ÉQUIPE DE FRANCE


EVAN FOURNIER : "RUDY A FAIT UN JOB MONSTRUEUX EN DÉFENSE"

Evan Fournier :
Crédit photo : SMeunier

"Les Espagnols tournaient à 88 points de moyenne et, ce soir (hier), ils n’en mettent que 52.

C’est incroyable ce qu’on a fait en défense. Rudy a fait un job monstrueux, vraiment monstrueux. Chapeau bas, Rudy."

"Rudy est un rookie. Ce soir (hier), il était face à deux des meilleurs intérieurs du monde et il a fait un super boulot, notamment au rebond avec Joffrey Lauvergne. Personnellement, je sais qu’il peut reproduire ça tous les soirs."

Les mots d’Evan Fournier et de Nicolas Batum ne sont pas exagérés. Hier, la France a battu l’Espagne au terme d’une performance défensive époustouflante (65-52) et l’un de ses artisans est donc Rudy Gobert (5 points, 13 rebonds, 1 contre en 23 minutes). Sa présence, sa dissuasion ou encore sa mobilité ont été autant d’atouts pour la défense française. Surtout, il a su limiter un Pau Gasol jusqu’alors totalement inarrêtable sur cette compétition.

"On savait que ce match serait très physique, qu’ils voudraient leur revanche. Mais on n’a jamais craqué. On est resté concentré, sans parler aux arbitres. On n’a rien donné de facile, on est bien revenu en défense et on n’a pas nourri leurs contre-attaques en perdant trop de ballons. Du coup, ils ont pris beaucoup de shoots difficiles. À titre personnel, j’avais pour mission de tenter de contenir Pau Gasol et de prendre un maximum de rebonds et je crois que j’ai plutôt bien fait le boulot", a déclaré le pivot des Bleus.

La performance du pivot du Jazz est d’autant plus délirante que le garçon n’avait jusque-là pas de match référence à ce niveau. C’est désormais chose faite, face à la grande Espagne, chez elle. En jouant la totalité du dernier quart-temps, avec 7 rebonds à la clé et face aux frères Gasol, rien que ça. Reste à confirmer face aux Krstić, Raduljica et compagnie, en demi-finale.

« Ce soir (mercredi), c’est génial. L’année dernière, c’était déjà un exploit mais le faire en Espagne cette année, c’est encore plus grand. Maintenant, et comme depuis le début de la compétition, on veut une médaille. Il faudra rester aussi concentré et impliqué face à la Serbie. »

Match à suivre vendredi, à partir de 22 heures.

 

Propos recueillis par Xavier Collin, à Madrid

11 septembre 2014 à 10:10
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
Coaching