ÉQUIPE DE FRANCE


QUELLE SÉLECTION FRANÇAISE POUR LES JO 2024 À PARIS ?

Crédit photo : Sébastien Grasset

Les Jeux olympiques 2024 devraient se dérouler à Paris. Dans sept ans. On s'est demandé à quoi pourrait ressembler la sélection française masculine pour cet événement.

Si la ville de Paris organise bien les Jeux olympiques 2024, comme c'est parti pour, la Fédération française de basketball va très certainement mettre le cap sur cet événement majeur pour rayonner à domicile. Tournoi masculin, tournoi féminin, tournoi de 3x3... Il y aura plusieurs médailles à aller chercher.

Même si la marge d'erreur est très élevée, même si l'on n'est pas à l'abri de nombreuses surprises, bonnes (découverte d'un joueur, explosion pas vraiment prévue d'un autre) comme mauvaises (blessures, arrêts de carrière, problèmes relationnels etc.), on s'est demandé à quoi pourrait ressembler l'équipe de France masculine lors de cette compétition qui aura lieu dans sept ans. Petit tour d'horizon.

Meneurs de jeu :

Les meneurs de jeu actuels, Antoine Diot (né en 1989), Thomas Heurtel (1989) et Léo Westermann (1992) auront respectivement 35, 35 et 32 ans. Pour le dernier, on peut imaginer qu'il sera encore suffisamment compétitif pour être sélectionné. Son expérience, son amour du maillot Bleu et son intelligence pourraient d'ailleurs faire de lui le capitaine de la sélection. Frank Ntilikina (1998) aura lui 26 ans. Dur de croire que le MVP de l'Euro U18 2016 ne soit pas un cadre des Bleus dans les années à venir.

Au sein des autres prospects, on pense au très actif Théo Malédon. Mais pour un joueur de 16 ans, la marge d'erreur est plus importante. Va-t-il confirmer tout le bien que les spécialistes pensent de lui ? A suivre.

Arrières :

Si Nando De Colo (37 ans) sera certainement trop âgé, Evan Fournier (31 ans) sera encore dans la force de l'âge. Lui qui n'a jamais refusé une sélection en Bleu voudra certainement porter le maillot français chez lui, à Paris. Comme Westermann, il fera figure "d'ancien".

Mais comme le montre la maturation tardive de plusieurs arrières de haut niveau (Causeur et Beaubois en tête), il y aura certainement de nombreuses surprises.

Timothé Luwawu-Cabarrot (29 ans), Elie Okobo (27 ans), Isaïa Cordinier (28 ans), Sofiane Briki (25 ans) ou Joël Ayayi (24 ans) ont le profil et le potentiel pour faire souffler Fournier. Sans oublier les arrières de la très prometteuse génération 2001 : Killian Hayes, Malcolm Cazalon voire même Tom Digbeu, s'il choisit de représenter la France.

Ailiers :

Nicolas Batum, fervent militant des JO 2024 à Paris, aura 35 ans au moment de la compétition, soit l'âge de Boris Diaw actuellement. Quoi de mieux pour boucler la boucle ? Reste à éviter la tournée d'adieux annoncée bien en avance, comme celle de Tony Parker, Florent Piétrus et Mickaël Gelabale en 2016.

Mais potentiellement, avec ou sans lui, les alternatives ne manquent pas. Tout aussi fort joueur et aussi gros prospect durant ses années Centre Fédéral, Damien Inglis (29 ans au moment des JO) va tenter de reprendre le bon chemin après trois saisons discrètes aux États-Unis. Son talent, son QI basket et son potentiel physique restent très importants.

Comme lui, Sekou Doumbouya est un "point-foward" très attendu. Membre du meilleur cinq de l'EuroBasket U18 en 2016, à tout juste 16 ans, l'Orléanais a tout ce qu'il faut pour percer. Aux JO 2024, il n'aura encore que 23 ans.

Autre prospect attendu, Jaylen Hoard. Un poste 3 de 2,05 m très fort techniquement et impressionnant physiquement. Il a pris une autre voie que Doumbouya, passé professionnel à 16 ans, en rejoignant la filière américaine. Point positif pour lui, il a été vu à diverses reprises à Paris parmi les athlètes présents sur les événements de promotion du projet Paris 2024.

Axel Toupane (32 ans en 2024) va passer cette saison à l'heure de vérité après ses deux années outre-Atlantique, en rejoignant une équipe d'EuroLeague, le Zalgiris Kaunas.

Signalons également Axel Bouteille (29 ans), William Howard (31 ans), Cyrille Eliezer-Vanerot (28 ans), soit autant de profils qui ont le temps d'exploser d'ici là.

