EUROLEAGUE


LÉO WESTERMANN, DES ÉTOILES PLEIN LES YEUX AU ZALGIRIS

Léo Westermann BC Žalgiris Kaunas
Crédit photo : BC Žalgiris Kaunas

Depuis plus d'un mois, Léo Westermann découvre son nouveau club, le Zalgiris Kaunas, ainsi que son nouvel environnement.

Très agréablement surpris par la ville de Kaunas, très verte et nature, Léo Westermann se régale également de son récent déménagement. L’ancien meneur du CSP Limoges commençait à tourner en rond en France.

Il a donc décidé d’exporter ses talents en Lituanie, au Zalgiris, le club mythique de Kaunas.

« C’est le sport n°1, et de loin ! » confirme Westermann dans Basket Time sur RMC. « Tout ce qui touche au basket et particulièrement au Zalgiris Kaunas, c’est extrêmement professionnel. Il y a six joueurs du club qui étaient aux Jeux olympiques. Beaucoup de basket, de bons joueurs, un grand coach. Pour l’instant, je kiffe. »

Le grand coach en question, c’est évidemment Sarunas Jasikevicius, l’ancienne terreur des parquets d’Euroligue. Passé maître dans l’art du pick & roll, jusqu’à faire vaciller l’empire américain aux JO de Sydney en 2000 (déjà), Jasikevicius est forcément une influence positive pour le jeune meneur tricolore.

« Ça a toujours été un de mes joueurs préférés en grandissant et depuis que je suis là, il me donne beaucoup de matière, chaque jour il me conseille. Comme je l’ai dit, je prends vraiment mon pied car je vais pouvoir jouer au plus haut niveau européen tout en continuant d’apprendre d’un des meilleurs joueurs de l’histoire du basket européen. C’est énorme. »

Attiré par l’Euroleague à Kaunas, Westermann s’adapte encore à son nouvel environnement. Mais tout se passe plutôt bien… Avec un cadre quatre étoiles, il faudrait être fou pour se plaindre !

« Les infrastructures sont beaucoup plus proches de la NBA. C’est une salle qui a cinq ans, 15 000 places, avec un accès 24h sur 24. Notre ‘facility’ [salle d’entraînement] est installée à côté de notre vestiaire. Il y a des salles de muscu également. C’est un autre monde au niveau des infrastructures, et puis il y a tout ce qu’il y a autour : beaucoup de préparateurs physiques, des kinés, des assistants spécialisés dans le scouting. »

Egalement satisfait de son salaire - « On n’est moins bien payé que les joueurs locaux qui sont de forts joueurs mais c’est du net d’impôts, donc c’est effectivement un peu plus conséquent [qu’en France]. » -, Westermann espère surtout qu’il pourra à nouveau participer aux grands matchs européens, comme à l’époque du Partizan Belgrade… avec les playoffs en ligne de mire !

21 septembre 2016 à 13:12
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMMANUEL LAURIN
Elevé au bon grain des Mauges, j'ai découvert le basket pro dans la Grange de la Meilleraie avant de voler de mes propres ailes aux US of A pour étancher ma soif de NBA
Emmanuel Laurin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
20 septembre - 07h15
Buzzer
21 septembre - 03h00
Buzzer
22 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez