EUROLEAGUE


LE BILAN DES FRANÇAIS EN SAISON RÉGULIÈRE

Crédit photo : Euroleague

Après 30 journées riches en spectacle et en suprises, la saison régulière d'Euroleague a pris fin ce vendredi. L'heure de faire le bilan des sept Tricolores engagés dans la compétition, avant de suivre le parcours des cinq qui vont poursuivre l'aventure en playoffs.

1. Nando De Colo (CSKA Moscou)
- 2e de la saison régulière (22v-8d). 
- Statistiques : 20,1 points à 53,4% dont 45,3% à 3-points, 95,8% LF, 3,1 rebonds, 4,1 passes décisives, 6,2 fautes provoquées pour 22,7 d'évaluation en 27 minutes.
- 5 fois MVP de la journée (23 matchs joués).

Sur la lancée de son extraordinaire saison 2015-2016 (vainqueur et MVP), le Nordiste confirme qu'il est bien le boss de la compétition. Il termine meilleure évaluation, deuxième meilleur scoreur, et donne l'impression qu'il a encore progressé. Sa capacité à provoquer des fautes (2e) et son adresse aux lancers francs (1er) en font un cauchemar pour les défenses. Preuve de son incroyable régularité au plus haut niveau, De Colo n'est passé qu'une fois sous la barre des 11 points et encore, c'était à son retour de blessure à la cuisse, après avoir été absent un mois et demi. Le seul (petit) bémol à cette nouvelle saison de MVP est collectif puisque le CSKA, qui semblait invincible en début d'exercice, s'est fait doubler sur la fin par le Real. Conséquence : l'adversaire en quarts, Vitoria, semble plus costaud que Darussafaka, dont hérite Madrid. 

2. Thomas Heurtel (Anadolu Efes Istanbul)
- 6e de la saison régulière (17v-13d). 
- Statistiques : 13,2 points à 47,3% dont 35,6% à 3-points, 85,7% LF, 1,7 rebond, 5,8 passes décisives pour 13,4 d'évaluation en 26 minutes.
- MVP du mois de février.

Il a mis un temps à s'adapter à son nouveau coach, Velimir Perasovic, et à son rôle de sixième homme de luxe. Il disait même jouer le pire basket de sa carrière en début de saison. Mais il a fini par trouver le bon rythme, et a atteint des sommets au coeur de l'hiver, tournant à 16,2 points et 8,6 passes entre fin janvier et début mars (6 matches). Il n'a cessé de régaler ses coéquipiers avec ses offrandes bien senties et spectaculaires (4e meilleur passeur de la compétition) et a souvent pesé en fin de rencontre. Désigné MVP du mois de février, il a relancé son équipe dans la course aux playoffs. Sous son impulsion, Efes a fini en trombe, avec 8 victoires sur les 10 dernières rencontres.

3. Fabien Causeur (Bamberg)
- 13e de la saison régulière (10v-20d).
- Statistiques : 9,9 points à 50,2% dont 34,7% à 3-points, 77,6% LF, 3,2 rebonds, 2,2 passes décisives pour 11 d'évaluation en 25 minutes.
- MVP de la 12e journée.

Après quatre saisons à Vitoria, l'arrière tricolore connaissait son premier exercice d'Euroleague dans une autre équipe que celle qui l'a vu éclore au plus haut niveau européen. Et son passage a été réussi sur le plan individuel. Troisième meilleure évaluation de son équipe, titulaire à 28 reprises sur 29 matches disputés, il est l'un des piliers d'une équipe bavaroise qui a souvent épaté malgré ses faibles moyens. Pas toujours constant, il a tout de même fait preuve d'une très belle adresse à 2-points, puisqu'il est le premier arrière du classement (13e au total). Il a prouvé qu'il pouvait assumer le scoring, en témoigne son coup de chaud face à Efes, record de points (28) d'évaluation (35) et titre de MVP de la journée à la clé. La saison a été beaucoup plus frustrante collectivement, puisque Bamberg a souvent été dans le coup mais rarement gagnant. Les Allemands ont concédé 12 de leurs 20 défaites par un écart de 5 points ou moins.
Retrouvez ici l'interview qu'il nous avait accordé en décembre dernier.

4. Léo Westermann (Zalgiris Kaunas)
- 10e de la saison régulière (14v-16d).
- Statistiques : 8,2 points à 42,5% dont 34,4% à 3-points, 3,2 rebonds, 5,5 passes décisives pour 10 d'évaluation en 25 minutes.

En venant à Kaunas, il voulait retrouver l'Euroleague (découverte avec le Partizan puis Limoges) et apprendre aux côtés d'un des plus grands meneurs européens : son coach, Sarunas Jasikevicius. Et c'est peu dire que le maître est satisfait de l'élève. "Son cerveau est tout pour notre équipe. Je n'ai même pas besoin de finir mes phrases pour qu'il me comprenne. Son QI basket est fantastique." Le compliment est déjà magnifique en soit, mais quand il est en plus signé d'une légende du jeu...  Westermann a réussi son adaptation et terminé 10e meilleur passeur de la saison régulière. Ne manquent que les playoffs, loupés de peu par le Zalgiris.

5. Kim Tillie (Vitoria)
- 7e de la saison régulière (17v-13d).
- Statistiques : 7,2 points à 58,1% dont 42,9% à 3-points, 92,3% LF, 3,7 rebonds, 8,9 d'évaluation en 19 minutes.
- MVP de la 24e journée.

S'il est le Français qui a le moins joué, il est aussi l'un des plus rentables. Son excellente adresse fait de lui le 7e meilleur pourcentage à 2-points de la compétition (66,3%) et le deuxième aux lancers francs. Il a dû se faire une place dans la riche rotation de Sito Alonso, et il est monté en puissance au fil des matches. Alors qu'il n'avais jamais atteint les 10 points avant la 17e journée, il a dépassé ce total 8 fois sur les 13 dernières rencontres, battant à deux reprises son record de points dans la compétition (désormais à 20). Récompensé par un titre de MVP de la journée pour son 31 d'évaluation à Milan début mars, il a su sortir de son rôle de travailleur de l'ombre quand son équipe en avait besoin. Mais on l'attend d'avantage au rebond, surtout pour un gaillard de 2m10. 
Retrouvez ici l'interview qu'il nous avait accordé en mars.

6. Rodrigue Beaubois (Vitoria)
- 7e de la saison régulière (17v-13d).
- Statistiques : 11,6 points à 45,2% dont 36,7 % à 3-points, 90,2% LF, 1,6 rebond, 1,5 passe décisive pour 8,1 d'évaluation en 20 minutes.

Gêné par une blessure en début de saison, il a mis un peu de temps à se mettre en route. Il a ensuite connu un passage de feu, 16,2 points de moyenne entre la 8e et la 16e journée, conclu par un magnifique 29 points en 19 minutes contre Kazan. La fin de saison a été un peu plus compliquée, même s'il a pris quelques coups de chaud comme ses 23 points contre l'Anadolu Efes fin février. Scoreur pur, il est capable de faire monter le compteur points très vite mais n'a pas eu beaucoup de temps de jeu pour s'exprimer. A noter qu'il a pris plus de la moitié de ses tirs derrière la ligne à 6m75 (128/254). On espère le voire régaler en playoffs.

7. Adrien Moerman (Darussafaka Dogus Istanbul)
- 8e de la saison régulière (16v-14d).
- Statistiques : 8,7 points à 39,9% dont 34,8% à 3-points, 76,9% LF, 5,3 rebonds pour 8,9 d'évaluation en 23 minutes.

Pour sa première saison au sein d'une équipe ambitieuse dans la compétition (sans faire injure à Orléans, Nancy et Limoges), il a souvent répondu présent et gagné la confiance de David Blatt, qui l'a titularisé à 20 reprises au sein d'une raquette dense. Après avoir attaqué fort la saison (13,8 d'évaluation sur les 7 premiers matches malgré une rencontre où il n'a pratiquement pas joué), la suite a été plus délicate. Le coach n'hésite pas à pianoter sur son riche effectif, et Moerman a pu enchaîner des matches à 5 puis 35 minutes de jeu. En signant un gros double-double pour l'avant-dernière journée à Bamberg, il a prouvé qu'on pouvait toujours compter sur lui. Surtout, il aura l'occasion de s'exprimer en playoffs, puisque son équipe a arraché la qualification lors de la toute dernière journée. 


Le classement final :

le-bilan-des-francais-en-saison-reguliere1491662162.jpeg

Les baromètres hebdomadaires :

Episode 1                   Épisode 16
Episode 2                  Épisode 17
Episode 3                  Épisode 18 
Épisode 4                  Épisode 19-20
Épisode 5                  Épisode 21
Épisode 6                  Épisode 22
Épisode 7                  Épisode 23
Épisode 8
                  Épisode 24
Épisode 9                  Épisode 25
Épisode 10                Épisode 26
Épisode 11                Épisode 27-28 
Épisode 12
Épisode 13-14
Épisode 15

 

08 avril 2017 à 16:44
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
78
-
70
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
82
-
76
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
bebasket tv
Aucune vidéo trouvée
PROGRAMME TV
22 novembre - 04h30
Los Angeles Lakers
Chicago Bulls
22 novembre - 05h30
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
22 novembre - 07h45
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
22 novembre - 09h00
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
22 novembre - 10h45
France - Roumanie, Qualifications de la Coupe du Monde 2018