EUROBASKET 2017


LA RUSSIE SE SORT DU PIÈGE GREC

Crédit photo : FIBA

Longtemps malmenée par des Grecs accrocheurs, la Russie a fini par l'emporter 74-69. Elle rejoint le dernier carré et affrontera le vainqueur de Serbie-Italie.

Le match : Renversante Russie (74-69)

Les joueurs de Sergey Bazarevich ont de la ressource. Pour faire tomber cette Grèce-là, ils ont dû se faire violence. Empêtrés dans une défense dure, agressive, ils n'ont pu faire vivre leur collectif comme ils l'avaient si bien fait contre la Croatie en huitième (101 points, 23 passes décisives). Menés à la mi-temps (31-37), ils ont fait une partie de leur retard en s'adaptant et en jouant petit dans le troisième quart, avec Mozgov sur le banc et le modeste Antonov (2,02m) au pivot face à Bourousis. Comme leur attaque ne pouvait s'exprimer, ils sont aller chercher la victoire en défense, limitant leurs adversaires à 16 points dans les deux derniers quart-temps. Attaque, défense, cette équipe sait donc tout faire. Malgré la blessure en fin de rencontre de Dmitri Kulagin, la Russie a tenu bon, mis les lancers et pris les rebonds qu'il fallait pour sceller sa qualification. Un retour en demi-finale six ans après son dernier passage (défaite contre la France en 2011).

Le joueur : Alexey Shved, ombres et lumière

Attendu, ciblé, accroché, Shved s'est d'abord heurté à un mur. Rarement en bonne position, maladroit, il a commencé le match par un 0/6 aux tirs et affichait un triste 4 points, 4 passes et autant de balles perdues pour -1 d'évaluation à la mi-temps. Mais l'arrière de Khimki est de la race des grands attaquants. De ceux qui ne perdent jamais confiance, même quand le match semble leur échapper. Dans le troisième quart-temps, il a sonné la révolte des siens avec 13 points à 5/9. Agressif, il est allé chercher les bras adverses et les fautes qui vont avec (10/11 aux lancers sur le match). Mais il s'est à nouveau trouvé en difficulté dans la dernière période. Sans cesse replacé par ses coéquipiers, longuement recadré par l'un des assistants coach, il a passé une bonne partie de ce quatrième quart-temps sur le banc. La star russe a connu un match des plus contrastés, mais il termine tout de même meilleur marqueur avec 26 points à 7/22 aux tirs (2/11 à3-points), 5 passes décisives, 3 interceptions, 10 fautes provoquées et 7 balles perdues. S'ils sont aussi exigeants avec lui, c'est parce que ses coéquipiers savent qu'ils auront besoin d'un immense Shved pour décrocher une médaille.

La stat : les Grecs se trouent aux lancers

On le savait, une grande partie du sort de la rencontre se jouerait à l'intérieur. Côté grec, Bourousis et Printezis étaient attendus. S'ils ont répondu présents (10 points et 7 rebonds pour le premier, 19 points et 5 rebonds pour le second), ils ont aussi cumulé un rédhibitoire 5/14 aux lancers francs. Au total, les Grecs ont shooté 10/20 depuis la ligne. Des points qui coûtent très cher quand le score est aussi serré. De quoi rendre inutile l'excellent match de Nick Calathes, auteur de 25 points (dont 13 dans les 10 dernières minutes), 7 passes et 5 rebonds. 

À Istanbul,

13 septembre 2017 à 20:07
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
20 juin - 20h45
Le Mans
Monaco
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
Coaching