ÉQUIPE DE FRANCE


VINCENT COLLET : "JE NE RÊVE QUE D'UNE CHOSE : JOUER LES AMÉRICAINS DIMANCHE"

Vincent Collet :
Crédit photo : SMeunier

Même à chaud, Vincent Collet se montre toujours très pertinent dans l’analyse.

Hier, après la démonstration de force de ses hommes face à l’Espagne (65-52), le sélectionneur n’a pas dérogé à ses bonnes habitudes et révèle s'être servi de la défaite en première phase face à l’Espagne pour remonter ses troupes.

"Je crois que la fin de match face à l’Espagne en poule nous a servi. L’écart final a fait croire aux Espagnols que l’impossible ne pouvait pas se produire mais on sait qu’impossible n’est pas français. On a su se servir de ce match. Notre plus gros challenge (avec le staff, NDLR), c’était que les joueurs soient convaincus. Il fallait se persuader qu’on pouvait le faire. Les garçons ont bien entendu ce discours et c’est ce qui est magnifique."

Formidable manager, Collet a tenu à saluer l’apport de tous ses joueurs, du premier au douzième. Un message collectif très fort.

« Hier soir (mardi), on a fait notre meilleur entraînement depuis le début de la campagne, de très loin. En terme d’intensité, de justesse, de discipline. Même les joueurs qui n’ont pas joué une seule minute ce soir (hier), comme Charles Kahudi et Kim Tillie, étaient à fond. Eux aussi ont donc participé à cette victoire. »

Enfin, le coach tricolore a également souligné l’importance de son capitaine, Boris Diaw, sur (15 points à 6/12 aux tirs, 5 rebonds, 3 passes en 30 minutes) comme en dehors du terrain. Puis se prend même à rêver.

« Boris a été exceptionnel. D’abord, il a lancé le match puis, tout du long, il a rameuté les troupes. Depuis son arrivée en préparation, il a relayé mon discours en permanence. Aujourd’hui (hier), il a répété sans cesse, à chaque temps-mort : « On ne lâche pas, on défend ! » Et même à trente secondes de la fin, à +10, on a continué à défendre. On a eu une abnégation de tous les instants et nos joueurs majeurs y sont pour beaucoup. Je suis aussi ravi de l’apport des jeunes, dont les 23 rebonds et la défense de Rudy (Gobert) et Joffrey (Lauvergne). Maintenant, à nous de basculer parce que cette équipe mérite quelque chose. Et je ne rêve que d’une chose : jouer les Américains dimanche. »

À voir si les Serbes l’entendent de cette oreille, vendredi, à partir de 22 heures.

 

Propos recueillis par Xavier Collin, à Madrid

11 septembre 2014 à 12:15
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
22 aout - 21h00
France
Italie
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique