ÉQUIPE DE FRANCE


LA FRANCE RÉALISE L'EXPLOIT FACE À L'ESPAGNE !

La France réalise l'exploit face à l'Espagne (65-52)
Crédit photo : S Meunier

Que la joie est grande ce mercredi soir dans le camp français ! L'équipe de France vient de réaliser une prestation incroyable en faisant tomber l'Espagne, favorite de "sa" Coupe du Monde (65-52).

Honnêtement, qui y croyait ? Un quart de finale de Coupe du Monde face à l'Espagne en Espagne ? Contre cette Roja si forte, si puissante depuis le début de la compétition ? Sans Tony Parker, Nando De Colo, Alexis Ajinça et même Joakim Noah ? Avec des leaders sur courant alternatif depuis dix jours ? L'affaire semblait impossible. Il y avait une chance sur cent. L'équipe de France l'a jouée à fond.

Une première mi-temps magnifique de discipline

Les Bleus ont démarré la rencontre comme dans un rêve grâce à un impeccable 11 à 2 sous l'impulsion du capitaine Boris Diaw (15 points et 5 rebonds). Très bien en place défensivement lors des premières minutes, les Français ont par la suite laissé davantage de brèches, permettant aux Espagnols de recoller au score (15 partout à la fin du premier quart-temps). Rendant folles les stars espagnoles grâce à une très grosse intensité défensive, illustrée par le vétéran Florent Piétrus, les joueurs tricolores ont perturbé l'attaque ibérique tout en servant à merveille Rudy Gobert pour des dunks tonitruants de l'autre côté du terrain. Au cours d'une première mi-temps bien maîtrisée, les Français ont montré un visage serein et appliqué, rejoignant les vestiaires avec sept longueurs d'avance (35-28 à la mi-temps). Qui l'eût cru ?

La furie espagnole au retour des vestiaires

Revenue sur le parquet tambour battant, l'Espagne a pu compter sur une salle acquise à sa cause pour mettre la pression sur les épaules tricolores. Clairement dans le dur, les Bleus se sont montrés stériles en attaque sans parvenir à stopper la foudre des locaux, obligeant Vincent Collet à prendre un temps-mort pour casser le rythme. Les esprits se sont par la suite échauffés entre Sergio Llull et Florent Piétrus, permettant à la Roja de reprendre les devants à la faveur d'une faute antisportive sifflée contre le joueur de Nancy. Contrainte de faire le dos rond, la France a plié mais n'a jamais rompu, ne comptant qu'un petit point de retard au moment d'aborder les 10 ultimes minutes de ce quart de finale au cordeau (42-43).

Thomas Heurtel et Rudy Gobert héroïques dans le money-time

Emmenés par les expérimentés Juan-Carlos Navarro (10 points) et Pau Gasol (17 points et 8 rebonds), les Espagnols ont dû faire face au calme olympien de Mickaël Gelabale (9 points et 3 rebonds), toujours présent pour redonner un peu d'air aux siens. S'appuyant sur un omniprésent Rudy Gobert (5 points et 13 rebonds) - qui, n'ayons pas peur des mots, a mangé la raquette espagnole - pour verrouiller le rebond, les garçons de Vincent Collet ont pu compter sur Evan Fournier pour apporter au scoring en sortie de banc et faire la course en tête dans cette ultime période. L'ambiance est alors montée d'un cran à l'attaque des quatre dernières minutes, rendant l'atmosphère irrespirable. Féroces en défense, les Bleus ont attaqué le money-time avec 3 points d'avance (55-52 à 2 minutes du terme). 

Héroïques dans les dernières secondes, les joueurs français et l'exceptionnel Thomas Heurtel en tête (13 points et 4 passes) ont fait preuve d'un culot et d'un sang-froid exceptionnels. Magistraux dans leur gestion des ultimes possessions, les Bleus ont réalisé l'exploit tant espéré et réalisent du même coup l'une des plus belles performances de l'histoire du basket français en s'imposant 65 à 52 face à l'ogre espagnol. L'aventure continue pour la France qui rejoint désormais le dernier carré de la compétition pour y affronter une redoutable équipe serbe. Après une telle prestation, tout est désormais possible pour nos magnifiques Bleus.

Quelle place dans l'histoire ?

Ce 10 septembre 2014 sera à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire du basket français. Bien sûr, rien n'égalera le 22 septembre 2013 où la France est (enfin) devenue championne d'Europe. Mais, si l'on ne parle que sur un match, cette performance se situe à la hauteur de l'exploit de 2005 où les Bleus avaient sortis les champions du monde serbes de "leur" EuroBasket à Novi Sad.

Il y a eu le 29 septembre où Laurent Sciarra et ses compères se sont hissés jusqu'en finale des Jeux Olympiques. Il y a eu Novi Sad. Il y a eu ce fameux week-end de septembre 2013 avec l'Espagne et la Lituanie. Il y aura désormais le 10 septembre 2014 où l'équipe de France a brisé le rêve de tout un pays et s'est offert sa première demi-finale de Coupe du Monde depuis 1954. En attendant mieux dès cette fin de semaine ?

Le résumé vidéo de la rencontre est à retrouver ici.


L'une des quatres meilleures équipes du monde ! (photo : FIBA)
10 septembre 2014 à 23:54
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BORIS DELAGNES
Quand on grandit en Dordogne en étant fan de Stojakovic on ne part pas avec toutes les chances dans la vie mais on essaie de s'en sortir.
Boris Delagnes
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Le Portel
20h00
Dijon
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
20h00
Monaco
Chalon-sur-Saône
20h00
Gravelines-Dunkerque
Cholet
20h00
Nanterre
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
20h00
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
22 octobre - 02h00
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 09h30
Chicago Bulls
San Antonio Spurs
22 octobre - 11h15
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 18h30
Pau-Lacq-Orthez
Lyon-Villeurbanne
23 octobre - 15h15
Real Madrid
Moscou