ÉQUIPE DE FRANCE


VINCENT COLLET : "NE GÂCHONS PAS CE PRIVILÈGE DE SE MESURER À L'ESPAGNE"

Vincent Collet :
Crédit photo : S Meunier

Mercredi, à 22 heures, la France a rendez-vous avec son Histoire.

Face à l’Espagne pour la seconde fois en une semaine, les Bleus essaieront de pousser la Roja dans ses derniers retranchements. Vincent Collet, le sélectionneur, veut y croire.

« Après notre défaite en poule, j’avais un goût amer. J’avais le sentiment qu’on avait fait des choses intéressantes et qu’on n’avait pas su les concrétiser en faisant des erreurs de cadets. J’ai suffisamment de confiance dans mes joueurs pour savoir qu’on peut faire beaucoup mieux mercredi. L’objectif sera de les emmener le plus loin possible même s’ils sont archi-favoris de ce quart de finale. »

Ces « erreurs de cadets », il faudra absolument les corriger face à Navarro et Cie, qui savent exploiter mieux que quiconque la moindre perte de balle ou faute d’inattention adverse.

« On fait parfois preuve de légèreté, d’euphorie. On a des joueurs qui jouent un peu sur les émotions. Au très haut niveau, ces émotions doivent servir à mettre de l’intensité, de l’engagement. Il faut aussi savoir garder la tête froide et, pour l’instant, on n’y est pas. À nous de franchir un vrai cap dans ce domaine parce que, sinon, on ne pourra rien espérer. On a des joueurs talentueux mais, à très haut niveau, ces choses-là sont aussi importantes que le talent. »

Si on regarde le groupe France, on peut se dire que Collet et son staff ont rempli leur mission. Ils ont amené l’équipe de France dans le Top 8 mondial et les joueurs ont fait preuve d’un état d’esprit irréprochable. Après tout, qu’espérer de mieux qu’un quart de finale alors que les Bleus sont privés de Parker, De Colo, Ajinça voire Séraphin et Noah ? Certes. Mais ne tirons pas de conclusions trop hâtives. Il y a encore un match à jouer. Et un sacré match.

« Notre Coupe du Monde sera réussie si et seulement si on fait un bon match face à l’Espagne. On est quand même affaibli, on ne peut pas dire le contraire. Dans les intentions, je suis satisfait de mes joueurs. Mais je ne ferai pas de bilan avant ce match qui, pour moi, est un sommet. Il faut que ce soit le cas pour tout le monde. C’est une belle opportunité de jouer un quart de finale de Coupe du Monde même si on a peu de chances, il faut être réaliste. On va jouer contre une équipe exceptionnelle, à son apogée, chez elle. N’empêche, même s’il n’existe qu’une seule chance, il faut la jouer à fond. Se mesurer face à cette magnifique équipe d’Espagne, c’est un privilège. Donc ne le gâchons pas. »

Propos recueillis par Xavier Collin, à Madrid

09 septembre 2014 à 09:34
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées