PRO A


KILLIAN HAYES : "A MOI DE M'ADAPTER À PHILIPPE HERVÉ, PAS À LUI"

Killian Hayes U16 FIBA
Crédit photo : FIBA

Le récent MVP de l'Euro U16 Killian Hayes fait désormais partie du groupe professionnel de Cholet.

"Ce sont de bons souvenirs, une belle expérience... Mais maintenant c'est le passé, il faut que je me concentre sur la saison.. Je passe à autre chose." Trois semaines seulement ont passé depuis que Killian Hayes a remporté l'EuroBasket U16, raflant par la même occasion le titre de MVP de la compétition. Mais en cette semaine de rentrée scolaire, le jeune arrière regarde devant.

Pourtant, il pourrait se reposer sur ses lauriers. Le Choletais a vécu une saison 2016/17 incroyablement riche. Découverte du championnat Espoirs à seulement 15 ans, victoire en Coupe de France U17, champion de France U18 et MVP du Final Four, il a aussi brillé à l'étranger avec un titre de co-MVP lors du Jordan Brand Classic à New York en avril. Et surtout, cette saison s'est conclue par ce titre européen et la révélation de son talent aux yeux de tous.

Avec les professionnels depuis son retour

"Quand je suis revenu, j'ai eu trois jours de repos." Puis est venu le temps de reprendre la saison, avec les Espoirs, mais pas seulement. "Pour apprendre les systèmes avec eux, j'ai fait quelques séances en Espoirs. Mais sinon je suis avec les professionnels." A 16 ans, celui qui a signé un contrat aspirant de trois ans a même joué deux fois en match de préparation avec eux. "Directement après un match Espoirs on m'a dit que je jouais." Sur le premier match contre Nantes (victoire 89-75), il est entré 5 minutes, prenant un seul tir et 2 rebonds. Sur le deuxième, contre Le Portel (défaite 68-61), il a cette fois joué 14 minutes, marquant même 4 points (4/4 aux lancers francs).

"Tout le monde est cool avec moi, on s'entend tous bien." Hayes observe particulièrement David Michineau, un jeune joueur évoluant sur les lignes arrières qui s'est fait drafter l'an passé par les Los Angeles Clippers. A moyen terme, Killian Hayes souhaite l'imiter. Pour cela, il va falloir convaincre son entraîneur Philippe Hervé de lui donner petit à petit confiance.

"Pour l'instant il est patient. C'est à moi de limiter les erreurs, ce n'est pas à lui de s'ajuster, c'est à moi. Je dois m'adapter", répète-t-il. Si en période de présaison, l'utilisation de jeunes joueurs est monnaie courante, lui espère pérenniser cette situation. "Je vais voir si je peux m'intégrer au groupe professionnel. Ensuite gagner des minutes et d'ici la saison prochaine être professionnel à part entière."

Et pas question de parler de fatigue. Il l'avoue l'être "un peu" mais là aussi il doit s'adapter.

L'adaptation a bien été son fort pendant l'EuroBasket U16. D'abord utilisé en sortie de banc où sa polyvalence lui permettait de remplacer un des trois extérieurs du cinq (Malédon, Crusol et Billon), il a vécu cette compétition comme une découverte, lui qui n'avait pas participé au Tournoi de l'Amitié en 2016 en Espagne. "Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je connaissais un peu les joueurs des autres équipes, mais sans plus."

Après avoir montré de grosses difficultés dans les deux premiers matchs contre l'Italie et la Russie, la France a progressé pour finir en boulet de canon et remporter le titre, tout en restant invaincue. A l'image de Killian Hayes, qui n'a cessé de prendre le dessus sur tous ses adversaires.

"On est monté en puissance, au début on était douteux. On subissait un peu, on se mettait au niveau des adversaires. On a eu chaud contre la Suède en huitième, on s'est fait peur. Mais on est resté confiant et l'équipe s'est réveillée. Sur les derniers matchs, on a vraiment montré ce qu'on savait faire."

Notamment en finale, commencée par un 22 à 2, malgré les 4 300 fans hurlant venus supporter les cadets monténégrins qui évoluaient à domicile.

"C'était impressionnant, reconnait-il. Mais on ne s'est pas trop concentré sur ça, on écoutait seulement les coachs. Ca nous a pas empêché de jouer..."

Encore excellent sur ce dernier match, il a soulevé le titre de MVP en plus de celui de champion d'Europe.

"C'est un peu grâce à tout le monde, pas que moi. Mais je suis bien content de l'avoir..."

Depuis, il bénéficie d'une attention toute particulière. On l'a ainsi vu en Une de la partie "scouting" d'ESPN ou annoncer sa signature chez Nike sur son compte Instagram. Mais cette attention nouvelle, il dit ne pas y penser. "C'est bien, ça me permet de me montrer à une plus grosse échelle. Mais non je n'y pense pas vraiment, je joue au basket, je fais ce que j'aime."

Devenir un leader vocal

Pour réussir les prochaines étapes de son parcours de basketteur, Killian Hayes doit encore progresser sur ses domaines de prédilection (drive, création, vision du jeu, polyvalence). Mais aussi limiter ses points faibles. Notamment sur son leadership.

"J'ai tendance à me cacher, pas dans le jeu... Il faut que je me fasse plus entendre. Sinon ma plus grosse marge de progression, c'est mon tir à 3-points. Il est correct mais je dois être plus constant."

Critiqué parfois pour sa défense sur l'homme, il compte là-aussi franchir un cap.

"En défense j'avoue que pendant le tournoi j'ai fait quelques erreurs, je me suis fait passer trop facilement. J'ai tendance à prendre des risques, il ne faut pas que je me jette."

Outre les entraînements individuels avec son père, DeRon, l'expertise que lui apportera le monde professionnel peut lui faire franchir un pallier. Cholet et tout le basket français y comptent bien.

08 septembre 2017 à 16:55
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
89
-
83
Monaco
Chalon-sur-Saône
74
-
75
Gravelines-Dunkerque
Cholet
77
-
80
Nanterre
Le Portel
74
-
58
Dijon
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
90
-
60
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
23 octobre - 15h15
Real Madrid
Moscou
23 octobre - 20h45
Antibes
Le Mans
28 octobre - 18h30
Le Mans
Chalon-sur-Saône
29 octobre - 18h30
Limoges
Pau-Lacq-Orthez
30 octobre - 20h45
Nanterre
Strasbourg