ÉQUIPE DE FRANCE


SORTIR LA SERBIE POUR SE FAIRE RESPECTER

Boriša Simanić
Crédit photo : FIBA Europe

Ce dimanche après-midi, l'équipe de France U18 masculine veut passer un message à l'EuroBasket en sortant les Serbes de la compétition.

Ils ne sont pas nombreux à se déclarer spécialistes des championnats d'Europe jeunes. Mais David Hein et Can Pelister, habitués de ces compétitions, ont pronostiqué avant le tournoi que la Serbie battrait la France pour le troisième match des poules et que les Bleuets ne finiraient pas sur le podium.

De quoi secouer la génération 98/99/00 qui, bien qu'amoindrie par les absences de Tillie, Ona Embo, Hoard et Pons, est pétrie de talent.

La France finira probablement à la première place du groupe D, même en cas de défaite. Mardi, ils affronteraient ainsi le deuxième du groupe C pour le match clé de la compétition (basculer dans le dernier carré et se qualifier pour le Mondial ou vivre une immense déception et devoir cravacher pour finir cinquième).

Mais dans un groupe C très homogène - la Bosnie a été championne d'Europe U16 en 2015, la Lettonie finaliste contre la France à l'Euro U16 en 2014 et la Lituanie reste la Lituanie et elle était annoncée dans le top 3 par David Hein et Can Pelister -, cela ne sera pas forcément un avantage.

Reste que les Bleuets feraient mieux de confirmer leur belle sortie contre la Slovénie de samedi en battant la Serbie ce dimanche après-midi. A priori, les Français sont encore favoris sur le papier selon nous. Favoris, car c'est bien simple, la Serbie a perdu de 27 points (!) contre la Russie (70-43) qui avait embêté la France vendredi (53-48) mais avait fait la course derrière. Les Serbes l'ont aussi emporté que de 8 points contre la Slovénie, une équipe écrasée par les Français (51-80).

Sixième (sans avoir croisé la France) il y a deux ans à l'EuroBasket 2014, la génération 1998 serbe ne figura pas parmi les plus talentueuses d'Europe. Le jeune Stefan Djordjevic (2,03 m), qui évolue à l'Etoile Rouge de Belgrade, avait brillé lors de l'EuroLeague jeune la saison passée (16,8 d'évaluation de moyenne). Il tourne à 12 d'évaluation en 22 minutes après deux matchs. En club comme en sélection, il est aidé par Aleksa Radanov, un extérieur de grande taille comme sait le produire le basketball serbe (13 points à 43% de réussite aux tirs, 2,5 rebonds et 2,5 passes décisives en 31 minutes après deux matchs). Enfin, troisième arme forte de cette sélection, l'ailier-fort (2,09 m) Borisa Simanic entré en jeu à deux reprises avec l'Etoile Rouge (encore elle) en EuroLeague cette saison (2 points en 10 minutes contre l'Anadolu Efes Istanbul). En 2015, il avait déjà participé à l'EuroBasket U18 et au Mondial U19 à l'âge de 17 ans.

Bref, la Serbie reste une vraie académie de basket. Et dans quelques minutes à l'Ataturk Spor Salonu de Samsun, il faudra l'emporter pour finir premier du groupe D sans avoir eu à trembler.

18 décembre 2016 à 14:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Le Portel
20h00
Dijon
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
20h00
Monaco
Chalon-sur-Saône
20h00
Gravelines-Dunkerque
Cholet
20h00
Nanterre
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
20h00
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
22 octobre - 02h00
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 09h30
Chicago Bulls
San Antonio Spurs
22 octobre - 11h15
Memphis Grizzlies
Golden State Warriors
22 octobre - 18h30
Pau-Lacq-Orthez
Lyon-Villeurbanne
23 octobre - 15h15
Real Madrid
Moscou