Ailier-forts :

Boris Diaw n'a pas l'air de vouloir s'arrêter mais difficile de croire qu'à 42 ans il sera encore présent. En poste 4/3 fort défenseur, Livio Jean-Charles (31 ans) est fort utile. Reste à savoir s'il pourra passer un cap dans sa carrière. Long, polyvalent et super-actif, Killian Tillie (26 ans) a tout du 4 moderne. En complément, le plus petit mais massif Guerschon Yabusele (28 ans) peut devenir le nouveau Florent Piétrus. Ou le Draymond Green français.

Les potentiels sont nombreux sur ce poste avec Petr Cornelie (29 ans), Alpha Kaba (28 ans), Olivier Sarr (25 ans), Ivan Février (25 ans), Olivier Cortale (27 ans), Yannis Morin (31 ans) sans oublier Louis Labeyrie, un 4/5 qui progresse année après année et qui aura 32 ans lors des Jeux. S'il continue à passer des caps, sa hargne pourrait s'avérer précieuse dans un effectif de douze.

Pivots :

On a tendance à oublier que les actuels pivots français sont jeunes, très jeunes même, quand on sait que les grands gabarits arrivent à maturité tardivement. Rudy Gobert (32 ans) et Joffrey Lauvergne (33 ans) auront encore la possibilité de porter le maillot bleu. Reste à savoir quelle sera l'évolution de Vincent Poirier (31 ans) qui vient de signer à Vitoria et qui va donc découvrir l'EuroLeague, ou de Moustapha Fall (32 ans), qui s'aventure à l'étranger, en Turquie. Même chose pour Mathias Lessort (29 ans) dont le profil, plus petit mais plus tonique, peut s'avérer complémentaire des pivots de grande taille, à l'image de Kévin Séraphin aujourd'hui. Ce dernier n'aura d'ailleurs que 34 ans à l'été 2024.

Concernant les prospects actuels, Bastien Vautier (2,10 m) présente une belle activité pour un joueur de cette taille avec d'excellentes mains. Mais beaucoup de chemin reste à faire pour celui qui aura 26 ans en 2024.

Plus jeune encore, Essomé Miyem devrait lui aussi être grand (il affiche déjà 2,07 m). Surtout, ses fondamentaux sont excellents. Frère d'Endy Miyem, il portera sans doute le maillot Bleu en A, comme elle depuis près de dix ans. Mais à 23 ans, sera-t-il déjà opérationnel à ce niveau ? On l'espère.

Au sein du centre de formation choletais, deux joueurs attirent notre attention : Darel Poirier (27 ans) et Warren Woghiren (26 ans). Pour eux, TOUT reste à faire mais leur potentiel est très important.

Reste à connaître le choix de l'immense Youssoupha Fall (29 ans), naturalisé français. Sénégalais, il intéresse également l'équipe de France. Ses capacités pour sa taille (2,22 m) font de lui un joueur très suivi. 

Notre idée de la sélection française pour 2024 :

  • 1 : Frank Ntilikina et Léo Westermann
  • 2 : Joël Ayayi
  • 2/3 : Evan Fournier et Nicolas Batum
  • 3 : Sekou Doumbouya et Jaylen Hoard
  • 4 : Killian Tillie et Guerschon Yabusele
  • 5/4 : Joffrey Lauvergne et Louis Labeyrie
  • 5 : Rudy Gobert

 
Frank Ntilikina, le meneur de demain ? (photo : FIBA)

05 aout 2017 à 15:14
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
13ème journée
15 décembre
Hyères-Toulon
20h30
Dijon
Le Portel
75
-
80
Strasbourg
16 décembre
Monaco
84
-
76
Antibes
Cholet
77
-
74
Gravelines-Dunkerque
Limoges
74
-
70
Le Mans
Nanterre
93
-
82
Chalon-sur-Saône
Levallois Metropolitans
94
-
84
Châlons-Reims
17 décembre
Lyon-Villeurbanne
83
-
87
Bourg-en-Bresse
18 décembre
Boulazac
20h45
Pau-Lacq-Orthez
Autres journées
bebasket tv
Aucune vidéo trouvée
PROGRAMME TV
18 décembre - 00h10
Brooklyn Nets
Indiana Pacers
18 décembre - 02h45
Real Madrid
Barcelone
18 décembre - 05h30
Real Madrid
Barcelone
18 décembre - 09h30
Brooklyn Nets
Indiana Pacers
18 décembre - 11h00
Toronto Raptors
Sacramento Kings