ÉQUIPE DE FRANCE


EN METTANT L'ESPAGNE AU TAPIS, LA FRANCE QUITTE LA CRÈTE AVEC UNE MÉDAILLE DE BRONZE

France médaillée EuroBasket U20 2017
Crédit photo : FIBA Europe

Oui, la génération 1997 entre dans l'histoire du Basketball français. En battant l'Espagne (72-58) assez facilement, l'équipe de France U20 masculine remporte la médaille de bronze. 

C'est en patron que l'équipe de France a dominé son rival espagnol dans la petite finale de l'EuroBasket U20 masculin (72-58). Mais que la nuit a dû être dure pour Amine Noua (15 points et 11 rebonds) et consort. Défaits assez facilement par Israël la veille, les Bleuets ont vu leurs rêves de finale s'envoler. Terrible pour cette génération 97 qui, après un départ compliqué, est montée en puissance dans cet Euro, jusqu'à rêver de faire comme la génération 90, dernière équipe de France à avoir remporté un Euro U20.

Les Français se sont parlés samedi soir à l’hôtel. Certains joueurs se sont d'avantage exprimés que d’autres, mais tous avaient la même idée en tête : soigner leur sortie en allant chercher une médaille. Réunis depuis fin juin, les joueurs français ont appris à jouer ensemble, mais aussi à s'apprécier. Le plus important dans une compétition, c'est de pouvoir être capable de former un groupe. Ils ne sont peut-être pas les meilleurs amis du monde, mais ensemble ils ont réussi à créer une certaine osmose qui les a menés vers cette médaille de bronze. Quoi qu'ils en disent, ils seront à jamais liés grâce à elle.


Les Bleus peuvent savourer (Photo : FIBA Europe)

Côté terrain, à l’image de Darel Poirier (14 points et 8 rebonds), les Français étaient affamés en début de rencontre. Par son intensité, le joueur formé à Cholet a montré le chemin à son équipe. Pour la première fois du tournoi, on l'a même vu tenter sa chance à mi-distance. Quand on voit sa qualité de tir à 3-4 mètres qu’il possède, c’est quand même dommage de s’en être privé sur quelques matchs.

Personne ne reconnait les Espagnols dans cette première mi-temps. Venus en Crète pour remporter la compétition, les coéquipiers d’un Santiago Yusta (4 points à 2/11) fantomatique n’ont jamais pris la mesure de l’événement. Mis en sourdine par un Grégory Bengarber en mode chien fou, Sergi Garcia a peiné à mettre en place le jeu de son équipe. Une aubaine pour les hommes de Jean-Aimé Toupane qui, libérés, ont développé un très beau basket.

Et justement, le jeune meneur du Mans, joueur de rotation durant le tournoi, a su répondre présent quand son entraineur a fait appel lui. Le voir au bout du banc à chaque temps-mort tenter de reprendre sa respiration montrait à quel point il a donné de sa personne ce dimanche. Malgré le sursaut d’orgueil des Espagnols dans le troisième quart-temps, la France a contrôlé plus au moins ce match (56-47 à la 30e). Le dernier quart-temps n'a rien changé, les Français devant un public assez nombreux, remportent ce match. Ils sont les premiers U20 français à remporter une médaille depuis la génération 92 en 2012.

Toupane, sélectionneur français le plus titré

Elie Okobo pas dans son assiette ? Pas grave, Gauthier Denis et Amine Noua étaient là pour combler l’impuissance du Béarnais. Présents depuis l’âge de 15 ans en sélection nationale, Denis et Noua voulaient absolument une médaille pour finir leur parcours en équipe de France jeune. Eux qui n’avaient jamais passé le cap du quart de finale dans une compétition ont montré à quel point le maillot bleu leur tenait à cœur. Il n’y avait qu’à voir l’émotion dans la voix de Denis à la fin de match pour comprendre sa joie d’enfin rentrer en France avec une médaille.

Jean-Aimé Toupane remporte lui sa cinquième médaille en sélection (argent en 2009, or en 2010, bronze en 2011 et argent en 2012). Il est l'entraineur français le plus titré. Le staff qui compose avec Dounia Issa et Laurent villa a fait du très bon travail tout au long de la compétition. C’est la fin de cette génération. Une génération qui aura vu certains joueurs éclorent, d’autres un peu disparaitre des radars. Mais il est certain que ce dimanche soir, à 23 heures avec leur médaille autour du cou, tous auront eu une pensée pour Jonathan Jeanne qui aurait dû être à leurs côtés.

En Crète,

23 juillet 2017 à 19:59
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées