EUROPE


COLLET VS DJORDJEVIC : DEUX MASTERMINDS POUR UNE FINALE

Collet vs Djordjevic : deux masterminds pour une finale
Crédit photo : S Meunier

« On a été concentrés pendant quarante minutes.

Les joueurs ont fait du super boulot. Ils ont joué dur dès le coup d’envoi et ce match est vraiment une victoire collective. Mon équipe a beaucoup de volonté. Et je pense qu’on a une chance lors du prochain match si on fait ce qu’on sait faire : jouer ensemble, défendre et faire preuve de solidarité. »

C’est peu de dire qu’Aleksandar « Sasha » Djordjević, après la victoire des siens en huitième de finale face à la Grèce, était fier de ses troupes. À la tête d’une escouade de jeunes joueurs encadrés par les tauliers Teodosić et Krstić, Djordjević est en passe de redorer le blason d’une sélection qu’il a reprise en main lors du dernier Eurobasket. Ce discours, cette équipe sans repères internationales, ça ne vous rappelle rien ? Le parallèle avec les Bleus semble évident. Les vertus défensives, collectives et de solidarité sont aussi le socle de l’identité tricolore. Et Djordjević, comme Collet, tirent le meilleur d’équipes pas forcément attendues à un tel niveau.

 

Djordjević, le chef de meute

Brillant meneur du début des années 90, celui que les médias serbes appellent « Alexandre le Grand » a connu l’âge d’or du basket yougoslave puis, après la partition du territoire, du basket serbe. Arrivé à la tête de la sélection pour le dernier Euro, le multiple médaillé en compétitions internationales a alors pour mission de remettre sur les rails une équipe talentueuse (médaille d’argent à l’Euro 2009) mais dont les résultats ne sont plus en rapport avec le lustre d’antan (élimination au premier tour de l’Euro en 2007, pas de JO depuis 2004). Surtout, l’objectif n°1 du sélectionneur est de faire table rase des guerres d’ego du passé et de redonner une image positive du basket serbe.

Exit les conflits internes et les stars NBA (Stojaković, Jarić…) et place aux jeunes talentueux (Bogdanović, Bjelica) ou au profil de soldats (Kalinić, Jović, Marković). Le tout donne un effectif certes pas effrayant mais pour le moins équilibré. Chaque joueur connaît son rôle et n’en sort pas. Et Djordjević là-dedans ? Il donne l’impression d’un chef de meute, d’un grand frère. Lors de son expulsion face à l’Espagne en poule, il a pris le temps de taper dans les mains de ses joueurs, d’applaudir le public avant de sortir du parquet. Une sortie princière. Et une façon de montrer qu’il est prêt à se sacrifier pour des joueurs qui le lui rendent bien.

Aujourd’hui, il a réussi à remettre en route Bogdanović après un premier tour en demi-teinte. En le faisant sortir du banc face à la Grèce (21 points), il a ôté la pression des épaules de son jeune joueur et possède désormais un joker de luxe en rotation. Il a aussi reformaté un Raduljica hors de forme après sa saison NBA et possède aujourd’hui un duo de postes 5 (avec Krstić) de haut niveau. Des parcours et des apports inattendus qui rappellent ceux d’Evan Fournier dans ce Mondial ou encore d’Alexis Ajinça l’année passée.

 

Collet ou la force tranquille

L’année passée à l’Euro, Djordjević et la Serbie avaient connu une très belle compétition en finissant premiers lors des deux premières phases avant de retrouver l’Espagne en quart de finale et de s’incliner largement (60-90). Ça ne vous rappelle rien ? Pour sa première campagne en tant que sélectionneur, à l’Euro 2009, Vincent Collet avait connu pareille mésaventure avec une France brillante lors des premiers tours mais qui avait croisé avec l’ogre espagnol en quart (66-86).

Aujourd’hui, les Bleus et Collet ont fait bien du chemin. Et le sélectionneur français, pas toujours reconnu à sa juste valeur, a reçu une pluie d’hommages après l’incroyable victoire face à l’Espagne. À commencer par ses joueurs, finalement les mieux placés pour reconnaître le travail accompli par le technicien et son staff. Nicolas Batum, qui le connaît peut-être mieux que quiconque au sein de cette sélection, a salué le gros travail de motivation effectué par son ancien coach au Mans.

« Lors de la dernière séance vidéo avant l’Espagne, il ne nous a pas épargnés et ça a été une bonne chose. Il nous a poussés à nous remettre en question. Tactiquement, ses ajustements ont été très bons et son plan de match était parfait. C’est vrai qu’on a beaucoup parlé des joueurs mais c’est aussi le succès de Vincent et de tout son staff. Il ne faut pas oublier que c’est quelqu’un qui a un gros palmarès, qui veut tout gagner et qui a gagné partout où il est passé. Il arrive à transmettre son message aux joueurs et c’est ce qui rend cette équipe de France si performante. »

Pour Florent Piétrus, il est carrément "l’âme de cette équipe, celui qui nous montre la voie". Venant du guerrier historique des Bleus, les paroles prennent d’autant plus de valeur. Toujours présenté comme un tacticien hors pair, Collet est aussi un sacré meneur d’hommes, posé et très respecté de ses joueurs. Et sait mieux que quiconque que battre la Serbie, ce soir, ne sera pas tâche aisée. Car les Bleus n’ont plus cette étiquette de challengers qui leur allait si bien face à l’Espagne.

« Ce match sera au moins aussi dur, voire plus, que celui que l’on a joué face à l’Espagne. La Serbie redevient une grande nation de basket, avec Đorđević aux commandes. En poule, on gagne sur une décision arbitrale et un lancer franc donc, pour moi, on a fait match nul. On avait été dominé pendant une bonne partie du match. On les a vus face à la Grèce, le Brésil, ils sont en train de monter le niveau. Donc on ne peut pas avoir de complexe de supériorité. »

Alors, lequel des deux underdogs prendra le dessus ce soir ? On aimerait vraiment voir les Bleus face à Team USA, dimanche. Reste à piéger et capturer les jeunes loups de Đorđević…

 

Par Xavier Collin, à Madrid

12 septembre 2014 à 16:10
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique