ESPOIRS


ITW THÉO BOUTEILLE, À LA DÉCOUVERTE DU PETIT DERNIER DE LA FAMILLE

HTV Théo Bouteille
Crédit photo : Sébastien Grasset

Théo Bouteille réalise une très bonne première saison en championnat de France Espoirs. Le dernier garçon d'une famille de basketteurs revient sur sa blessure, sa saison et sa relation fusionnelle avec son frère pour BeBasket. Entretien.

Bouteille. Ce nom devrait parler à beaucoup de nos lecteurs. Les plus jeunes d'entre vous ne connaitront sûrement qu'Axel Bouteille, son frère qui évolue à l'Élan Chalon. Avant lui, la Pro A, à l'époque appelée Nationale 1, a abrité leur père, Franck Bouteille. Le benjamin de la famille, Théo Bouteille (1,92m, 19 ans), sillonne le championnat Espoirs dans l'ombre, dans l'attente de rattraper et pourquoi pas, de faire mieux que son grand frère.

En constante évolution, le meneur de jeu varois a pourtant été obligé de mettre sa progression entre parenthèse le mois dernier, la faute à une grave blessure.

"Je me suis rompu les ligaments croisés le 15 avril (lors de la victoire 80-71, à Paris-Levallois, NDLR). C'était en fin de match. Sur un changement de direction, mon genou est resté bloqué, il a tourné et j'ai entendu un craquement dedans."

Sans ce fâcheux aléa, il aurait sans doute pu prendre part au championnat d'Europe avec l'équipe de France U20 (du 15 au 23 juillet prochain), et même signer son premier contrat professionnel. Malgré tout, l'intéressé conçoit sa blessure comme "une épreuve" qui "va [l]e renforcer et [l]'aider pour la suite".

"C'est vrai que de bonnes opportunités auraient pu s'offrir à moi. C'est sûr que cette blessure va retarder certaines étapes mais ce n'est pas un frein dans ma progression. Les deux premières semaines ont été compliquées moralement car le fait aussi de ne pas faire le Trophée du Futur (du 26 au 28 mai à Limoges, NDLR) avec mon équipe m'a mis un coup au moral mais maintenant, je suis prêt à tout mettre en œuvre pour que ma rééducation se passe du mieux possible. Je vais mettre toutes les chances de mon côté pour revenir dans les meilleures conditions possibles et au meilleur niveau. J'aurai une certaine détermination à mon retour."

"Chaque joueur apporte quelque chose et on est tous polyvalent entre nous."

Bercé dès son enfance par le ballon orange, cette passion est écrite dans son ADN puisqu'il a logiquement décidé de suivre ses proches dans l'aventure. Il n'a connu qu'un club depuis ses débuts, le HTV.

"Oui, le basket me suit depuis vraiment tout petit. Cela a commencé avec mon père que j'allais voir jouer tous les week-ends. Il m'emmenait aussi à ses entraînements, j'en garde de très bons souvenirs. Donc je voulais faire comme lui et, comme mon frère Axel avait déjà débuté ce sport, j'ai commencé le basket à l'âge de cinq au HTVet puis forcément ce sport m'attirait. J'ai ainsi suivi toute ma formation dans ce club en passant par les catégories de benjamins, minimes, cadets et Nationale 3 pour enfin être en Espoirs cette année. Je suis fier de toutes ces années que j'ai pu passer au sein de ce club."

En 27 rencontres jouées, Théo Bouteille (MVP de la J22) a tourné à 15 points, 6,7 rebonds et 2,8 passes décisives de moyenne pour une évaluation de 17.

"Globalement, je suis satisfait de ma saison même s'il y a toujours des points sur lesquels je peux m'améliorer. Mais je suis quand même content de ma progression. J'ai réussi à être assez régulier tout au long de la saison, notamment avant ma blessure où j'étais sur une bonne dynamique. Dans le jeu, je suis à l'aise dans le drive principalement et j'aime bien aussi jouer les picks."

Lui qui se décrit "agressif", doté "d'un bon drive" et d'une "bonne lecture de jeu", Théo Bouteille est conscient de sa marge de progression.

"Je dois améliorer mon physique il va falloir que je développe ma masse musculaire. J'ai aussi encore des progrès à faire au niveau du mental."

Le natif de Chambéry (en octobre 1997, quelques mois après le titre de champion de France Pro B de son père avec Maurienne) a également joué en Nationale 3 auparavant, ce qui lui a permis de gagner en maturité.

