EUROBASKET 2017


LA CROATIE DÉÇOIT ENCORE, BOGDANOVIC ULCÉRÉ

Crédit photo : FIBA

Dans sa plus pure tradition locale, la Croatie a trébuché dès le premier match couperet lors de cet EuroBasket 2017. Son leader, Bojan Bogdanovic, est sorti de son gonds après la rencontre.

Chaque année, c'est la même musique. Il est rare de trouver une équipe armée d'autant de joueurs talentueux et de jeunes prometteurs, capable de se présenter sur la ligne de départ chaque année avec de fortes ambitions pour, au final, repartir bredouille.

Apparue en 1992 sur la grande scène internationale, la sélection croate n'a plus décroché de médaille depuis 1995, quand Toni Kukoc, Dino Radja et Arijan Komazec ont pu monter sur la troisième place du podium de l'EuroBasket.

Depuis, les Croates ont enchaîné les désillusions. Une tendance qui s'est encore accentuée ces dernières années. L'équipe des Balkans a eu sa meilleure opportunité en 2013 en parvenant jusqu'à la petite finale, mais n'a jamais fait le poids contre l'Espagne (66-92), après un premier non-match contre la Lituanie en demi-finale (62-77). Trop juste sur la scène mondiale (battue en huitième de finale de la Coupe du Monde 2014 par la France et en quart de finale des Jeux Olympiques 2016 par la Serbie), la Croatie sort de deux huitièmes de finale européens catastrophiques : en 2015, contre la République tchèque (59-80), à Lille, puis dimanche, contre la Russie (78-101), à Istanbul.

"La vérité est que nous n'avons pas de qualité"

Un nouveau crève-cœur pour Bojan Bogdanovic, qui s'échine, en vain, depuis 2011 à tenter de ramener une médaille à son pays. Impeccable pendant la rencontre (28 points à 10/16 et 4 rebonds), le nouveau joueur d'Indiana a lâché ses quatre vérités en zone mixte après coup.

"Nous n'avons pas de fierté, nous n'avons même pas montré la volonté de gagner. Chaque année, c'est la même chose, nous perdons ce genre de matchs. À un moment donné, ce n'est plus une affaire de tactique ou d'adresse mais de fierté. Lorsque vous prenez 100 points dans un match décisif et que vous ne faites même pas une grosse faute, cela veut tout dire... Je reviens chaque année avec l'espoir que quelque chose changera. Vous, les journalistes, nous voyez plus beau que nous ne le sommes vraiment. La vérité est que nous n'avons pas de qualité. [...] C'est une honte, je suis ici à vous parler alors que les autres joueurs sont déjà dans le vestiaire"

Ambiance... Seuls Roko Leni-Ukic et Dario Saric se sont aussi arrêtés en zone mixte auprès des journalistes. Méconnaissable (13 points à 3/14) par rapport à sa saison NBA avec les Sixers, le jeune intérieur est apparu très nerveux face aux médias. Il symbolise à lui seul les promesses déçues d'une équipe croate, si apte à faire de belles choses sur le papier avant d'être directement à court d'oxygène dès que l'altitude s'élève. Malgré sa déception, Bojan Bogdanovic a promis de revenir tenter sa chance. Deux ans pour changer les choses avant la Coupe du Monde 2019...

À Istanbul,

11 septembre 2017 à 09:09
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
20 juin - 20h45
Le Mans
Monaco
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
Coaching