EUROBASKET 2017


SLOVÉNIE - SERBIE : POUR L'HISTOIRE

Crédit photo : FIBA

Après 18 jours de compétition, nous y sommes ! Pour la première fois de l'histoire du basket européen, le sort de l'EuroBasket se jouera entre deux anciennes républiques yougoslaves. Encore jamais médaillées d'or à ce niveau, la Slovénie et la Serbie ont rendez-vous ce soir à 20h30 à Istanbul.

Soyons sérieux. Le mois dernier, qui aurait parié sur Slovénie - Serbie comme affiche de la finale de l'EuroBasket ? Vraissemblablement pas grand monde. La Serbie était certes attendue à ce niveau-là mais pas sa "cousine" slovène. Lorsque nous avons demandé à 24 journalistes européens de nous transmettre leur pronostic pour cet Euro, seuls deux avaient placé la Slovénie sur le podium final. Et encore, ils l'avaient mis à la troisième place.

Mais en un mois, les choses ont changé. À tel point que la Slovénie s'avance désormais vers cette finale avec le costume de favorite. Toujours invaincu dans ce tournoi, le groupe d'Igor Kokoskov n'a véritablement été secoué dans ce tournoi qu'à deux reprises : par la Finlande (81-78), lors du premier tour à Helsinki, puis par la Lettonie (103-97), en quart de finale. Autrement, tous les adversaires sont passés à la moulinette, y compris la France (95-78) et l'Espagne (92-72). Les Slovènes ont l'occasion de devenir la première équipe depuis la Lituanie 2003 (6-0) à boucler l'EuroBasket avec un bilan immaculé. Mais pour trouver trace d'un 9-0, il faut remonter encore plus loin : jusqu'en 1995, et la Yougoslavie de... Sasha Djordjevic.

Un Sinan Erdem Dome enfin rempli ?

Sasha Djordjevic, justement, le premier à avoir accordé publiquement le statut de favoris aux coéquipiers du Levalloisien Klemen Prepelic. Mais après deux finales où son équipe n'a pas existé contre les Etats-Unis (92-129 lors de la Coupe du Monde 2014 et 66-96 lors des Jeux Olympiques 2016), le sélectionneur serbe sait qu'il tient une occasion rêvée entre ses mains. Avec la refonte du calendrier FIBA, le train ne repassera peut-être pas avant quatre ans... Si la Serbie est décimée par les forfaits (Teodosic, Nedovic, Kalinic, Simonovic, Bjelica, Jokic, Raduljica...), Djordjevic a su insuffler une formidable éthique de travail et un esprit de combattant à ce groupe new look, mené par Bogdan Bogdanovic. "Des gens disent que nous sommes une équipe C mais cette équipe C vient pour la médaille d'or", criait Vladimir Stimac en zone mixte après la qualification pour la finale. Les performances n'ont pas toujours été convaincantes mais la défaite contre la Russie puis la victoire arrachée en Turquie lors du premier tour ont aussi permis à la Serbie de se forger une identité. De toute manière, en finale, les bilans n'ont aucune importance. Tout est remis à plat. Et les deux équipes auront la médaille d'or dans le viseur.

L'affrontement sera spécial entre ces deux anciennes républiques yougoslaves. Encore plus pour certains protagonistes comme Igor Kokoskov, de nationalité serbe, ou Goran Dragic, dont la famille est originaire de Serbie. Les deux nations ont en commun la quête du premier sacre européen de leur jeune histoire. Une excellente nouvelle pour les organisateurs de l'EuroBasket qui devraient pouvoir remplir le Sinan Erdem Dome pour la deuxième fois après le 1/8e de finale entre la Turquie et l'Espagne : près de 5500 Slovènes sont attendus, les Serbes ne devraient pas être en reste et des Stambouliotes auront sûrement envie d'admir l'idole Bogdan Bogdanovic pour la dernière fois à Istanbul.

Dragic ou Bogdanovic, qui sera MVP ?

Une fois sur le terrain, plusieurs duels seront déterminants. Si la Serbie veut avoir une chance de ramener le trophée à Belgrade, elle devra donner la balle à l'intérieur. Si les Slovènes ont su contenir les frères Gasol, ils auront toutes les peines du monde à en faire de même avec Boban Marjanovic, dont la taille (2,21 m) et la capacité à scorer sur de courtes séquences font des ravages sur cet EuroBasket (18 points à 7/10, 6 rebonds et 4 passes décisives en 20 minutes en demi-finale face à la Russie). Sans l'addition d'Anthony Randolph dans la raquette, la Slovénie serait partie largement déficitaire dans ce domaine.

De leur côté, les Serbes seront dans l'obligation de trouver la solution face au formidable duo Goran Dragic - Luka Doncic. Leaders respectifs de deux générations, compagnons de chambre depuis le premier jour de la compétition, leur association a d'ores et déjà permis à la Slovénie de décrocher la première médaille européenne de son histoire. Ancien coéquipier du père de Luka (de 2004 à 2006 au Slovan Ljubljana puis en 2007/08 à l'Olimpija Ljubljana), l'ex-Ebroïcien Sasa Doncic, Goran Dragic accompagne avec bienveillance et admiration l'émergence du prodige slovène. Surtout, les deux joueurs se complètent parfaitement sur le terrain et valent ensemble 36,1 points, 12,4 rebonds et 9,2 passes décisives de moyenne.

À cet égard, la présence de Stefan Jovic, côté serbe, sera cruciale. Bien en place défensivement pendant le tournoi, joueur complet (7 points à 55% et 5,9 passes décisives), le futur meneur du Bayern Munich s'est blessé vendredi contre la Russie. Cependant, il semble parti pour tenir sa place en finale. Mais dans quel état ? À ses côtés, le leader Bogdan Bogdanovic devrait assumer ses responsabilités offensives. Si la Serbie venait à être couronnée championne d'Europe, le nouveau joueur de Sacramento devrait être sacré MVP de l'EuroBasket. Dans le cas contraire, ce serait Goran Dragic. Un point de détail au regard des enjeux collectifs immensément supérieurs aux honneurs individuels. Ce soir, un pays des Balkans sera champion d'Europe. Ce soir, la Slovénie ou la Serbie écrira la plus belle page de son histoire basket. 

À Istanbul,

17 septembre 2017 à 12:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
78
-
70
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
82
-
76
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
25 novembre - 01h45
Panathinaïkos
Real Madrid
25 novembre - 02h00
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
25 novembre - 05h30
Panathinaïkos
Real Madrid
25 novembre - 09h30
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
25 novembre - 10h00
Panathinaïkos
Real Madrid