EUROBASKET 2017


COMMENT KIRILENKO A FAIT RENAÎTRE LA RUSSIE

Crédit photo : FIBA

L'élimination en demi-finale ne doit pas occulter l'incroyable travail entrepris par l'ancienne star des parquets depuis qu'il est président de la fédération. En seulement deux ans, il a fait passer sa sélection du néant à potentielle médaillable.

En tant que joueur, il a été de tous les succès de son pays. Du triomphe inattendu à l'Euro 2007 jusqu'au bronze des J.O. de Londres 2012, en passant par la troisième place européenne en 2011. Mais depuis la retraite internationale d'Andreï Kirilenko, mais aussi de Sergey Monya et Viktor Khryapa, la Russie avait replongé. En 2013, la sélection a terminé piteuse 21e à l'Euro, avec une seule victoire au compteur. Rebelote en 2015, une seule victoire et une 17e place loin de son standing. À la débâcle sur le terrain (une défaite en qualifications face à la Suisse en 2014), s'ajoutaient de graves problèmes de gouvernance, qui ont valu à la fédération russe une exclusion - heureusement très temporaire - des compétitions FIBA. Il était temps que "AK 47", le surnom de Kirilenko, vienne faire le ménage.

Les joueurs adhèrent à son projet

Depuis sa prise de fonction en 2015, le double meilleur joueur européen FIBA (2007 et 2012) a entrepris une incroyable opération redressement. En commençant par se rabibocher avec la FIBA, au point d'être un des rares à soutenir ouvertement les fenêtres de qualifications pour le Mondial 2019. Puis en convainquant les stars russes de répondre à nouveau à l'appel de la sélection.

"Andreï Kirilenko a mis fin à quatre ans de refus mystérieux et les blessures douteuses chez nos joueurs clés", nous expliquait le journaliste russe Nikola Golubanov avant l'Euro, dans notre prewiew du groupe D. "Shved, Vorontsevich, Mozgov, Fridzon, Kurbanov : tous seront là."

Présent en 2011 et 2012, le pivot NBA Timofey Mozgov avait séché les Euro 2013 et 2015. Il est aujourd'hui l'ancrage intérieur dont la Russie manquait terriblement. Alexey Shved, lui, n'avait plus mis les pieds en équipe nationale depuis 2013. Convaincu par le nouveau projet, il devait prendre part aux qualifications pour l'Euro l'été dernier mais s'est blessé. Aujourd'hui il est bien là, et c'est le pilier de sa sélection.

Une médaille après cinq ans de disette ?

Loin de vouloir tout diriger, Kirilenko a également su donner les clefs de cette équipe a un coach expérimenté. En place depuis 2016, Sergey Bazarevich est l'ancien meneur star de la grande Russie des années 1990 (argent à la Coupe du monde 90 et 94, et à l'Euro 93). Coach adepte d'un tempo élevé, il a su créer l'alchimie autour de Shved, et mener une équipe limitée en termes de talent jusqu'en demi-finale de l'Euro. En conférence de presse, après la victoire sur la Grèce en quart de finale, l'entraîneur avait rendu hommage à son président

"C'était un grand joueur. Il connaît ce genre de situation, et c'est un très bon président. Il a changé la situation du basket russe, au moins en ce qui concerne l'équipe nationale. Et j'apprécie qu'il ne me dise pas tout le temps quoi faire. Il me fait sûrement confiance", avait-il conclu en plaisantant.

Il fait confiance à son coach mais l'ancien joueur du Jazz, que l'on voit s'agiter au bord du parquet, a gardé ses vieux réflexes d'aboyeur. Il ne peut s'empêcher de crier des consignes aux Russes depuis son siège courtside, et les joueurs viennent parfois carrément échanger avec lui en pleine rencontre. Demain, face à un autre poids lourd européen, l'Espagne, la Russie aura l'occasion de renouer avec sa glorieuse tradition de médailles internationales, après cinq ans loin des podiums. Une situation que personne n'aurait pu imaginer il y a deux ans. 

À Istanbul,

16 septembre 2017 à 15:02
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
Coaching