EUROBASKET 2017


LA SLOVÉNIE DOMPTE LA LETTONIE : QUART DE FINALE ÉPIQUE À ISTANBUL

Crédit photo : FIBA Europe

Au terme d'un match époustouflant, de loin le plus beau de l'Euro, les plus expérimentés Slovènes ont réussi à dompter au finish les fougueux Lettons de Kristaps Porzingis (34 points), mardi en 1/4 de finale de l'Euro, 103-97. A la recherche de la première médaille internationale de son histoire, la Slovénie affrontera l'Espagne jeudi en demies.

Des points à foison, des actions de grande classe, de la tension sur la fin...  Une fabuleuse rencontre que ce quart de finale. Sa dernière minute le résume à elle-seule : dunk raté de Bertans alors que la Lettonie est à -3, lay-up de Dragic en face à 30 secondes du terme, puis un panier à 8 mètres de Porzingis (34 points) qui rentre et qui ressort... Rideau ! Mais que ce fut beau.

On s'attendait il est vrai à ce genre de basket champagne entre deux des trois meilleures attaques de l'Euro et, dès l'entame, il était évident qu'on allait être servis. En mission pour ramener à la Slovénie sa première breloque internationale, Goran Dragic, 5e marqueur de l'Euro, continuait son abattage faramineux en attaque (13 points). Gasper Vidmar se régalait à l'intérieur et Anthony Randolph plantait de loin : les Slovénes prenaient le meilleur départ (25-15, puis 34-23 à la fin du quart).

La Lettonie, aux abonnés absents en défense, allait néanmoins vite se reprendre lors du deuxième acte, et même passer devant. Resserrant les boulons, les jeunes et physiques Baltes surfaient tout à coup sur l'adresse diabolique des frères Bertans (10 points chacun), un Janis Timma toujours aussi combatif et, évidemment, sur un Kristaps Porzingis injouable par sa taille (16 unités à la mi-temps).

Alors que Luka Doncic était déjà au four et au moulin - dont un magnifique enchaînement contre, puis panier sur Porzingis -, un vilain coup de coude de Davis Bertans sur Goran Dragic allait faire sortir un peu le dragster slovène du match. Si bien qu'à la pause, la Lettonie virait en tête de ce festival offensif : 55 à 51.

Le titan Porzingis abdique en héros

Ce n'était qu'une courte sieste pour Dragic. De retour des vestiaires déchaîné, le meneur du Heat de Miami reprenait son concassage de la défense lettonne, surtout en transition, avec des paniers en série et une superbe passe dans le dos pour Doncic (67-57 à la 25e minute).
Les Lettons tentaient alors de rester dans la rencontre mais une 4e faute un peu bête de Porzingis, sur un rebond, forçait le géant des Knicks à faire un tour sur le banc. La maladresse lettonne à longue distance n'arrangeait pas leurs affaires et un énorme poster-dunk de Vidmar sur Peiners venait ponctuer un 3e quart-temps dominé par les Slovènes (76-66).

Mais le dernier acte allait être tout autre... et de toute beauté ! "KP", pourtant en danger avec ses fautes, se réveillait en attaque et derrière lui, c'est toute la Lettonie qui reprenait des couleurs - notamment à trois points via Davis Bertans (23 points). S'ensuivait un festival de tirs réussis des deux côtés, avec les vedettes dans les rôles clés : Dragic (26 points au final), Porzingis, Bertans, Doncic. C'est d'ailleurs le très jeune arrière du Real Madrid, hallucinant de volume de jeu ce soir (27 points, 29 d'évalution à 18 ans !) qui faisait énorme impression côté slovène ; en face, Porzingis (qui d'autre ?) tenait la baraque.

Le money-time était tout aussi frissonnant et serré et c'est ainsi la Slovénie qui parvenait à s'imposer d'une courte tête dans cette magnifique empoignade. Le basket comme on aurait en voir plus souvent dans la compétition !

Les Slovènes retournent enfin dans le dernier carré d'un Euro, leur premier depuis 2009, pas illogique avec un "backcourt" aussi fort que la paire Dragic-Doncic. Le jeune et l'ancien pourraient bien poser de réels soucis à l'Espagne, pas royale à Istanbul, en demi-finale. La marche sera néanmoins difficile pour les hommes d'Igor Kokoskov, sans taille à l'intérieur, face aux frères Gasol.

Les Lettons quittent eux cet Euro avec d'énormes honneurs, le Sinan Erdem Dome ayant même pris fait et cause pour eux sur la fin de match. Ils auront sans conteste été le vent de fraîcheur du tournoi, avec un gros, gros niveau de jeu en prime. Nul doute qu'il faudra compter avec le pays balte, mené par le monstre "Porzingod" déjà injouable, dans les années à venir.


A Istanbul,

12 septembre 2017 à 23:03
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIAN COLLING
Julian Colling
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
78
-
70
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
82
-
76
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
24 novembre - 03h30
Kuban Krasnodar
Limoges
24 novembre - 11h30
NBA Extra
24 novembre - 22h30
NBA Extra
25 novembre - 02h00
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
25 novembre - 09h30
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets