ÉQUIPE DE FRANCE


VINCENT COLLET : "FACE À LA CROATIE, IL FAUDRA ÊTRE CONQUÉRANT"

Vincent Collet Croatie
Crédit photo : S Meunier

La phase de poule de la Coupe du Monde s'est terminée jeudi soir.

Suite à sa victoire contre l'Iran en fin d'après-midi, l'équipe de France ne connaissait pas encore son adversaire pour les huitièmes de finale. Toutefois, cela se jouait entre deux équipes, la Croatie et la Grèce. En conférence de presse, Vincent Collet, le sélectionneur des Bleus a expliqué pourquoi il préférait affronter la Croatie.

"Je préférais la Croatie à la Grèce mais cette sélection montre de vrais progrès depuis deux ans. L'émergence de Šarić y est pour beaucoup. Ça leur donne un poste 4 dominant, très dur, très agressif. Une dimension qui manquait beaucoup aux Croates ces derniers temps. C'est une équipe qui jouait bien, qui a beaucoup de qualités offensives mais qui manquait parfois, dans les matchs à enjeux, de dureté. On a vu qu'ils commençaient à beaucoup mieux négocier cela l'an dernier lors de l'EuroBasket et ils sont allés en demi-finale, pas loin d'accéder à la finale. Cette génération-là est à maturité. En plus, le remplacement de Dontaye Draper par Oliver Lafayette leur donne un danger supplémentaire. L'attelage Bogdanović - Šarić est vraiment performant. Et autour, avec des joueurs comme Simon, Žorić, Tomić, il y a vraiment de la qualité. C'est une équipe à laquelle on rend un peu de qualités sur certains postes."

Dans la journée de jeudi, de nombreuses rumeurs ont couru sur une possible grève des joueurs croates si le coach, Jasmin Repeša, lâché par ses joueurs, ne cédait pas son poste. Démenties depuis, ces rumeurs peuvent être le signe d'une équipe en difficulté. Mais Vincent Collet rappelle que ce genre de choses est déjà arrivé par le passé. C'est pourquoi il préfère avant tout se concentrer sur son équipe.

"L'affaire Repeša ? C'est un élément qui peut jouer dans les deux sens car ça peut déstabiliser, surtout avec que 48 heures pour préparer le match. Mais il peut y avoir union sacrée. On se rappelle que l'Espagne en 2006, malgré le retour au pays de Pepu Hernandez pour cause de décès paternel, avait très largement battu la Grèce en finale. Ces Grecs qui avaient réussi l'exploit de battre les États-Unis deux jours plus tôt. Quand une équipe est lancée, ces évènements extérieurs sont parfois des chocs émotionnels qui peuvent déclencher beaucoup de choses.

Je pense qu'il faut d'abord s'occuper de nous car je pense qu'on a nos chances. La Croatie sera un adversaire fort. Accéder aux quarts de finale passera par un gros match. Il faudra s'inspirer de ce qu'on a fait contre le Brésil, la Serbie et même l'Espagne car, malgré l'écart peu flatteur, la façon dont on a abordé cette rencontre était correcte. Il faudra être conquérant."

Propos recueillis par Alexandre Lacote, à Grenade.

05 septembre 2014 à 10:10
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
17ème journée
19 janvier
Antibes
73
-
82
Levallois Metropolitans
Châlons-Reims
63
-
95
Bourg-en-Bresse
Dijon
20h30
Le Mans
20 janvier
Boulazac
20h00
Cholet
Le Portel
20h00
Chalon-sur-Saône
Limoges
80
-
72
Gravelines-Dunkerque
Lyon-Villeurbanne
20h00
Hyères-Toulon
Strasbourg
20h00
Pau-Lacq-Orthez
21 janvier
Nanterre
99
-
69
Monaco
Autres journées
PROGRAMME TV
22 janvier - 04h30
Nanterre
Monaco
22 janvier - 05h30
Laboral Kutxa
Olympiakós
22 janvier - 06h00
Philadelphia 76ers
Milwaukee Bucks
22 janvier - 07h45
Limoges
Gravelines-Dunkerque
22 janvier - 07h45
Houston Rockets
Golden State Warriors
Coaching