ÉQUIPE DE FRANCE


VINCENT COLLET : "CLAIREMENT LA DÉFAITE LA PLUS DÉCEVANTE DE CES DERNIÈRES ANNÉES"

Crédit photo : Sébastien Meunier

C'est un Vincent Collet un brin fataliste qui est apparu en point presse après la sortie de l'équipe de France en 1/8 de finale de l'Euro face à l'Allemagne, accablée selon lui par son niveau défensif. L'heure est désormais à la reconstruction, "même si le risque est que cela prenne du temps".

Malgré l'une de vos meilleures prestations de cet EuroBasket, l'élimination est au bout...

Cela a été notre meilleur entame de match de tout le tournoi. On était plus patients, plus concernés aussi par les stops défensifs. Malheureusement on n'en a pas profité, en milieu de deuxième quart-temps quand on avait 10 points d'avance, pour faire un premier gros break. On est ensuite retombés dans nos travers. On n'a ensuite plus jamais stoppé cette équipe, on n'avait plus la même intensité, agressivité... On peut néanmoins avoir la balle de la victoire, mais ça aurait été un miracle.

Est-ce la défaite la plus décevante de ces dernières années ?

Oui, clairement. Je savais que ce serait difficile d'aller au bout mais il y avait la place de faire mieux. On n'a pas su passer de la préparation à la compétition. Notre talon d'Achille a été un manque de dureté défensive, un manque de sacrifice dans ce secteur, rédhibitoire au haut niveau. On n'a tout simplement pas assez défendu sur cet Euro. Les années précédentes, lorsqu'on marquait 80 points, on gagnait... Cela fait deux jours que je ne fais que parler d'abnégation défensive. Quand je vois l'énergie qu'on déploie quand on est en perdition, à deux minutes de la fin et -9... Il faut faire ça avant, voilà ! Ce n'est pas encore dans l'ADN de cette équipe (de défendre dur), il faut le reconstruire. Aucune équipe en Europe n'a pas de socle défensif.

L'équipe de France est désormais dans le creux de la vague ?

Cela montre surtout que ce que l'on a fait ces dernières années (les bons résultats), ce n'était pas anodin, c'étaient des exploits. Le basket français n'avait jamais fait ça, j'espère qu'on pourra le rééditer. On n'a pas pris assez vite la mesure de la difficulté, même si c'était mieux dans le contenu aujourd'hui. (Sur les absences) Je préfère ne pas en parler car c'est trop facile, mais les équipes ont toutes besoin de toutes leurs forces. Il n'empêche qu'avec ce groupe, on devait gagner ce soir, on avait la capacité d'aller en quarts. Le risque maintenant, c'est que la reconstruction prenne du temps.

Quid de votre avenir ?

Ce n'est pas à moi d'en parler, ce sont les dirigeants qui décideront. Moi j'attends sereinement, j'ai fait le maximum, déterminé. J'accepte la sentence. On a été battus par une belle équipe d'Allemagne, menée par un grand Schröder. 


Propos recueillis à Istanbul

09 septembre 2017 à 19:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIAN COLLING
Julian Colling
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées