ESPOIRS


LIMOGES MONTE EN RÉGIME, CHOLET ET LA SIG GAGNENT AVANT DE S'AFFRONTER

Merveille Munanga Limoges CSP
Crédit photo : GPJ

Avant de se retrouver ce samedi, Cholet et Strasbourg ont repris la compétition par une victoire. Derrière, Limoges continue de remonter avec une grosse victoire à Nanterre.

Après un week-end de trève internationale où certains joueurs ont joué en équipe nationale sénior (Shekinah Munanga pour le Congo et Noah Burrell pour la Suisse notamment), les équipes Espoirs ont repris elles aussi leur championnat. Avant leur choc tant attendu, les deux leaders Strasbourg et Cholet ont gagné. Derrière, l'ASVEL battue en match avancé à Levallois (le récent coupeur de têtes), a repris sa marche en avant alors que Limoges a signé une performance de poids à Nanterre. Résumé de la 11e journée de championnat.

 

  • Hyères -Toulon vs Gravelines-Dunkerque45-75

Longtemps les Varois se souviendront de ce dernier quart-temps face au BCM. Au coude à coude à 10 minutes de la fin de la partie (45-39), le HTV s'est tout simplement écroulé lors du dernier quart-temps en encaissant un terrible (30-6). Terrible désillusion pour les coéquipiers d’un Digué Diawara auteur d'un petit match avec seulement 4 points. Une victoire qui permet à Gravelines de rester sur le podium du championnat. 

Mickael Pivaud (HTV) : /

Quention Wadoux (BCM) : "Match équilibré durant trois quart-temps. Nous allons réaliser un dernier quart très solide qui va nous permettre de creuser l’écart. Nous avons été solides défensivement sur l’ensemble du match avec 45 points encaissés."

 

  • Le Portel vs Levallois65-78

Le duel entre Mounir Bernaoui et Ivan Février a bien eu lieu. Le poste 4 de l'ESSM a terminé la rencontre avec 21 points et 16 rebonds. Insuffisant pour venir à bout d'un Février encore plus dominant avec 30 points et 7 rebonds. Souvent blessé cette saison, parfois trop peu concerné, le Francilien signe son match référence, et Levallois (sans Sylvain Francisco) semble aller de mieux en mieux. 

Matthieu Pouillot (Le Portel)  : "Les Portelois et les Levalloisiens se sont livrés un match intense, enfin quand ils le pouvaient. Après un premier quart-temps serré mais à l’avantage de l’ESSM (17-16), les Levalloisiens reprennent la main à la mi temps (32-35). En seconde mi-temps, les locaux ont un peu oublié les fondamentaux défensifs et le partage du ballon, ce qui représente leur identité de jeu. Levallois prend un écart logique grâce à son enthousiasme et sa combativité quand le Portel ne retrouve pas son adresse à 3-points. L’écart monte jusqu’à 17 points à 5 minutes de la fin. Retrouvant un peu d’enthousiasme, les Portelois reviennent un peu au score en fin de match. Mais les Levalloisiens ne lâchent pas. Le match finit sur quelques échauffourées, logique de part l’enthousiasme donné par les deux équipes, qui auraient surement pu être mieux gérées. Il s’agit maintenant aux espoirs du Portel de «  100 fois sur le métier remettre l’ouvrage » (Boileau)."

Emmanuel Pinda (Levallois) : "Très gros match de notre part, qui vient donc conclure une très bonne semaine après notre victoire de mercredi contre l’ASVEL. Les gars ont su faire d’énormes efforts pour venir accrocher cette victoire à l’extérieur. On a réussi à avoir une bonne alternance de jeu, dans nos phases offensives et j’en suis très content. Les 2 petits points négatifs, et à améliorer, de cette rencontre sont d’une part notre incapacité à contrôler notre rebond défensif (20 rebond offensifs pour Le Portel) et le fait de n’avoir pas réussi à garder l’écart que l’on avait en notre faveur à 4 minutes de la fin du match (+21). Mais l’équipe continue de progresser match après match, donc nous sommes dans la bonne direction. On doit continuer de travailler dans ce sens avant le déplacement à Pau ce week-end."

