EUROLEAGUE


"SUPER FIER", LE CHAMPION D'EUROPE FABIEN CAUSEUR NE "RÉALISE PAS ENCORE"

Crédit photo : Real Madrid

Déterminant dans le dixième sacre européen du Real Madrid (85-80 contre le Fenerbahçe Istanbul), Fabien Causeur était aux anges après la rencontre.

Que l'on ne s'y trompe pas, si Luka Doncic a été élu MVP du Final Four, le meilleur joueur de la finale de l'EuroLeague 2018 était Breton. Et même, au vu de son impact dans la série du Real Madrid en demi-finale contre le CSKA Moscou, Fabien Causeur aurait largement mérité cet honneur individuel. Son nom figurait sur bon nombre de bulletins de vote dans la tribune de presse mais c'est bien le prodige slovène qui a été choisi, parachevant son incroyable œuvre européenne pour quelqu'un qui n'a pas encore atteint la vingtaine.

Peu importe, Fabien Causeur est champion d'Europe. Et cette nouvelle ligne à son palmarès vient sublimer une progression météorique du Havre au Real Madrid, en passant par tous les clubs où il a appris la gagne : Cholet, Vitoria et Bamberg. Après avoir fêté ce sacre pendant de longues minutes avec ses coéquipiers, Florentino Perez et les quelques centaines de supporters madrilènes ayant fait le déplacement jusqu'à Belgrade, le héros de la finale avait le sourire fixé aux lèvres en zone mixte et le regard revenant sans cesse vers sa coupette individuelle. Comme pour vérifier que ce n'était pas un rêve.

"Je suis bien entré dans le match mais je n'ai pas eu de situations au début pour m'exprimer, à part ce shoot à trois points que je mets. Le Fener était tellement agressif sur les lignes de passe, ils mettaient beaucoup de pression. On a un peu déjoué au début de la rencontre. Mais derrière, je crois que je joue toute la deuxième mi-temps. Sur le troisième quart-temps, je voulais vraiment revenir beaucoup plus agressif et mettre mon grain de sel dans cette rencontre. C'est tombé dedans, j'ai pris confiance, j'ai fait des passes. J'étais tellement bien dans le match que Pablo (Laso) n'a pas voulu me sortir. Ce n'est pas juste sur l'attaque, c'est sur la défense sur Sloukas. Ce mec gagne tout, il avait déjà trois titres européens. C'était l'un des joueurs clés de cette finale, il fallait bien que quelqu'un fasse le sale boulot (il rit). Je suis super content, super fier de ce que l'on a fait. Faire ça sur un match comme celui-là, c'est énorme. Je ne réalise même pas encore..."

Onzième Français champion d'Europe après les huit de Limoges en 1993, Antoine Rigaudeau (1998, 2001) et Nando De Colo (2016), Fabien Causeur est reparti dans la nuit vers Madrid. Lui et ses coéquipiers vont désormais avoir une journée pour célébrer avec les locaux, en espérant que leurs homologues footballeurs viennent renforcer samedi la domination des Merengues sur le sport européen en finale de la Ligue des Champions de football contre Liverpool.

Si la saison du Real Madrid est déjà réussie, Pablo Laso voudra sans nul doute rajouter la cerise sur le gâteau en juin. Battu en finale du championnat par Valence la saison dernière, le Real Madrid garde cet affront en travers de la gorge. Quelle meilleure préparation pour les playoffs de Liga Endesa qu'un triomphe européen ?

À Belgrade,

21 mai 2018 à 09:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
Coaching