EUROBASKET 2017


MARC GASOL REPOUSSE L'ALLEMAGNE

Crédit photo : FIBA

Longtemps gênée par des Allemands des plus pénibles à manoeuvrer, l'Espagne a fini par s'ouvrir la route du dernier carré. Victoire 84-72, grâce à l'incroyable adresse de son pivot.

Les pieds collés au sol, le geste lent, mais la main sûre. En l'espace de quelques minutes, Marc Gasol a fait basculer presque à lui tout seul le cours d'un match jusqu'alors bien indécis. Auteur de 18 points dans le troisième quart, dont 15 dans les quatre dernières minutes, avec un magnifique 3/4 derrière l'arc, le roc des Memphis Grizzlies a permis à l'Espagne de prendre les commandes. Forte d'une petite avance, il ne restait alors plu qu'à la Roja à contrôler la dernière période pour s'imposer 84-72 et rejoindre les demi-finales.

Dans une ambiance indigne d'un tel évènement (1 845 spectateurs), cette Espagne est d'abord apparue prenable, comme face à la Turquie au tour précédent. Pris de vitesse par les accélérations de Dennis Schröder, maladroits, nerveux, les champions d'Europe en titre ont commencé par encaisser un 7-0. Sans briller, la Roja est tout de même revenue avec patience, d'abord portée par Pau Gasol (8 points dans le premier quart, 19 au final). Gênés par la taille allemande dans la raquette, Rubio et Rodriguez ont renoncé aux pénétrations aventureuses (13 points cumulés) et préféré faire tourner la boutique avec vista (15 passes décisives à eux deux, 26 pour l'équipe). Pau et Marc Gasol (28 points, 10 rebonds, 4 passes et 2 contres au final pour le "petit" frère) se sont régalés.

Toujours en demi-finale depuis 1999

Courageuse, l'Allemagne aurait mérité de lutter au coude à coude jusqu'au bout. Elle l'aurait peut-être fait sans le coup de chaud de Marc Gasol dans le troisième quart. Mais si face à la France il avait pu compter le soutien et l'adresse de ses coéquipiers, cette fois Dennis Schröder était bien plus isolé. Il a beaucoup tenté, et s'il termine avec 27 points à 12/23 et 8 passes décisives, il a aussi connu beaucoup de déchet (7 balles perdues). Seul Daniel Theis (15 points) s'est montré pour l'épauler. Sergio Scariolo, l'entraîneur de l'Espagne, avait bien préparé son coup :

"On a laissé Schröder prendre ses shoots", explique le technicien. "Mais on l'a empêché de prendre du rythme et de mettre ses coéquipiers en confiance. Et on ne lui a accordé qu'un seul lancer franc. Je suis très fier du travail réalisé par mes joueurs."

Auteure d'un bon tournoi, la Mannschaft sort sur une prestation frustrante, alors qu'elle avait les moyens d'embêter encore davantage cette Espagne. La Roja, elle, jouera donc une nouvelle demi-finale, jeudi, face au vainqueur de Lettonie-Slovénie. Une habitude, puis elle est continuellement présente dans le dernier carré de l'Euro depuis 1999, et n'est repartie sans médaille qu'en 2005 (battue par la France pour le bronze). Pour l'instant, elle n'est certes pas le rouleau compresseur que l'on pouvait attendre en phases finales, mais elle avance sûrement vers son objectif : le titre européen. 

marc-gasol-repousse-l-allemagne1505238976.jpeg

marc-gasol-repousse-l-allemagne1505238997.jpeg

 

À Istanbul,

12 septembre 2017 à 19:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
22 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 01h15
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
25 septembre - 20h30
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez