EUROBASKET 2017


BOGDAN BOGDANOVIC, L'ANNÉE DE LA CONSÉCRATION ?

Crédit photo : FIBA

Intronisé leader de la sélection serbe, Bogdan Bogdanovic assume pleinement son rôle de leader, du haut de ses 25 ans. Un titre européen le ferait définitivement basculer vers les grands d'Europe.

Parfois, le basket est un sport injuste. Malgré un incroyable palmarès pour un joueur né en 1992 (quadruple champion de Serbie, double vainqueur de la Ligue Adriatique, double champion de Turquie), Bogdan Bogdanovic (1,97 m) commençait tout doucement à se tailler une réputation inverse. La faute à plusieurs finales majeures perdues : celles de la Coupe du Monde 2014 (2 d'évaluation) et des Jeux Olympiques 2016 (5 d'évaluation) contre les Etats-Unis et surtout celle de l'Euroleague 2016, lâché en prolongation contre le CSKA Moscou à Berlin alors que le Fenerbahçe avait le match en mains dans le money-time.

Mais cette année, tout a changé. Dévasté par cette nuit berlinoise où il avait été transparent (-2 d'évaluation), déterminé à être couronné champion d'Europe avec le club stambouliote, l'arrière serbe a mis de côté la NBA pendant une saison supplémentaire afin de remporter l'Euroleague. Et le Belgradois a eu sa revanche, au terme d'une finale accomplie contre l'Olympiakos, tant collectivement (80-64) qu'individuellement (17 points et 5 rebonds).

La conversation avec Djordjevic qui a tout changé

Signataire d'un contrat de trois ans avec Sacramento, le double Bog n'a plus qu'une tâche à accomplir avant de s'envoler pour la NBA : offrir à la Serbie son tout premier titre continental. Propulsé leader d'une sélection serbe décimée par les absences (Teodosic, Nedovic, Kalinic, Simonovic, Bjelica, Jokic, Raduljica...), Bogdanovic est la pierre angulaire du système de Sasha Djordjevic. À tel point qu'il a été tancé par son sélectionneur au cours du premier tour, malgré des performances exceptionnelles d'un point de vue statistique (30 points contre la Belgique, 18 points; 7 rebonds et 7 passes décisives face à la Grande-Bretagne...).

"Je lui ai dit qu'il ne devait pas tout faire par lui-même. C'est une erreur classique pour un jeune joueur talentueux. Nous en avons discuté, il a compris. Il a changé sa façon de jouer, c'est évident. Il a effectué neuf passes décisives lors du match qui a suivi notre conversation. Il a énormément de talent, c'est le joueur qui travaille le plus. Il est simplement en train de gagner de la maturité, et c'est quelque chose qui me rend extrêmement fier."

Surtout, après avoir eu la chance d'être façonné par trois des meilleurs techniciens d'Europe au fil des années (Dusko Vujosevic, Zeljko Obradovic, Sasha Djordjevic), l'enfant du Partizan Belgrade évolue actuellement à un niveau exceptionnel. À un niveau de MVP de l'EuroBasket, si la Serbie venait à être championne d'Europe.

"Il est le vrai leader de notre équipe"

Contre la Turquie, alors que la Serbie était en grande difficulté, Bogdanovic a su dompter la fureur d'Istanbul en scorant dix points dans le dernier quart-temps. Mieux, sa demi-finale contre la Russie (87-79) fut un modèle du genre. Toujours sous contrôle, toujours calme, le nouveau joueur de Sacramento a prouvé qu'il n'était désormais jamais aussi à l'aise que lors des moments chauds (24 points à 9/16, 3 rebonds et 4 passes décisives en 32 minutes). Comme si un déclic s'était produit dans sa carrière, comme si le Bogdan effacé de Berlin n'était plus. De quoi susciter l'admiration de son coéquipier, Milan Macvan.

"Bogdan a pris le contrôle de la rencontre quand il le fallait", nous confiait le pivot du Bayern Munich vendredi. "Surtout, il est le vrai leader de notre équipe. C'est un joueur impressionnant. J'espère qu'il pourra continuer sur cette voie pendant la finale."

Avant de partir tenter sa chance en NBA et avant la modification du calendrier FIBA qui fait que la Serbie n'aura peut-être pas d'autres opportunités de décrocher un titre avant l'EuroBasket 2021, Bogdan Bogdanovic est, ce dimanche, face à un tournant de sa carrière. Il n'y a que la finale qui déterminera le niveau de réussite de son championnat d'Europe. Lassé par l'argent, seule la médaille d'or compte à ses yeux.

À Istanbul,

17 septembre 2017 à 13:25
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 01h15
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 18h20
Lyon-Villeurbanne
Limoges
25 septembre - 03h15
Lyon-Villeurbanne
Limoges