 

  • Antibes vs Dijon54-71

En toute logique, Dijon est allé s'imposer sur le parquet d'Antibes, lanterne rouge de ce championnat et toujours sans victoire après 11 journées. Avec 19 points, Noah Burrell termine meilleur marqueur de la rencontre.

Christian Corderas (Antibes) : "Encore et toujours trop d’approximations pour les Espoirs antibois pour décrocher une victoire. Le manque d’agressivité global et surtout la constance des efforts restent un facteur décisif pour cette jeune équipe qui pêche dans ces secteurs depuis le début de saison. Ce match face à la JDA Dijon aura encore été un parfait exemple de ces manques ! L’équipe fluctue dans son investissement, ce qui se répercute sur son adresse globale et la qualité collective minimale pour être performant. A contrario, les visiteurs ont su imposer leur collectif pour valider tout le long du match les 10 points d’avance pris en début de deuxième quart-temps. Plus déterminé, Dijon remporte la rencontre, les Sharks la perde sans avoir réellement donné l’impression de vouloir la gagner…"

Vincent Dumestre (Dijon) : /

 

  • Nanterre vs Limoges45-68

23 points et 24 rebonds en 30 minutes. Merveille Muninga a tout simplement marché sur Nanterre 92. Leader de cette équipe, il prend depuis quelques semaines son rôle à cœur. Dans le sillage de son pivot congolais, Limoges n'a laissé aucune chance aux Franciliens. Installés dans le top 5, les hommes de Mehdy Mary ne souhaitent pas s'arrêter en si bon chemin. 

Maxence Broyer (Nanterre) : "Avec la réception de Limoges et après notre courte défaite chez le Champagne Châlons-Reims Basket, ce match était très important pour la qualification au trophée du futur. Notre intensité et notre pression défensive durant le premier quart-temps a été au niveau de mes espérances mais nous n'avons pas réussi à faire un véritable écart du à un manque d'adresse criant. Le reste du match aura été très décevant de notre part avec beaucoup d'imprécisions tant offensives que défensives. Seulement 16 points marqués en première mi-temps à 21% de réussite aux tirs (28% à la fin du match) et 42% aux lancers francs sur le match, il en devient très difficile de s'imposer. À nous de montrer un visage différent le week-end prochain avec un déplacement au Mans."

Mehdy Mary (Limoges) : "Un match qui a démarré par beaucoup de maladresse de notre part puisque nous n'avions inscrit que 5 points à la fin du premier quart-temps. Nous avons su garder la concentration suite à ce début difficile, être bien en place défensivement surtout sur les pick & roll et trouver des paniers en contre-attaque. Les joueurs se développent individuellement et cela permet de compenser une organisation pas toujours optimale. A noter la belle performance au rebond de Muninga. Dommage qu’il se soit relâché sur la fin de match."

 

  • Boulazac vs Strasbourg74-77

Il aura pourtant tout donné. Alexandre Aygalenq a livré un match XXL : 32 points, 5 passes décisives, 4 rebonds et 5 interceptions pour 40 d'évaluation. A lui tout seul il aura maintenu son équipe dans le coup face à la SIG. Adrien Labanere (4 points à 2/11) passe une nouvelle fois à côté de son match, au même titre que Kevin Hangoue qui n'a pas pesé dans cette rencontre. Boulazac a besoin de ses deux leaders, c'est une certitude. La SIG a souffert, mais rentre en Alsace avec la victoire. A 7 jours de recevoir Cholet pour le choc du championnat. 

Bertrand Parvaud (Boulazac) : /

Julien Lenne (assistant de la SIG) : "C'était un match très compliqué pour nous. On ne l'a pas entamé de la bonne manière. Nous n’avons pas réussi à faire la différence aussi bien en attaque qu’en défense. Le manque d’agressivité et surtout de cohésion sur certaines phases de jeu a failli nous être fatal. Boulazac a bien joué à l’image de Aygalenq qui fait un énorme 8/12 à 3-points. Globalement nous avons manqué de rythme tout le match. Mais la force d’une grande équipe est sa capacité à réagir, et nous l’avons fait à la fin à l’image de Quentin Goulmy, en difficulté pendant 37 minutes, mais qui inscrit un gros tir dans le money time. L’essentiel est fait en repartant avec la victoire, mais il en faudra bien plus si on veut espérer battre Cholet la semaine prochaine."

 

  • Cholet vs Châlons-Reims : 84-72

Châlons-Reims a réussi son début de saison. Mais ce déplacement chez le grand favori de ce championnat n'a rien de facile. Surtout que Sylvain Delorme a intégré dans son effectif Melvyn Govindy. Passé par Nancy la saison dernière, le fils de Sandra Dijon n'avait pas terminé la saison avec le champion en titre. Doté d'un physique surdimensionné pour la division, il n'a très peu d'égal dans ce championnat. Son premier match sur le maillot de Cholet démontre qu’il est un gros apport. En 19 minutes il a marqué 14 points et pris 8 rebonds. Cholet prépare désormais son déplacement au Rhénus. Un match à ne pas rater. 

Sylvain Delorme (Cholet) : "Cholet débute bien le match et gagne les deux premiers quarts (20-13; 26-19). Les visiteurs vont revenir à 3 points dans le dernier acte mais les locaux s'imposent. On peut saluer la performance de Louis Cassier (19 points à 9/10 aux lancers francs et 6 rebonds), de Nikola Knezevic (17 points, 4 rebonds, 5 interceptions et 3 passes décisives) et de Quentin Fernandez (11 points et 7 passes décisives pour 14 d'éval)."

Patrice Koenig (CCRB) : "Nous avions comme objectif de couper Killian Hayes du ballon et d’assurer le repli. Mais les consignes sont restées au vestiaire avec déjà 46 points encaissés au bout de 20 minutes (46-32). Cholet va parfaitement gérer son avance en deuxième mi-temps. Nous avons le mérite de ne rien lâcher et de revenir à une possession (57-54à . Mais malheureusement nous retombons dans nos travers et nous laissons les joueurs de Sylvain Delorme filler vers la victoire. Il va falloir trouver de la constance et de la rigueur sur 40 minutes si nous voulons prétendre à mieux. Prochain match vendredi avec la réception du HTV."

 

  • Monaco vs Elan Chalon : 77-75

Les deux équipes se sont rendues coup pour coup mais ce sont bien les hommes d'Ali Bouziane qui sortent vainqueurs de cette rencontre. Avec un bilan de 6 victoires et 6 défaites, la Roca Team est toute proche du Top 8. 

Ali Bouziane (Monaco) : /

Romain Chenaud (Chalon) : "Avec un effectif amoindri par les absences de Babacar Niasse et Jan Wojcik, nous avons affronté une solide équipe de Monaco, pour la première fois au complet. Après un départ poussif de notre part (14-6 en 5 minutes), caractérisé par un manque évident de rythme, nous sommes progressivement revenus à hauteur des Monégasques, et même passé devant dans le troisième quart-temps (40-46). Malheureusement, notre manque de consistance défensive actuelle, ne nous a pas permis de contenir les assauts de Munanga et Loubaki (respectivement 12 et 8 fautes provoquées) et l'adresse de Poinas (4/6 à 3-points). De notre côté, la régularité d'Etienne Ca (17 points à 7/8, 6 rebonds et 4 interceptions pour 26 d'évaluation) et l'adresse de Victor Mopsus dans le dernier quart-temps (3/3 dont 2/2 à 3-points lors des 5 dernières minutes) n'auront pas suffit."

 

  • ASVEL vs Le Mans : 89-69

Neils Pharose et l'ASVEL sont venus à bout du Mans assez facilement à l'Astroballe. Jamais inquiétée dans cette partie malgré un timide Théo Malédon, l'ASVEL reste quatrième de ce championnat et se reprend bien après la défaite de la semaine (en match avancé) à Levallois. Le Mans reste dans les bas-fonds du championnat. La transition est compliquée pour l'équipe Sarthoise. 

Anthony Brossard (ASVEL) : /

Mathieu Lemercier (Le Mans) : "Nous n’avons jamais réellement été en mesure d’inquiéter l’équipe de l’ASVEL sur ce match. Si nous avons pu proposer des choses intéressantes par séquences en attaque, nous ne pouvons envisager gagner des matchs en encaissant 86 points (46 à la mi-temps). L’ASVEL a justifié son rang, notamment à domicile. Très bien en place défensivement et juste de l’autre côté du terrain. Maledon nous a fait mal sur le jeu de relance et Pharose a fait preuve d’une adresse insolente. Nous avons été beaucoup trop permissifs et gentils pour espérer rivaliser. L’attitude attendue quand vous êtes dans la peau du challenger est davantage celle d’un conquérant qui se bat les armes à la main."

 

  • Bourg-en-Bresse vs Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez : 88-74

L'Elan Béarnais n'aura tenu que 20 minutes. Au retour des vestiaires, Bourg porté par un grand Thibaut Dessignet a accéléré pour ne laisser aucune chance aux Palois. Damien Laribau termine la rencontre avec 21 points. 

Jean-Luc Tissot (Bourg-en-Bresse) : "Pour la réception de Pau un lundi soir, en clôture de cette 11e journée, nous avions noté VICTOIRE et DÉFENSE sur notre tableau blanc... 44 points encaissés en 20 minutes plus tard, force était de constater que certains étaient restés en cours ou à la sieste... Il a fallu encore une fois remonter tout ce beau monde aux vestiaires pour se réapproprier le plan de jeu et certaines vertus défensives forçant Pau à 27 balles perdues bienvenues pour alimenter notre attaque un peu en peine sur le demi terrain. À noter l'axe Daval-Braquet - Larribau qui a tenu la baraque côté Palois. Côté Bourg, un Desseignet appliqué et efficace (11/16), un N'Diaye enfin au niveau espéré mais en seconde mi-temps seulement et une paire de poste 4 qui ont amené de la consistance dans le jeu. Match suivant, Boulazac à domicile pour si possible enchaîner avant une fin de mois de décembre plus complexe !"

Arnold Bouazza (Pau-Lacq-Orthez) : "Bonne première mi-temps de notre part, ou pendant 15 minutes nous arrivons à contenir le jeu rapide de Bourg ainsi que son meneur Desseignet. Malheureusement, après avoir pris 7 points d'avance à deux reprises, nous ne parvenons pas à faire le break, et au contraire nous faisons des fautes ou perdons des ballons qui permettent à Bourg et son meneur de revenir dans le match. A égalité à la fin de la mi-temps nous avons raté le coche. Equipe de caractère, en réussite derrière la ligne à 3-points, Desseignet (30 points) prend confiance et mènera son équipe dans un jeu qu'ils maitrisent (jeu rapide, jeu de transition), nourri par le trop grand nombre de balles perdues de notre côté (27). Malgré un match correct de nos deux leaders offensifs (Daval-Braquet avec 18 points, Larribau avec 21), le manque de rotation, nos trop nombreuses balles perdues et la performances de Desseignet ne nous aura pas permis d'accrocher une troisième victoire." 

 

Le classement du championnat Espoirs après onze journées :

  • 1er : Cholet 11 victoires - 1 défaite 
  • 2e : Strasbourg 10-1
  • 3e : Gravelines-Dunkerque 9-2
  • 4e : ASVEL 8-4
  • 5e : Limoges 7-4
  • 6e : Châlons-Reims 7-4
  • 7e : Elan Chalon 6-5
  • 8e : Nanterre 6-5
  • 9e : Bourg 6-5
  • 10e : Monaco 6-6
  • 11e : Le Portel 5-6
  • 12e : Levallois 5-7
  • 13e : HTV : 5-7
  • 14e : Dijon 4-7
  • 15e : Le Mans 3-8
  • 16e : Boulazac 2-9
  • 17e : Elan Béarnais 2-9
  • 18e : Antibes 0-12 
07 décembre 2017 à 07:37
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
14 décembre - 03h15
Turin
Levallois Metropolitans
14 décembre - 05h30
Le Mans
Nanterre
14 décembre - 08h15
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
14 décembre - 08h30
Nanterre
Nymburk
14 décembre - 10h00
Berlin
Limoges