue. Ils ont aussi apporté des points, 24, à des moments importants.

Séraphin, joker offensif

Très à l'aise dans son rôle de joker offensif, Kevin Séraphin est le symbole de ces remplaçants qui apportent tant. En 13 minutes, il a inscrit 8 points à 3/3 aux tirs, capté 3 rebonds et mis de l'intensité en défense face au puissant Przemysław Karnowski. Le futur pivot de Barcelone, qui semble heureux dans son rôle et dans ce groupe, est à 14/18 aux tirs sur les trois derniers matchs. Indispensable quand les habituels leaders d'attaque sont à la peine. 

"On perdait, donc forcément tu es plus motivé quand tu rentres", expliquait l'ex-joueur des Pacers à l'issue du match. "Et puis à un moment j'ai eu un coup de chaud (rire). Notre banc, ce n'est pas un banc de club. On est en équipe de France, on a les meilleurs joueurs du pays. Le banc pourrait être le cinq majeur et le cinq pourrait être le banc (rire). C'est notre rôle (de relancer l'équipe) et c'est bien qu'on leur soit rentré dedans (aux Polonais) et qu'on ait fait bouger les choses."  

Et Séraphin n'est pas le seul joueur du banc à apporter. Louis Labeyrie dans l'intensité, Edwin Jackson comme détonateur, Antoine Diot et Léo Westermann pour leur défense et leur capacité à organiser le jeu en relais de Thomas Heurtel... Les ressources des Bleus sont nombreuses.

Changer le cours des matchs

Une preuve supplémentaire ? Hier, les trois meilleurs +/- de l'équipe étaient trois remplaçants : Jackson, Séraphin et Diot, + 9 chacun. Vincent Collet sait l'importance de ses remplaçants. Après la large victoire contre l'Islande, le sélectionneur avait souligné l'importance d'une victoire où tout le monde est impliqué.

"C'est important, car dans les matchs à élimination directe, ce sont peut-être ces joueurs qui feront la différence. On l'a déjà vu par le passé, un remplaçant qui rentre ne serait-ce que deux-trois minutes peut changer le cours d'un match".

Comme ils l'ont fait hier.  Et si Vincent Poirier et Axel Toupane ne sont pas entrés en jeu contre la Pologne, eux-aussi ont déjà montré qu'ils pouvaient rendre de fiers services sur certaines séquences, notamment en défense. Si médaille il doit y avoir au bout de cet EuroBasket, elle ira se chercher à douze.  

À Helsinki,

06 septembre 2017 à 08:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
22 septembre
Antibes
79
-
57
Strasbourg
Dijon
86
-
61
Châlons-Reims
Le Portel
73
-
62
Cholet
23 septembre
Chalon-sur-Saône
62
-
82
Pau-Lacq-Orthez
Hyères-Toulon
70
-
63
Boulazac
Le Mans
103
-
63
Gravelines-Dunkerque
Nanterre
92
-
86
Bourg-en-Bresse
Levallois Metropolitans
71
-
77
Monaco
24 septembre
Lyon-Villeurbanne
71
-
68
Limoges
Autres journées
PROGRAMME TV
26 septembre - 11h45
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
26 septembre - 13h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges
26 septembre - 19h00
Buzzer
26 septembre - 20h20
Boulazac
Lyon-Villeurbanne
26 septembre - 23h00
Buzzer