ÉQUIPE DE FRANCE


THÉO MALÉDON, THE NEXT EPISODE

Théo Malédon U16 France
Crédit photo : GPJ

Déjà très utilisé en Nationale 1 à 15 ans, Théo Malédon présente un profil rare.

On vous parle depuis de longs mois de Sékou Doumbouya, phénomène de précocité. Né en fin d'année 2000, ce dernier a 16 ans depuis peu. Mais la Fédération française de basketball compte en son sein des potentiels sur chaque génération. Et la génération 2001, celle de l'après Doumbouya, a déjà son leader. Il s'appelle Théo Malédon. Lui aussi est réputé pour sa précocité, dans le basketball comme à l'école.

Encore peu connu du grand public à ce jour, ce meneur de jeu est en train de se faire un nom cette année. A 15 ans seulement, il passe en moyenne 24 minutes sur les parquets de Nationale 1. Avec le Centre Fédéral, il s'est aussi montré à son avantage lors du NGT de Kaunas contre des joueurs âgés de deux ans de plus que lui. Sans oublier que l'été dernier, il fut déjà l'un des fers de lance de la sélection française à l'EuroBasket U16 avec un an d'avance.

 Made in Normandie

Théo a débuté le basket très jeune. Il faut dire que ses parents ont aussi ça dans le sang, le basketball. Sa mère, Sylvie, a joué en équipe de France jeune et son père, Claude, a longtemps évolué en Nationale 2 et même connu la Nationale 1 avec Rouen. Sans oublier que son oncle, Dominique Guéret, est un formateur reconnu qui a notamment été assistant à l'ALM Evreux en Pro B entre 2004 et 2006 puis a coaché la réserve du SPO Rouen en Nationale 3 entre 2011 et 2014 avant de s'occuper du CEP Lorient en Nationale 2 en 2014/15. Enfin, sa soeur Lena est partie aux Etats-Unis où elle joue en prep-school dans le Texas alors que son petit frère manie aussi très bien la balle orange.

C'est d'abord dans le club de Mesnil-Esnard que Théo a pris sa première licence à 3 ans. Il y est resté jusqu'en poussin (U11) avant d'intégrer le club phare du coin, le SPO Rouen. Là-bas, il a dominé jusqu'en U15 élite (ex-minimes France) en faisant le choix de ne pas rejoindre le Pôle Espoirs de Petit-Couronne. "Ma mère ne voulait pas", explique-t-il simplement. Cela ne l'a pas empêché de briller en sélection, d'abord avec la Seine-Maritime en U13 puis la Haute-Normandie en U15. A tel point qu'à l'été 2015, il a intégré le Centre Fédéral à tout juste 14 ans seulement (en étant particulièrement suivi par les caméras de l'INSEP TV pour le documentaire "Rêveurs d'Elite"). Sur place, l'adaptation a été rapide selon lui. Et au niveau scolaire, rien n'a coincé puisqu'il a également sauté une classe. Sa réussite scolaire lui a d'ailleurs valu de décrocher un prix l'an passé pour ses résultats en seconde au premier trimestre.

Pendant une saison, il a donc été surclassé en U18 élite alors qu'il était encore en âge d'évoluer en U15 (soit minime). A trois reprises, il est même entré en Nationale 1. Cette saison en revanche, plus question de le laisser exploser les défenses d'équipe de cadets. C'est au troisième meilleur niveau national sénior qu'il fait ses gammes. Et plutôt bien d'ailleurs. En 24 minutes de moyenne, il cumule 7,6 points à 41,9% de réussite aux tirs (dont 40% à 3-points), 2,3 rebonds, 2,3 passes décisives et 1,1 interception pour 5,8 d'évaluation. Evoluer à un tel niveau à un si jeune âge ne le déstabilise pas. "Je ne m'en rends pas forcément compte, je joue. C'est beaucoup mieux pour progresser", reconnaît-il cependant.

Outre sa saison en club, Théo Malédon commence à vivre ses premiers étés en Bleu. Déjà l'an dernier, il a vécu son premier EuroBasket avec l'équipe de France U16. Après une mauvaise entame (0 point en 23 minutes contre le Monténégro), il est monté en puissance, enchaînant 15, 16 et 18 d'évaluation sur les trois dernières rencontres de la compétition face à la Croatie, l'Italie et la Finlande. "J'avais fait une mauvaise préparation. Je me suis remis en question et sur la compétition cela ne s'est pas trop mal passé." Cette année, il sera attendu comme l'un des tous meilleurs joueurs du tournoi qui aura lieu à Podgorica au Monténégro au mois d'août. La semaine dernière, à Temple-sur-Lot, le sélectionneur Bernard Faure a réuni la potentielle équipe de cet été pour une première semaine de stage. De l'aveu de ce dernier, Théo Malédon a mis plusieurs jours pour prendre la main sur l'équipe. "Il avait besoin de faire la transition du basket adulte joué en Nationale 1 à celui du basket jeune pratiqué en U16", explique le technicien. Résultat des courses, lors de la dernière étape du stage, un match contre l'équipe d'Allemagne de la même catégorie d'âge, le jeune normand a dominé, cumulant 21 points à 6/16 aux tirs, 7 rebonds, 4 passes décisives, 4 balles perdues et 5 fautes provoquées pour 23 d'évaluation en 30 minutes.

Déjà sous convention avec l'ASVEL

Meneur d'1,91 m très tonique, Malédon possède un gros volume de jeu. Grâce à ses qualités physiques, il domine sur sa catégorie d'âge. Et grâce à sa vision du jeu déjà très pointue, il s'adapte avec les plus vieux. Bernard Faure espère désormais qu'il va franchir un cap dans son leadership mais aussi sa capacité à ne pas se frustrer quand tout ne va pas comme il veut. Théo Malédon, lui, se trouve de plus en plus vocal. "J'essaye d'impliquer tous mes coéquipiers pour qu'on ait le même but. Avec les gens de mon âge, c'est plus naturel. En NM1, je dois me forcer un peu plus", admet-il.

Pour la suite, Théo Malédon dit ne pas trop y penser. Ou plutôt, assez réservé, il n'en parle pas. Avant d'intégrer le Centre Fédéral, il a signé une convention avec l'ASVEL. Là-bas, il retrouverait la filière normande, menée par Tony Parker (le président) et Gaëtan Muller (le président délégué). "Je le connaissais avant", avoue-t-il d'ailleurs à propos de ce dernier.

En attendant de rejoindre un jour peut-être le club le plus titré de l'histoire du basket, Théo Malédon a quelques années devant lui pour continuer à étoffer son jeu.

Quelques unes de ses actions à l'EuroBasket U16 2016 :

 

09 février 2017 à 16:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
14 décembre - 03h15
Turin
Levallois Metropolitans
14 décembre - 05h30
Le Mans
Nanterre
14 décembre - 08h15
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
14 décembre - 08h30
Nanterre
Nymburk
14 décembre - 10h00
Berlin
Limoges