ÉQUIPE DE FRANCE


ITW SANDRINE GRUDA : "JE NE JOUE QUE POUR REMPORTER DES TITRES"

Sandrine Gruda Fenerbahçe FIBA Europe
Crédit photo : FIBA Europe Armand Lenoir

Sa très longue saison 2016/17 terminée, Sandrine Gruda fait le bilan.

Le 5 août 2006, Sandrine Gruda (1,93 m, 29 ans) honorait sa première sélection chez les Bleues. 11 ans plus tard, elle est devenue une figure incontournable du basket français. Celle qui a intégré le top 10 des meilleures marqueuses de l’Euroleague lors des quarts de finale cette année a accepté de revenir sur sa saison. De son titre en WNBA à son arrivée à Fenerbahçe, en passant par son mariage cet été, la Martiniquaise fait le point.

Depuis les Jeux olympiques, vous avez enchaîné avec le titre de WNBA et une saison à Fenerbahçe. Comment vous sentez-vous physiquement ?

Je me sens très bien, je suis très en forme. Physiquement, il y a rien à dire. Après, avec une longue saison comme ça, il y a besoin de repos, surtout mental et psychologique.

Vous êtes la première joueuse française à remporter le titre WNBA. Est-ce que vous considérez ce titre comme un exploit ?

La ligue américaine existe depuis longtemps, donc c’est un honneur. Je ne le vis pas comme un exploit. Mais bien évidemment, il y a beaucoup de bonheur et de joie. Je joue là-bas depuis 2008 et à chaque fois, l’objectif, c’est de gagner. Je n’y vais pas pour des brouettes. Mais à côté de ça, il y a aussi la fierté de montrer la voie aux autres joueuses françaises. C’est possible de cumuler plusieurs compétitions.

« Il y a un goût d’inachevé pour cette année »

 

Après la WNBA, vous êtes partie à Fenerbahçe, en Turquie. Un pays que vous avez découvert pour la première fois. Comment vous pourriez décrire votre expérience turque ?

Ça n’a été que du bonheur. Personnellement j’étais super heureuse de pouvoir voir autre chose. J’ai dû m’adapter à un nouveau pays, à de nouvelles cultures, à un nouveau club. J’ai découvert des gens supers.

Est-ce que ça a été facile de prendre cette décision après 9 ans à Ekaterinbourg ?

Non, la décision n’a pas été difficile à prendre. J’avais besoin de changement. J’avais l’impression qu’après neuf ans à Ekaterinbourg, c’était la fin d’un cycle. J’avais besoin de changement pour ne pas rester trop longtemps dans un confort. C’était le bon moment pour faire la transition et expérimenter autre chose.

Fenerbahçe a perdu en finale de l’Euroleague face à Koursk. Le club a également été défait en demi-finale de la coupe de Turquie. Et en championnat, vous vous êtes inclinées 3-2 en finale des playoffs face à Yakin Dogu. On imagine qu’il y a de la déception ?  

Totalement, il y a un goût de « pas assez ». Je ne joue au basket que pour remporter des titres et des trophées. En Euroleague, Koursk avait une équipe beaucoup plus stable que nous. Elles ont mérité leur victoire. Après, en championnat turc, c’est dommage car on prend un très mauvais départ en finale en perdant les deux premières rencontres. On arrive à revenir à égalité, mais on perd le match 5 d’un point chez elles. Dans des finales, c’est toujours la constance et l’agressivité qui font la différence. Oui, il y a un goût d’inachevé cette année.

Le début d’année 2017 a été très difficile en Turquie, à la suite d’un attentat commis dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Est-ce que vous avez pensé à quitter le pays ?

Non. Honnêtement, non. Si j’avais connu des victimes, la réponse n’aurait pas été la même. Heureusement, ça n’a pas été le cas. Je n’ai pas senti de tension politique durant mon passage. Il y a eu un moment où j’étais moins sereine. Mais c’était plus par rapport aux « feed-back » de mes proches. Ils voulaient se rassurer. C’est leur réaction qui m’a un peu inquiété.

« Je reste disponible pour les prochaines échéances en équipe de France »

 

Vous allez rater le championnat d’Europe en République tchèque du 16 au 25 juin avec l’équipe de France. Vous aviez réfléchi à cette décision depuis un moment ?

Oui, j’avais prévue de me marier depuis un moment. C’était important de pouvoir en parler avec Valérie Garnier en amont pour que le staff puisse anticiper mon absence.

Vous comptez 163 sélections en équipe de France. À part le championnat du monde 2010, vous n’avez loupé aucune compétition internationale. Vous sentiez que c’était le bon moment pour prendre du repos et vous occuper de votre vie personnelle ?

Oui, c’était le bon moment. J’avais réfléchi depuis un moment. 2017 est une année importante pour moi, donc oui, c’était l’année adéquate.

Vous restez néanmoins disponible pour les futures échéances ?

Absolument.

Les Bleues peuvent-elles faire un résultat lors de ce championnat d’Europe ?

En tout cas, je leur souhaite. Mais les équipes se renforcent. L’Espagne va arriver déterminé. La Serbie va vouloir défendre son titre. La République Tchèque se renforce bien. Le tournoi est long et difficile, mais j’espère que la France fera un bon résultat.

Les statistiques de Sandrine Gruda cette année :

Championnat turc : 13,5 points (54,4% à deux points), 8 rebonds, 1,7 passe décisive et 1,7 balle perdue pour 16,1 d’évaluation en 30 minutes et 25 matchs jouées

Euroleague : 12,4 points (54,9% à deux points), 6,6 rebonds, 1,9 passe décisive et 2,1 balles perdues pour 14,3 d’évaluation en 26 minutes et 19 matchs. 

02 juin 2017 à 11:48
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GEOFFREY CHARPILLE
"Monsieur l'arbitre, j'arrive en retard, mais il y avait un apéro au club house. Je ne pouvais pas rater ça !"
Geoffrey Charpille
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
5ème journée
13 octobre
Dijon
88
-
86
Chalon-sur-Saône
14 octobre
Monaco
86
-
62
Cholet
Boulazac
70
-
73
Châlons-Reims
Hyères-Toulon
78
-
72
Levallois Metropolitans
Le Mans
91
-
70
Bourg-en-Bresse
Lyon-Villeurbanne
83
-
69
Le Portel
Nanterre
93
-
77
Antibes
15 octobre
Limoges
80
-
74
Strasbourg
16 octobre
Gravelines-Dunkerque
65
-
57
Pau-Lacq-Orthez
Autres journées
PROGRAMME TV
20 octobre - 00h00
Unics Kazan
Levallois Metropolitans
20 octobre - 02h00
Oklahoma City Thunder
New York Knicks
20 octobre - 05h30
Unics Kazan
Levallois Metropolitans
20 octobre - 08h15
Buzzer
20 octobre - 09h30
Sacramento Kings
Houston Rockets