EUROLEAGUE


NICK CALATHES, JANIS TIMMA : LA SOIRÉE DES BUZZER BEATERS !

Crédit photo : EuroLeague

Les trois premiers matchs de la 20e journée de l'EuroLeague se sont disputés ce jeudi. Dont deux qui ont dû attendre les toutes dernières secondes avant de trouver un vainqueur...

Attendue avec impatience par l'Europe du basket, l'opposition entre le Panathinaïkos Athènes et le Zalgiris Kaunas a tenu toutes ses promesses. Un match fait de multiples séries où les Grecs ont d'abord pris le large (43-23, 17e minute) sous l'impulsion de l'ancien chalonnais Marcus Denmon (14 points) avant de complètement caler (55-58, 28e minute), de reprendre le contrôle des opérations (76-68, 34e minute) puis d'être contraints à la prolongation (83-83). Cinq minutes supplémentaires où la logique de série a continué de prévaloir... On a d'abord cru que le Zalgiris Kaunas, porté par Aaron White (17 points, 8 rebonds et 3 passes décisives), avait réussi à mettre KO le Panathinaïkos (83-90, 41e minute) mais c'était oublier que l'OAKA est pratiquement imprenable et que l'équipe athénienne voulait faire oublier son revers de vendredi dernier contre le CSKA Moscou. Alors, James Gist et Nick Calathes (notre photo) ont pris les choses en main. Et comme souvent, le chauve barbu du Pana a fini par faire exploser le chaudron de Maroussi au prix d'un dernier coast-to-coast magistral (94-93, score final).

Désormais sixième avec un bilan de douze victoires en vingt rencontres, le Zalgiris Kaunas a manqué une occasion rêvée de mettre un pied dans le Top 4 de l'EuroLeague. Il faut bien dire aussi que les Baltes ont été plombé par quelques décisions arbitrales douteuses, à l'image de ce passage en force sifflé à Aaron White sur James Gist en prolongation, alors qu'il aurait clairement dû bénéficier d'un panier avec la faute. Une incohérence aux lourdes conséquences à ce moment-là de la rencontre. De quoi rendre fou furieux Sarunas Jasikevicius : "Les arbitres ont décidé du sort de la rencontre.

Encore productif d'un point de vue statistique malgré un temps de jeu limité (12 points à 3/5 et 1 passe décisive pour 10 d'évaluation en 13 minutes), Axel Toupane doit sans nul doute ressasser son passage sur le terrain lors des 52 dernières secondes du temps règlementaire. Renvoyé au feu par Sarunas Jasikevicius pour la première fois depuis le troisième quart-temps, il a vu son deuxième lancer-franc ricoché sur le cercle à +2 (81-83) avant de se faire transpercer trop facilement par K.C. Rivers sur le drive de l'égalisation à seize secondes de la sirène. Il a passé l'intégralité de la prolongation sur le banc.


L'Alsacien a marqué les sept premiers points du Zalgiris
(photo : @bczalgiris)

Vitoria garde les playoffs dans le viseur

Battu au buzzer par le Real Madrid et Milan la semaine dernière, Vitoria s'est vengé sur Malaga. Les coéquipiers de Jayson Granger (14 points et 8 passes décisives) l'ont emporté 85-83 grâce à un dernier panier de Janis Timma à 2,2 secondes du terme de la rencontre. Un dénouement mérité pour les Basques qui ont fait la course en tête pendant l'immense majorité de la rencontre, sans pourtant jamais réussir à dépasser la barre des sept points d'avance (32-25, 15e minute).

Extrêmement précieux, ce succès permet à Vitoria de revenir à une seule longueur du huitième, le Maccabi Tel-Aviv, qui se déplacera à Milan demain soir. Heureusement que le Baskonia a réussi à vaincre car autrement, la frustration de ses Français aurait été immense. Limité par les fautes (4), Rodrigue Beaubois n'a pu passer que 11 minutes sur le parquet alors même qu'il semblait très chaud (10 points à 4/7, 4 rebonds et 1 passe décisive). De son côté, Vincent Poirier a vécu une soirée cauchemardesque d'un point de vue individuel. À la mi-temps, l'ancien pivot du Paris-Levallois en était à -7 d'évaluation. Jamais dans le rythme, il a raté son seul tir tenté, a perdu trois ballons, commis trois fautes et rehausse son évaluation à -6 (en 9 minutes) grâce à deux rebonds captés.


Vincent Poirier a eu du mal à exister au Palais des Sports Martin Carpena
(photo : EuroLeague)

 Une soirée tranquille pour le Real Madrid de Fabien Causeur

Enfin, le match sans histoire du soir s'est déroulé au WiZink Center de Madrid. Lanterne rouge de l'EuroLeague, l'Anadolu Efes n'a pas fait le poids face au Real (68-87). Lui aussi limité par les fautes (décidément !), Fabien Causeur était pourtant sur les bases d'une performance extrêmement complète (6 points à 3/8, 4 rebonds et 4 passes décisives en 13 minutes). À l'image de son équipe, Luka Doncic a parfaitement honoré son rythme de croisière en cumulant 17 points à 6/13, 6 rebonds et 5 passes décisives en 24 minutes. Quatrième (13v-7d), le Real Madrid met la pression sur le Fenerbahçe et l'Olympiakos avant les rencontres de demain.

La 20e journée de l'EuroLeague :

  • Panathinaïkos Athènes - Zalgiris Kaunas : 94-93
  • Unicaja Malaga - Vitoria : 83-85
  • Real Madrid - Anadolu Efes Istanbul : 87-68
  • CSKA Moscou - Bamberg : vendredi à 18h
  • Fenerbahçe Istanbul - FC Barcelone : vendredi à 18h45 (sur SFR Sport 2)
  • Étoile Rouge de Belgrade - Olympiakos Le Pirée : vendredi à 19h
  • Valence - Khimki Moscou : vendredi à 20h30
  • Olimpia Milan - Maccabi Tel-Aviv : vendredi à 20h45
25 janvier 2018 à 23:37
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
Coaching