EUROLEAGUE


LE BAROMÈTRE DES FRANÇAIS EN EUROLEAGUE : INARRÊTABLE DE COLO

Crédit photo : CSKA Moscou

A défaut de clubs, la France compte sept joueurs pour la représenter en Euroleague cette saison. Chaque semaine, BeBasket dresse le bilan des Tricolores engagés dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Episode 3.

Ils ont brillé :

* Nando de Colo (CSKA Moscou), victoire 93-87 sur le terrain de l'Anadolu Efes Istanbul. 26 points à 7/14 (dont 0/2 à 3-points), 4 rebonds, 6 passes décisives, 4 balles perdues, 11 fautes provoquées (12/13 aux lancers francs), 32 d'évaluation en 33 minutes.

Bien sûr, la saison ne fait que commencer, mais ce CSKA là s'avance match après match comme l'un des grands favoris à sa propre succession. Et sa meilleure arme reste son arrière français, qui monte gentiment en température au fil des rencontres. Passe encore les dribbles dans le dos, les offrandes millimétrées et les paniers décisifs : les défenses européennes ont l'habitude. Mais si l'ancien Choletais se met désormais à coller des gros contres comme ça... En fin de match, il a été omniprésent. A la passe d'abord, puis avec ce block sur Jayson Granger, et enfin en rentrant le panier donnant 3 points d'avance à son équipe à deux minutes du buzzer. Avant de boucler l'affaire sur la ligne et d'être élu MVP de cette troisième journée. S'il continue de jouer de la sorte, on risque vite de manquer de superlatifs pour titrer ce baromètre. 

* Léo Westermann (Kaunas), défaite 68-82 sur le terrain du Fenerbahçe.
15 points à 6/9 dont 2/4 à 3-points, 2 rebonds et 4 passes décisives pour 15 d'évaluation en 22 minutes.

On avait laissé l'ancien Limougeaud sur un record de points en carrière en Euroleague, on l'a retrouvé dans les même dispositions en début de rencontre. A la mi-temps, Westermann comptait déjà 12 points et 3 passes, et son équipe était encore dans les clous (37-44). Mais le meneur s'est peu à peu éteint après la pause, et Kaunas a définitivement cédé dans le dernier quart. Le Français s'est également mis le public turc à dos en tentant de provoquer le passage en force de Bogdan Bogdanovic, action sur laquelle le Serbe s'est tordu la cheville. Un geste involontaire, et Westermann en bon gentleman s'en est excusé sur Twitter. Son ancien coéquipier au Partizan de Belgrade ne lui en veut visiblement pas. 

Ils ont fait le job :

* Thomas Heurtel (Anadolu Efes Istanbul), défaite à domicile 87-93 face au CSKA Moscou.
7 points à 3/8, 7 passes décisives, 5 d'évaluation en 26 minutes.

Ça va un peu mieux pour le Biterrois, sévère avec lui-même après deux premières sorties ratées. Rassuré par une bonne prestation en championnat le week-end dernier, il a également redressé la barre sur la scène européenne. Face au CSKA il est resté peu adroit mais a retrouvé ses qualités de passeur (voir vidéo). Il a beaucoup eu la balle en mains en fin de rencontre, et il a signé tous ses points ainsi que deux passes dans un dernier quart-temps très serré. Mais il n'a pu conduire son équipe à la victoire, et les Stambouliotes courent toujours après leur premier succès en Euroleague cette saison.

* Kim Tillie (Vitoria), victoire 91-87 au Real Madrid.
5 points à 2/3, 2 rebonds, 2 passes décisives, 2 interceptions, 7 d'évaluation en 16 minutes.

Soldat exemplaire, il continue d'apporter en sortie de banc sans rien forcer. Un tir à 3-points par ici, de la défense et des interceptions par là, et de l'application dans les systèmes en attaque. Vitoria, pourtant privé d'Andrea Bargnani, a décroché une victoire importante sur le terrain du Real.

* Fabien Causeur (Bamberg), défaite à domicile 83-84 contre le Panathinaïkos Athènes.
7 points à 1/5, 1 rebond, 2 passes décisives, 1 balle perdue, 6 d'évaluation en 20 minutes.

Il a eu du mal en début de rencontre, mais il a prouvé qu'on pouvait compter sur lui dans les moments chaud, avec ses 7 points et une passe dans l'ultime période. Son coach l'a néanmoins rappelé sur le banc à deux minutes de la fin, alors que Bamberg menait encore de 5 points. Et c'est depuis le bord du terrain que le Français a assisté impuissant au tonitruant retour du Panathinaïkos, conclu par l'improbable panier de la victoire de Nick Calathes (voir vidéo). Frustrant.

 Ils ont déçu :

* Adrien Moerman (Darussafaka Dogus Istambul), victoire sur le terrain de Kazan 94-87.
2 points à 1/5 dont 0/2 à 3-points, 2 rebonds, évaluation nulle en 10 minutes.

Fort de ses deux premières sorties réussies, il a cette fois été victime du coaching de David Blatt. Après trois minutes, le Darussafaka Dogus Istanbul était mené 12-0, et son entraîneur a donc décidé de rappeler sur le banc Moerman et Aldemir. Pari gagnant puisque les Turcs vont recoller, 28-29 à la fin du premier quart, et même finir par l'emporter. Le Français ne retrouvera ensuite le parquet que sur de courtes séquences. Gageons qu'on le reverra très vite à son avantage.

Ils n'ont pas joué :

* Rodrigue Beaubois (Vitoria).  Encore en phase de reprise, on pourrait très vite le retrouver sur le terrain.

Tous les résultats :

- Unics Kazan - Darussafaka Dogus Istambul : 87-94
- Anadolu Efes Istanbul - CSKA Moscou : 87-93
- Olympiacos Le Pirée - Milan : 91-81 
- Real Madrid - Vitoria : 87-91
- Etoile Rouge de Belgrade - FC Barcelone : 76-65
- Fenerbahçe - Zalgiris Kaunas : 82-68 
- Bamberg - Panathinaïkos Athènes : 83-84 
- Maccabi Tel-Aviv - Galatasaray : 98-92

Le classement :

Episodes précédent :

Episode 1.
Episode 2

27 octobre 2016 à 13:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées