ESPOIRS


MEHDY MARY, LE NOUVEAU COACH QUI GAGNE AU LIMOGES CSP

Mehdy Mary avec Claude Bolotny Limoges CSP
Crédit photo : Limoges CSP

Arrivé au Limoges CSP cet été pour s'occuper des Espoirs, l'entraîneur Mehdy Mary connaît déjà de beaux succès.

Arrivé comme le messi pour remplacer Philippe Hervé au Limoges CSP en janvier dernier, Dusko Vujosevic n'a pas réussi à redresser la barre. Limoges a du mal pour le moment en Pro A (pas de playoffs au printemps dernier, six défaites en onze matchs pour le moment cette saison) mais n'en profite pas vraiment pour former des gros potentiels, comme envisagé.

C'est une autre équipe du club gagne beaucoup en ce moment, les Espoirs. Ils restent sur six victoires de suite et huit succès sur les neuf dernières journées. Samedi dernier, ils sont même montés sur le podium du championnat en s'imposant chez l'ex-troisième, l'ASVEL.

A la tête de cette équipe Espoirs, il y a un nouveau coach, Medhy Mary. Alors qu'on s'attendait à ce qu'il rejoigne à Orléans Pierre Vincent avec qui il avait travaillé à l'ASVEL, cet ancien joueur de haut-niveau a signé au Cercle Saint-Pierre cet été.

"Pierre Vincent souhaitait que je le rejoigne à Orléans mais cela n'a pas abouti (le directoire lui a préféré Thomas Drouot, NDLR), nous explique-t-il. J'étais en fin de contrat avec l'ASVEL qui ne m'a pas proposé de prolonger et Claude Bolotny, le directeur du centre de formation du CSP, m'a contacté juste après le Trophée du Futur. Je suis venu les rencontrer et ce qui m'a été présenté m'a plu."

Après une préparation complète, le CSP a débuté la saison par une défaite sur le buzzer contre Dijon puis une claque reçue à Nancy, leader invaincu du championnat. Depuis, l'équipe s'est mis en ordre de route et enchaîne les victoires. Pour le technicien de 36 ans, la raison est simple.

"On a de bons joueurs ! En début de saison, il fallait déterminer comment on allait jouer, que ce soit en attaque ou en défense. J'ai appris à connaître les joueurs, savoir comment travailler avec eux et dans quelle direction aller. Comme on a de bons joueurs et qu'on progresse, on gagne des matchs. Après, la progression des individus est au coeur de notre métier de formateurs. Gagner, c'est bien, former des joueurs de haut niveau, c'est mieux. Les deux aspects ne sont pas opposés en fonction de la méthode de travail."

Fauché doit passer un cap en défense

Et si le CSP veut remporter le Trophée du Futur qu'il organise à Beaublanc fin mai 2017, il faudra que l'équipe continue de progresser. Même si elle possède déjà nombre de qualités.

"Nous avons une dimension athlétique importante et le niveau d'adresse est intéressant. On travaille beaucoup à développer les habiletés individuelles des jeunes. Nos axes de progrès sont autour de la justesse des choix : lire et exécuter et sur la cohésion, surtout quand on est malmené comme à Nancy en début de saison."

Parmi ces "bons joueurs" dont parle le coach, il y en a un qui sort du lot, Vincent Fauché. Le meneur de Boulogne-sur-Mer compte déjà trois triple-doubles à son actif et tire son équipe vers le haut. Celui qui est reclamé sur le terrain avec les professionnels par une partie du public n'entre pour le moment que très brièvement en Pro A.

"Vincent est un bon joueur et il doit poursuivre son processus de développement. Je pense qu'il a des progrès défensifs à faire, c'est un passeport pour rentrer en Pro quand on est jeune. Il a fait des progrès dans le tir extérieur et c'est de bonne augure pour la suite même si il a encore à progresser dans ce domaine. Sur le site de l'Euroleague, il y a un article de juin 2016 où les plus grands entraîneurs parlent de Dulé comme « the talent polisher ». Je pense qu'il est attentif à la progression de Vincent, il doit être prêt au cas où une opportunité de jouer en Pro A se présente."

L'autre fort potentiel de l'équipe, c'est Shekinah Munanga, un jeune Congolais passé par la Hongrie en début de carrière, en vue lors de la première journée contre Dijon notamment.

"Quand j'étais à l'ASVEL, je voulais faire venir Shekinah en 2013 après son championnat d'Afrique à Madagascar. Je l'avais vu en vidéo donc je le suis depuis quelques années. Il a une grande envergure et des grosses qualités athlétiques. Après, le développement technique est en cours. Son statut de « Cotonou » peut lui ouvrir des portes. Il faut lui laisser du temps, il lui reste un an et demi de championnat Espoirs et il progresse donc on ne sait pas où va s'arrêter sa progression."

Voir travailler Dusko Vujosevic, une opportunité en or pour Mehdy Mary

Après avoir travaillé avec plusieurs entraîneurs de haut niveau, Mehdy Mary côtoie donc "Dulé" cette saison au quotidien. Et si cela ne se voit pas sur le terrain, l'impact de l'ancien formateur du Partizan Belgrade devrait se ressentir dans la manière de jouer au centre de formation sur les prochaines années.

"Le projet est de former les futurs joueurs pro du CSP. Dans cette idée, on construit des contenus techniques, une démarche de formation qui va des minimes aux Espoirs. C'est beaucoup de travail mais c'est l'idée : avoir une « école » de basket comme dit Dulé ! [...] Avec lui, nous échangeons en espagnol. Pour moi, c'est une légende ! Regarder un entraîneur comme lui au quotidien, c'est une aubaine quand on est un jeune coach. Il me donne des conseils précieux sur ce qu'il voit aux entraînements et aux matchs."

Dusko Vujosevic n'est pas le premier modèle de la carrière d'entraîneur de Mehdy Mary. Au cours de son parcours de joueur, commencé au Paris Basket Racing (jusqu'en cadet), puis poursuivi dans les centres de formation de Toulouse et Roanne (en Espoirs) avant de jouer en Nationale 1 et Nationale 2 et terminé à Malaga (dans l'équipe réserve, en EBA), le natif de Gonesse a commencé à s'intéresser au coaching. A Gries et Challans, où il jouait en équipe première, il a ainsi entraîné les minimes (U15) France féminines. Son premier modèle est ainsi moins connu que Dusko Vujosevic ou même Pierre Vincent.

"(C'est) Damien Leyrolles. C'est le premier entraîneur qui m'a permis d'exercer mon métier en étant son adjoint à Fribourg (pendant sept ans, NDLR) et entraîneur de l'Académie d'où sort Jonathan Kazadi (arrière à Orléans, NDLR) que l'on a recruté dans une petite salle de Bumplitz dans la banlieue de Bern quand il avait 14 ans. Damien m'appris la méthode, le travail au quotidien et l'importance de beaucoup d'aspects de notre métier. 
Quand j'ai commencé à entraîner des minimes France, je jouais encore en NM1 et NM2 et j'avais que mon vécu de joueur et quelques formations d'entraîneurs. J'ai acheté tous les bouquins qui existait car jouer et entraîner, ça n'a rien à voir. J'ai adoré les livres de Jacques Vernerey car il y avait du contenu technique, de la pédagogie, de la didactique. Les livres de Pierre Vincent m'ont beaucoup parlé aussi. Donc clairement, Pierre Vincent m'a beaucoup apporté, avant même que je le connaisse personnellement quand je suis arrivé à l'ASVEL.  Quand j'étais à Malaga, j'ai eu la chance de voir Sergio Scariolo entraîner au quotidien et c'était très structuré offensivement et défensivement. L'entraîneur de Vacallo, en Suisse, est un entraîneur de qui j'ai beaucoup appris : Rodrigo Pastore."

Désormais sous contrat au Limoges CSP, un club qui par le passé a brillé pour ses résultats en Pro A ou Coupe d'Europe mais peu par la formation de joueurs de haut niveau, Mehdy Mary souhaite contribuer à faire placer Limoges sur la carte des meilleurs centre de formation français.

"Je ne peux pas parler du passé. Je sais que le club veut développer le centre de formation et qu'on y travaille beaucoup en ce moment. Que ce soit sur le terrain et dans la détection des jeunes potentiels. On travaille aussi à l'amélioration de la structure d'hébergement des jeunes."

En tout cas les premières semaines de travail payent déjà.

07 décembre 2016 à 13:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
15 décembre - 00h30
Turin
Levallois Metropolitans
15 décembre - 02h15
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 05h30
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
15 décembre - 13h30
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 18h30
Moscou
Maccabi Tel-Aviv