"J'ai effectivement joué en Nationale 3. J'ai très bien vécu cette année-là car on avait un bon groupe de joueurs et c'est toujours plaisant. Je pense que ça m'a apporté beaucoup de choses, notamment de l'expérience car je jouais tous les week-ends contre des joueurs plus âgés que moi et ça m'a permis d'apprendre pas mal de choses sur le basket. Physiquement aussi, ce n'est pas la même chose qu'en Espoirs car les joueurs sont plus massifs et prêts au combat."

Promu cette saison dans la division, le centre de formation de Hyères-Toulon n'a pas été ridicule du tout, terminant à une inattendue cinquième place.

"C'est vrai qu'on réalise une bonne saison. L'année dernière, nous étions déjà quatre joueurs à jouer ensemble en Nationale 3. On avait donc dès le début de cette année, l'habitude de jouer ensemble. Ensuite, d'autres joueurs qui ont de l'expérience dans le championnat Espoirs comme Emryss Mormin ou Reda Diabi nous ont rejoints. On a notamment, grâce à notre coach, pu trouver une bonne alchimie entre nous. Il y a, de plus, une bonne ambiance dans notre équipe et on a pu prouver au fil de la saison qu'on pouvait exister dans le haut de tableau. C'est dû à une bonne entente dans l'équipe, chaque joueur apporte quelque chose et on est tous polyvalent entre nous."

Si les Toulonnais verront le Trophée du Futur, Timothé Vergiat (14,9 points, 4,9 rebonds, 3,5 passes décisives) et lui ont pleinement contribué à cette qualification.

"Je m'entends très bien avec Timothé que ce soit sur ou en dehors du terrain. On s'encourage souvent pendant les matchs et on a une bonne alchimie. Il réalise une bonne saison et je ne lui souhaite que le meilleur pour la suite."

Au même titre que Vergiat, Théo Bouteille s'entrainait tous les jours avec le groupe de Kyle Milling, chose que peu de jeunes ont l'opportunité de faire.

"Le fait de m'entraîner quotidiennement avec les pros m'a beaucoup appris. Dans la dureté notamment parce que rien n'est facile donc forcément, il faut s'adapter. Mais aussi dans la lecture de jeu, tout va plus vite donc je dois savoir prendre des décisions rapidement."

Axel et Théo - respectivement nés en 1995 et 1997 - ont tous les deux commencé dans le Sud, au HTV. La relation de ces deux frères est, pour le moins, fusionnelle.

"Je suis fier de la progression de mon frère. Il réalise une très bonne saison. Il a été régulier tout au long de cette dernière. Il a pu montrer son potentiel qui, je suis sûr, l'amènera loin. J'ai vraiment d'excellentes relations avec lui, on s'entend très bien ; on s'appelle pratiquement tous les jours, on a beaucoup de centres d'intérêts en commun. On s'aide aussi mutuellement dans nos saisons. Que ce soit lui ou moi, on n'hésite pas à dire à l'autre ce qu'il doit améliorer. Je lui dois beaucoup dans ma progression car il a été très important pour moi. Il m'aide à rester confiant en moi. Il me donne des conseils sur le basket mais surtout sur l'approche de mes matchs. Rester serein, ne pas baisser la tête, des choses comme ça. Lui, il a l'expérience du championnat Espoirs donc ça m'a vraiment aidé."

Blessé, et maintenant ? 

"Sur le moyen terme, je vais m'atteler à faire une bonne rééducation pour mon genou et revenir dans les meilleures conditions possibles et sur le long terme, mon objectif est de pouvoir signer mon premier contrat professionnel. Pour le reste, je ne peux pas trop dire étant donné que ma blessure est récente."

Et le chemin vers la guérison ne fait que commencer. Ensuite, il sera temps pour Théo Bouteille de renouer avec le fil de sa progression.

par @
21 mai 2017 à 17:42
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Le Portel
20h00
Dijon
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
20h00
Monaco
Chalon-sur-Saône
20h00
Gravelines-Dunkerque
Cholet
20h00
Nanterre
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
20h00
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
21 octobre - 00h15
NBA Extra
21 octobre - 00h15
NBA Extra
21 octobre - 00h30
Unics Kazan
Levallois Metropolitans
21 octobre - 01h00
Milwaukee Bucks
Cleveland Cavaliers
21 octobre - 09h30
Philadelphia 76ers
Boston Celtics