ÉQUIPE DE FRANCE


QUI DE TILLIE OU DE LABEYRIE POUR COMPLÉTER LE GROUPE FRANCE ?

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Désormais constituée de treize joueurs, l'équipe de France ne connait pas encore l'identité de son dernier intérieur pour l'EuroBasket. Ce sera soit Kim Tillie, soit Louis Labeyrie.

Suite au départ de Yakuba Ouattara, dont l'investissement a été salué publiquement par Vincent Collet, deux joueurs en balance ont composté leur billet pour Helsinki : Léo Westermann et Edwin Jackson. Ainsi, il ne reste plus qu'une place à pourvoir dans la raquette.

Treize joueurs participeront au stage de Nanterre à partir de jeudi, puis au dernier match amical à Berlin, contre l'Allemagne. Si Vincent Poirier partait de loin sur la ligne de départ, lui qui a dû descendre en NM1 en 2015/16 pour aller chercher du temps de jeu, le nouveau pivot de Vitoria a réussi à gagner sa place pour l'EuroBasket, malgré une blessure au mollet qui l'a handicapé pendant une longue partie de la préparation. Ses 213 centimètres, l'efficacité de son tir et sa capacité à ressortir les ballons pour les shooteurs seront de précieux atouts à l'intérieur.

Par conséquent, sauf blessure, Kim Tillie (2,11 m, 29 ans) et Louis Labeyrie (2,08 m, 25 ans) sont en balance pour le douzième spot des Bleus.

Pourquoi faut-il sélectionner Kim Tillie ?

Certes en manque de repères depuis le début de la préparation, Kim Tillie présente plusieurs avantages, à commencer par une expérience incomparable à celle de Labeyrie. À son actif, on note une Coupe du Monde, une participation au Final Four de l'Euroleague et une participation aux Jeux Olympiques. Présent dans le giron des Bleus depuis 2013, l'ancien intérieur de l'ASVEL a souvent été mis en balance avec d'autres intérieurs par Vincent Collet et n'a, par exemple, encore jamais disputé de championnat d'Europe. Mais ses 85 apparitions en Euroleague et ses 41 sélections en équipe de France parlent pour lui. Vincent Collet le connait parfaitement et sait qu'il pourrait faire un 11e ou 12e homme de bonne facture. Sans oublier ses automatismes avec Antoine Diot et Edwin Jackson, issus de leurs multiples étés passés ensemble en sélection il y a dix ans.

Surtout, d'un point de vue plus intrinsèque à la qualité du joueur, Kim Tillie possède un profil plus qu'intéressant pour l'équipe de France actuelle : celui d'un poste 4 fuyant, capable de s'écarter à trois points pour marquer. Or, cela risque d'être une nécessité pour les Bleus, qui vont sûrement rencontrer des défenses regroupées à l'intérieur. Encore faudrait-il que le nouvel intérieur de l'Olympiakos mette ses tirs (6/24 lors de la préparation).

Ses stats de l'été : 3,6 points à 25%, 3 rebonds et 0,7 passe décisive pour 3,7 d'évaluation en 15 minutes (7 rencontres).

Pourquoi faut-il sélectionner Louis Labeyrie ?

Tout simplement parce qu'il a été beaucoup plus performant que Kim Tillie au cours des matchs amicaux. Vincent Collet aurait tout intérêt à emmener un joueur en confiance à l'EuroBasket, capable de sortir du banc pour relever le niveau d'intensité et de combativité des Bleus, un peu à l'image du rôle que tenait Joffrey Lauvergne lors du championnat d'Europe 2013. Peu utilisé lors de la première sortie contre la Tunisie (6 minutes), l'ancien Fosséen s'est ensuite stabilisé autour du quart d'heure de jeu, signe que le sélectionneur l'a pleinement intégré dans la rotation.

Capable d'évoluer sur les postes 4 et 5, Louis Labeyrie présente l'avantage de pouvoir se montrer productif sur de très courtes périodes, tant au scoring (10 points en 15 minutes contre la Lituanie) ou au rebond (6 prises en 13 minutes face à l'Italie). Encore méconnu de bon nombres d'équipes européennes, il pourrait tirer bénéfice de cette situation et surprendre à l'EuroBasket. Et si son impact en rotation serait une véritable plus-value pour l'équipe de France, il faut aussi évoquer sa formidable entente avec Vincent Poirier, tissée pendant des années au Paris-Levallois. Leur association dans la raquette pourrait être une carte extrêmement intéressante à jouer pour Vincent Collet.

Cependant, si le néo-Strasbourgeois est aussi capable dans une moindre mesure de s'éloigner du panier, il convient de se demander si les Bleus ont vraiment besoin de son profil à l'intérieur, un peu trop similaire à différentes échelles des caractéristiques de Poirier, Séraphin et Lauvergne.

Ses stats de l'été : 5,1 points à 63%, 2,6 rebonds et 0,7 interception pour 5,9 d'évaluation en 13 minutes (7 rencontres).

L'avis de Vincent Collet : "Le choix se fera la semaine prochaine. La qualité de l'ensemble va compliquer notre choix, notre réflexion. Le deuxième élément, c'est aussi le fait que Kévin Séraphin était absent ce week-end. Il va reprendre progressivement à partir de jeudi. C'est aussi pour ça qu'on a gardé les cinq autres intérieurs.

A priori, c'est entre Kim et Louis que notre réflexion se fait pour le dernier spot. Il y a des choses qui parlent pour l'un et d'autres qui parlent pour l'autre. Sur la préparation, Louis Labeyrie a plutôt une tête d'avance. Sur le profil du joueur, c'est plutôt l'inverse. Nous pensons qu'un intérieur qui puisse vraiment s'écarter, c'est souhaitable. On a des joueurs qui sont capables de pénétrer dans beaucoup de circonstances. Quand je parlais de l'adaptation des adversaires, on peut s'attendre à des réseaux défensifs plus compacts et donc probablement que le poste 4 pourrait servir à ses aides défensives.

Pour l'instant Kim ne nous a pas montrés sa grosse expérience EuroLeague sur les matchs de préparation."

 

 
21 aout 2017 à 14:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
21 septembre - 03h00
Buzzer
22 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 01h15
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez