ÉQUIPE DE FRANCE


JEAN-AIMÉ TOUPANE, UN ENTRAINEUR FIER DE SES JOUEURS

Crédit photo : Fiba Europe

Après le dernier match de l'Euro U20, Jean-Aimé Toupane s'est confié sur la compétition qui a vu la génération 97 remporter la médaille de Bronze.

Pendant 8 jours, Jean-Aimé Toupane a toujours accepté de répondre à nos questions à la fin de chaque match. Toujours disponible, c'est le sourire aux lèvres que nous l’avons retrouvé à la suite de la victoire de l'équipe de France face à l'Espagne. 

Heureux de terminer sur le podium de l'Euro U20 2017, Jean-Aimé Toupane est fier de ses joueurs qui après la défaite face à Israël en demi-finale ont réussi à surmonter la déception pour aller chercher cette médaille. 

"C'est toujours bien de terminer sur un podium d'un championnat d'Europe. Même si on aurait voulu rentrer avec la plus belle médaille, quand on voit d'où on vient je pense que c'est un très bon résultat. Je suis content pour les garçons qui ont donné de leur personne depuis le premier jour. On revient de loin, on a pris des coups mais on a su finir sur une bonne note. Je suis très fier d'eux. 

Samedi soir après la défaite face à Israël, c'est tête baissée que les Français ont rejoint leur hôtel. A la suite d'une réunion collective, il a réussi à trouver les mots pour les aider à remporter ce match important face à l'Espagne. 

"Depuis le premier jour, je leur ai dit, qu'il faut toujours terminer un tournoi par une victoire. Une médaille dans un championnat d'Europe tu t'en souviens à vie. Je leur ai aussi rappelé d'où on venait. L'an dernier à la même époque on jouait un match pour ne pas descendre. C'est le message que je voulais leur faire passer."

Jamais oublier d'où on vient

L'an dernier, au début de l'Euro en Finlande, les Français avaient perdu d'un point contre les futurs champions Espagnols. Cette défaite a fait beaucoup de mal à un groupe qui n'a jamais pu se relever après cette défaite. Un an après, les tricolores ont remporté le bronze. On peut dire que la boucle est bouclée.

"Oui, c'était peut-être notre destin (rires). Il était important d'oublier l'an dernier et notre préparation assez moyenne. Un championnat d'Europe, c'est long et il faut répondre présent. J'aimerais rappeler que lors de cet Euro, nous avons battu une très belle équipe de Turquie, la Serbie et l'Espagne. Trois nations habituées à remporter des titres. Cela prouve bien que nous sommes une très belle équipe. Il faut savoir battre ces nations là pour être respectés. Le seul bémol c'est notre match contre Israël, mais on a manqué de justesse sur cette rencontre. Mais une demi-finale comme une finale, ce sont des matchs très durs à jouer. Il faut être habitué à jouer ces matchs à enjeux."

Il espère que ses joueurs pourront se servir de cette expérience

Sur cette confrontation, les joueurs qui se sont révélés sont les joueurs qui jouent en Pro A ou Pro B (Noua, Okobo et Denis). 

"De nombreux joueurs par le passé qui ont dominé en Espoirs ont eu du mal face à des joueurs plus adultes. Elie, Amine et Gauthier jouent en Pro A ou Pro B donc il est vrai que ça s'est vu à certains moments. Dans le basket, plus on joue de matchs à haut niveau plus on a de chance de réussir. Mais je pense que ce championnat d'Europe aura permis aux joueurs de prendre de l'expérience. Il est certain que samedi on a manqué d'expérience. Mais je pense que les joueurs ont pris énormément d'expérience durant ce championnat d'Europe. Avant la demi-finale, j'ai senti les joueurs tendus. C'est normal, on n’a jamais eu la chance de connaitre un match avec un tel enjeu. On a beau leur dire ce qu'il faut faire, si tu n'as jamais eu la chance de le vivre, alors c'est très compliqué. L'expérience qu'ils ont acquise grâce à nos deux derniers matchs va leur servir je l'espère pour la suite de leur carrière."

Avec cinq médailles il est devenu l'entraineur français le plus titré. Pour lui, cela reste anecdotique.

"Ces médailles c'est grâce aux joueurs. Sans eux, je n'aurais aucun palmarès. Je veux rendre hommage aux joueurs qui m'ont permis d'avoir l'expérience que j'ai aujourd'hui. Donc merci à tous les joueurs que j'ai eu la chance de coacher durant toute ma carrière."

Après des expériences plutôt malheureuses du côté de Pau, Hyères-Toulon ou Antibes, il ne voit pas ses réussites en équipe de France comme une revanche sur ses détracteurs. 

"Je n'ai jamais été revanchard envers qui que ce soit. J'ai toujours cru en moi. Je ne coache pas pour les autres. Je ne pense pas au gens quand je suis un banc de touche. Moi ce qui m'intéresse c'est d'être sur un terrain de basket. Que ce soit avec le polo de l'équipe de France où avec les gamins de l'INSEP. Je sais ce que je vaux et je sais ce que je peux apporter. C'est le plus important. Je me nourris de ces expériences."

Avant d'être Jean-Aimé Toupane le coach, il est aussi Jean-Aimé Toupane le père. Son fils Axel s'accroche année après année à son rêve d'être un jour un joueur NBA. Il comprend que les jeunes aujourd'hui soit attirés par la meilleure ligue du monde. Mais à ses yeux, le plus important est d'être un joueur heureux. 

 "J'ai toujours dit et pensé que le basket que ce soit en Europe ou en NBA reste un sport où les gamins doivent se sentir heureux et épanouis. Je n’ai pas de leçons à leur donner, même mon fils quand il a pris la décision de partir. C'est sa vie, il sait que je serai toujours là pour lui. Il y a beaucoup de concurrence, de plus en plus, mais le plus important c'est de jouer. Pour cela il faut travailler très dur pour devenir le meilleur dans son sport. On a tendance à l'oublier que seul le travail paye. J'ai 17 ans d'expérience de joueur à haut niveau et j'ai toujours travaillé afin d'être un jour le meilleur joueur possible. Il faut vivre ces moment là et surtout en profiter. Quand ils ont la chance de vivre un championnat d'Europe et d'exister alors la saison d'après, ils pourront se montrer dans leur championnat."

Il n'a pas oublié d'avoir une pensée pour Jonathan Jeanne. Un joueur qu'il a eu la chance de côtoyer à l'INSEP. Il sait que tous les joueurs ont pensé à lui tout au long de la compétition. 

"Jonathan est un super jeune. On aurait aimé qu'il soit avec nous aujourd'hui. Cette médaille est aussi pour lui. Je suis content que les jeunes aient pensé à lui." 

En Crète,

26 juillet 2017 à 11:56
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique