ÉQUIPE DE FRANCE


QUI SONT LES 12 BLEUS QUI AFFRONTENT LE BELGIQUE CE VENDREDI ?

Axel Julien JDA Dijon 2016
Crédit photo : Sébastien Grasset

Vous suivez le basketball français de loin et ne savez pas qui sont ces joueurs qui composent l'équipe de France qui va affronter la Belgique ce vendredi ? On vous explique qui ils sont.

Avez-vous déjà vu un match des Etats-Unis à la Coupe du Monde de hockey sur glace ? Les meilleurs joueurs de l'équipe, en pleine saison LNH (Ligue nationale de hockey), ne peuvent s'y rendre. En raison du conflit entre la fédération internationale (FIBA) et l'EuroLeague (le championnat réunissant les meilleurs clubs européens), et parce que la saison NBA bat son plein, les 13 joueurs français évoluant en EuroLeague et les 11 étant en NBA ne sont pas disponibles pour la première "fenêtre internationale" mise en place par la FIBA.

Vincent Collet, le sélectionneur national, a donc composer sa liste pour les deux premiers matchs de qualification avec la Coupe du Monde 2019 sans eux.

Parmi les 17 joueurs sélectionnés à l'origine, 3 joueurs d'EuroLeague étaient espérés. Finalement, ils ne devraient pas venir. Les joueurs présents évoluent ainsi en championnat de France (11) ou à l'étranger dans des équipes ne disputant ni l'EuroLeague ni la NBA. Présentation de ces joueurs qui représenteront fièrement le basket français !

 

  • Andrew Albicy (1,78 m, 27 ans), meneur d'Andorre (Espagne)

C'est un retour en Bleu pour celui qui a déjà effectué deux campagnes internationales avec l'équipe de France A, lors de la Coupe du Monde 2010 et à l'EuroBasket 2011. MVP de l'EuroBasket U20 en 2010, le Parisien est un meneur de petite taille très fort en défense sur l'homme. Après plusieurs saisons solides en Pro A entre le Paris-Levallois et le BCM Gravelines-Dunkerque, il joue depuis la saison passée à Andorre, en première division espagnole. Deuxième meilleur passeur du championnat en 2016/17, il a réussi à qualifier l'équipe de la Principauté pyrénéenne en playoffs et dispute cette saison l'EuroCup, la deuxième meilleure compétition européenne.

 

  • Axel Julien (1,85 m, 25 ans), meneur de Dijon (Pro A)

Le Varois s'est fait connaître tardivement. Hormis l'EuroBasket U20 en Slovénie en 2012 (médaille d'argent) où il était la doublure de Léo Westermann avec Kevin Thalien, Axel Julien (notre photo) n'a pas connu les équipes de France jeunes. 2012, c'est d'ailleurs l'année où il s'est révélé. MVP du championnat Espoirs, il a profité des déboires de l'équipe professionnelle de son club formateur, le Hyères-Toulon Var Basket, pour apprendre en Pro A. Ensuite, il activement participé au redressement du HTV en Pro B puis a confirmé au niveau supérieur avec Dijon sous la direction de Laurent Legname, coach qu'il a suivi de la côte méditerranéenne à la Bourgogne. Fort shooteur doté d'un gros tempérament, il a parallèlement fait partie de l'équipe de France A' ces derniers étés. Devrait rejoindre un gros club français dans les années à venir.

 

  • Edwin Jackson (1,80 m, 28 ans), arrière des Guangdong Southern Tigers (Chine)

Edwin Jackson n'est jamais aussi bon que lorsqu'il joue libérer avec beaucoup de responsabilités. En équipe de France A depuis 2009, après avoir vécu une riche expérience en jeunes (vice-champion d'Europe U16 en 2005, champion d'Europe U18 en 2006, médaillé de bronze au Mondial U19 en 2007, vice-champion d'Europe U20 en 2009), le fils de Skeeter Jackson - américain qui est venu en France pour jouer et qui y vit toujours - a été des deux dernières Coupes du Monde (en 2010 et 2014) avec les Bleus. Meilleur marqueur du championnat espagnol la saison passée dans un rôle similaire à ce qu'il pourrait avoir dans cette équipe de France, il a montré de bonnes choses sur le dernier Euro. Le natif de Pau joue désormais en Chine, pour les Guangdong Southern Tigers, où il a signé un gros contrat.

 

  • Paul Lacombe (1,90 m, 27 ans), arrière de Monaco (Pro A)

Comme Andrew Albicy, Paul Lacombe fait partie de la génération 90 avec qui il a été champion d'Europe U20 en 2010. Depuis cet événement, le natif de Venissieux s'est installé en Pro A à l'ASVEL avant de rejoindre Strasbourg où il a explosé la saison passée. Joueur d'impact, autrefois utilisé en qualité de sixième homme, il peut s'exprimer sur les postes 1, 2 et 3. Gros combattant, il a le défaut de ses qualités, à savoir qu'il a parfois trop de déchets dans son jeu. Mais avec l'âge, il s'est amélioré à ce niveau (1,6 balle perdue en 22 minutes de moyenne). Le nouveau joueur de Monaco présente plusieurs atouts non négligeables : 1) il connaît parfaitement le système de Vincent Collet, son coach pendant sept saisons à l'ASVEL et Strasbourg 2) pour mener à bien cette mission de qualification, il faudra des guerriers 3) il a toujours rêvé de revêtir le maillot de l'équipe de France. L'occasion lui est donnée.

 

  • Axel Bouteille (2,00 m, 22 ans), ailier du Limoges CSP (Pro A)

Comme Lacombe, Axel Bouteille est susceptible d'avoir un gros impact en sortie de banc. Le Varois, fils d'un ancien joueur professionnel, sort du centre de formation de l'Elan Chalon. MVP du championnat Espoirs en 2013/14, il s'est ensuite installé dans la rotation de l'équipe professionnelle au point de devenir le sixième homme de l'équipe championne de France en titre. Au CSP, il fait mieux que confirmer. Connu pour avoir un sens très rare du panier, il doit maintenant devenir plus régulier. Sera très certainement en EuroLeague dans les années à venir. Un profil de poste 3 différent des "3 and D" que l'on a souvent en France. Forcément intéressant.

 

  • Lahaou Konaté (1,97 m, 26 ans), ailier de Nanterre (Pro A)

Gros, gros athlète passé par la NM1, la Pro B puis la Pro A avant d'intégrer l'équipe de France via l'équipe de France A'. Un super gars, capable de réussir les missions défensives les plus compliquées, surtout en tête à tête avec de gros attaquants. S'éclate à Nanterre où il est très complémentaire avec les gros shooteurs de l'équipe. Ancien coéquipier d'Evan Fournier à Charenton en U15 France. A encore une belle marge de progression, qui pourrait lui permettre de devenir All-Star en Pro A et un international français régulier d'ici les Jeux olympiques 2020.

 

  • Boris Diaw (2,03 m, 35 ans), ailier-fort de Levallois (Pro A)

Le capitaine, tonton, grand-père, papa, président... Bref l'ancien de l'équipe, qui trouve toujours un moyen de répondre présent quand l'équipe de France a besoin de lui (241 sélections !). Après 14 saisons NBA, le fils de la légendaire Elisabeth Riffiod (247 sélections en équipe de France) n'y a pas retrouvé chaussure à son pied et a donc décidé de venir jouer pour son ami Freddy Fauthoux, coach de Levallois en Pro A. Dans une équipe où il peut prendre sous son aile plusieurs jeunots, il performe (troisième meilleure évaluation de Pro A avec 18,1) même si les Metropolitans ont du mal. Son statut est quasiment unique dans le sport collectif français et sa présence dans ce groupe est une bonne nouvelle. L'Aquitain est le seul à avoir connu de telles campagnes de qualification, au début des années 2000. Attention, sa présence, il la doit d'abord à son niveau sportif. Car "Babac" est tout sauf cramé. Au dernier Euro, il était d'ailleurs le meilleur Bleu sur la deuxième semaine de compétition.

 

  • Louis Labeyrie (2,09 m, 25 ans), ailier-fort de Strasbourg (Pro A)

Si Boris Diaw a la troisième meilleure évaluation de Pro A pour le moment cette saison, lui a la deuxième. Comme Paul Lacombe, son côté "energizer" est un atout de poids dans ce format de qualification où les collectifs ne seront pas au point. Grand, très mobile, combattif, il a développé sa palette offensive et ses tirs crochets sont devenus très efficaces. En défense, son énergie est également très utile. Capable de jouer 4 ou 5, il sera très complémentaire avec Boris Diaw et Moustapha Fall. En dehors du basket, on ne le présente plus. Le natif de Gonesse (Val-d'Oise) est un OVNI dans le sport professionnel, qui a grandi entre la région parisienne et la Drôme. Les sujets s'enchaînent sur son profil d'épicurien, lecteur de livres philosophiques et grand amateur de vins. A été formé à Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône avant de se montrer à Hyères-Toulon (en 2011/12) puis de confirmer (petit à petit) au Paris-Levallois. Fait partie des trois joueurs de l'équipe à avoir joué le dernier Euro.

 

  • Amine Noua (2,02 m, 20 ans), ailier-fort de l'ASVEL (Pro A)

Le plus jeune de l'équipe. Cadre de la génération 97, médaillée de bronze au dernier EuroBasket. A d'ailleurs terminé dans le cinq idéal de la compétition. Bientôt 15 ans de basket à Villeurbanne, club où il évolue toujours, en professionnel par contre. Très doué offensivement, il se régalait en jeunes grâce à ses moves postes bas, ses bonnes mains et son physique imposant. Pour réussir chez les professionnels, il a du apprendre à s'écarter au vue de sa petite taille pour un intérieur de haut niveau. Le processus suit son cours - il est de plus en plus athlétique et adroit de loin (43,3% de réussite à 3-points cette saison) - et il vient d'ailleurs de réaliser ses records de points (20) et rebonds (9) sur un match de Pro A. Et ce dans un choc (à Strasbourg) devant les yeux de Vincent Collet.

 

  • Moustapha Fall (2,18 m, 25 ans), pivot de Sakarya (Turquie)

Plus haut que Rudy Gobert les bras levés. Il traverse lui aussi très bien le terrain, même s'il est moins mobile et capable de défendre sur les déplacements latéraux. A découvert le basket à 17 ans seulement. A ensuite passé plusieurs saisons au centre de formation de Poitiers où il est devenu professionnel en 2012. Après s'être révélé au PB 86, il a rejoint Monaco (une expérience mitigée) puis a explosé à Antibes avant de confirmer à Chalon la saison dernière. Auteur de la meilleure saison d'un Français en Pro A (20,6 d'évaluation) au XXIe siècle. Une saison ponctuée par un titre de champion de France. Blessé au pied sur le dernier match des finales de playoffs de Pro A, il a manqué sa première campagne en Bleu cet été. Depuis, il monte en puissance au sein du très relevé championnat turc avec le promu Sakarya. On espère le voir très productif en équipe de France.

 

  • Mouhammadou Jaiteh (2,08 m, 22 ans), pivot de Limoges (Pro A)

A commencé le basketball à Malakoff à 13 ans. A très rapidement intégré le Centre Fédéral. Leader de la génération 94, il a lancé une mode en rejoignant un club de Pro B à sa sortie du CFBB, en 2012. Tout de suite, il y a cartonné à la surprise générale, devenant MVP français de Pro B à seulement 18 ans. A ensuite signé chez le club champion de France en titre, Nanterre, où il a connu une progression continue entre 2013 et 2016. Mais ses débuts professionnels lui ont mis une certaine pression qui semble encore le gêner. Très attendu, il n'a finalement pas été drafté en NBA au contraire de joueurs moins référencés. Jugé trop soft, pas assez athlétique, avec une tendance à ne pas s'imposer sous les paniers, il a eu du mal à Strasbourg en 2016/17 mais a quand même fait partie d'une équipe finaliste des playoffs de Pro A. A Limoges, il est de manière générale en progrès même si les retours en arrière restent fréquents. N'oublions pas qu'il n'a pas encore 23 ans (ce sera le cas ce lundi 27) et qu'il a encore le temps de s'affirmer. A déjà participé à une compétition internationale, à l'EuroBasket 2015 en France.

 

  • Alain Koffi (2,07 m, 34 ans), pivot de l'Elan Béarnais (Pro A)

C'est un retour pour Alain Koffi ! Dominateur avec Le Mans à la fin des années 2000, il a connu les Bleus sur l'Euro 2009 et le Mondial 2010. Quasiment 460 matchs de Pro A ! Le triple All-Star LNB a été MVP français de Pro A en 2008/09 et dans la foulée a connu sa seule expérience à l'étranger à Badalone, en Espagne. Son retour au Mans a été compliquée avec une série de blessures entraînant une perte de rendement. A choisi de se relancer à Rouen en 2014 et bien lui en a pris. Il a remonté la pente depuis comme l'illustre son retour en équipe nationale, à 34 ans. A un statut de naturalisé qui pourrait le mettre en concurrence avec un autre Manceau, Youssoupha Fall, sur la prochaine fenêtre internationale. Peu importe, on sait que l'on pourra compter sur le natif d'Abidjan. Issu de "la formation Vincent Collet", qui a passé des heures et des heures avec lui sur les terrains pour lui faire faire du travail individuel au Mans.

Le treizième homme :

 

  • Elie Okobo (1,87 m, 20 ans), meneur de l'Elan Béarnais (Pro A)

Pas sélectionné pour ce match contre la Belgique, Elie Okobo est tout de même avec le groupe. Comme Boris Diaw, il vient de Bordeaux. Comme Alain Koffi, il joue à l'Elan Béarnais. Comme Amine Noua, c'est un leader de la génération 97. Auteur de premiers matchs en Nationale 1 avec les JSA Bordeaux en 2013/14 à seulement 16 ans, il a commencé à se faire connaître en France à cette époque là, rejoignant le centre de formation de l'Elan Béarnais et connaissant sa première pré-sélection en équipe de France U17. Dans la foulée, il s'est affirmé en Espoirs et la saison 2015/16 a été celle de la révélation avec un titre de champion de France de la catégorie et une sélection en équipe de France U20 avec un an d'avance. Si les Bleuets ont galéré en Finlande, il y a cartonné. Dans la foulée, il a intégré l'équipe professionnelle de l'EBPLO et n'a jamais semblé hésitant. Ce gaucher, qui évoluait jusqu'ici sur le poste 2, a côtoyé au quotidien D.J. Cooper, un meneur gaucher, qui lui a montré la voie à suivre. Le passage au poste 1, obligatoire s'il veut s'imposer au plus haut niveau au vu de sa taille (1,87 m), a été officiellement effectué lors du dernier Euro. Pas toujours bien inspiré sur la compétition, il a cependant livré un énorme quart de finale contre la Serbie pour permettre aux Bleus d'accéder au dernier carré. Fait mieux que confirmer avec l'Elan Béarnais cette saison. Obligatoire s'il veut être drafté par une franchise NBA en fin de saison.

 

Le calendrier des Français au premier tour de qualification de la Coupe du Monde 2019 :

  • Belgique vs France : vendredi 24 novembre à Anvers
  • France vs Bosnie-Herzégovine : lundi 27 novembre à Rouen
  • France vs Russie : jeudi 22 février 2018 à Strasbourg
  • France vs Belgique : dimanche 25 février 2018 à Nancy
  • Bosnie-Herzégovine vs France : vendredi 29 juin 2018
  • Russie vs France : lundi 2 juillet 2018
24 novembre 2017 à 12:18
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
14 décembre - 03h15
Turin
Levallois Metropolitans
14 décembre - 05h30
Le Mans
Nanterre
14 décembre - 08h15
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
14 décembre - 08h30
Nanterre
Nymburk
14 décembre - 10h00
Berlin
Limoges