EUROPE

JEAN-PIERRE SIUTAT : « LA PREMIÈRE MARSEILLAISE À LILLE : J’EN AI PLEURÉ »

Jean-Pierre Siutat :  La première marseillaise à Lille : jen ai pleuré
Crédit photo : Sébastien Grasset

Propos recueillis par Thibaut Paquit, à Lille.

Avant France-Espagne et la dernière ligne droite de cet EuroBasket 2015, Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération française de basketball (FFBB), fait le point avec nous.

L’affluence record de samedi dernier, des matchs éliminatoires qui attirent. C’est une réussite totale, cette Euro ?

Hier (mercredi), l’affluence a été faible mais il n’y a eu que 13 000 personnes. C’est quand même une affluence que l’on n’a jamais eue l’occasion de voir quand l’équipe nationale ne joue pas. C’est un succès total. On n’a eu très peu de temps pour l’organiser, avec les autres pays. C’était un sacré défi. Il y avait trois challenges au départ : réussir à attirer du monde en montrant une belle image du basket français. Deuxième point arriver à l’équilibre sur le plan financier, ce que l’on est en train de réaliser. Enfin, la réussite au niveau sportif : les garçons ont fait du bon boulot, mais il faut gagner ce soir !

Avez-vous été surpris par cette ambiance incroyable sur les deux matchs de l’équipe de France ?

Bien sûr. On avait déjà aperçu cette ferveur populaire grandissante lors de notre tournée. Mais quand on a vu la première Marseillaise, ici à Lille, j’en ai pleuré. J’espère que l’on pourra encore vivre un grand moment ce soir et dimanche.

Est ce que cela vous pousse éventuellement à revenir ici, pour des matchs amicaux ou de préparation ? Inviter les Etats-Unis ?

On fera le bilan au calme après l’Euro. Cela coûte très cher ici. Pour un match sec, c’est un énorme coût : près de 4 millions d’euros pour organiser cela. On le rentabilise parce que l’équipe de France joue. Ce qui est sûr maintenant, c’est que l’on a un savoir faire et il faut maintenant organiser les futurs collaborations avec le stade. Mais faire un seul match amical ici, cela me paraît difficile. Il ne faut pas oublier que Bercy revient et si jamais on est qualifié pour les Jeux olympiques, j’ai déjà planifié le calendrier de 2016. On ne va pas porter la poisse, je vais attendre avant de communiquer les dates.

Par rapport à cette équipe de France : vous sentez qu’ils sont investis ?

Depuis le début oui. Je me souviens avoir eue une discussion avec Tony Parker ou Boris Diaw : ils voulaient absolument cet Euro en France. On s’est battu tous ensemble pour l’avoir. L’investissement est total : les joueurs respectent le travail qui a été fait par la fédération, tous les bénévoles, les salariés. Ils le montrent sur le terrain. Je trouve que c’est une belle communion.

17 septembre 2015 à 13:53
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
16 mai
Antibes
79
-
71
Gravelines-Dunkerque
Châlons-Reims
75
-
77
Lyon-Villeurbanne
Chalon-sur-Saône
97
-
94
Le Mans
Cholet
43
-
84
Le Portel
Dijon
85
-
82
Pau-Lacq-Orthez
Limoges
81
-
101
Orléans
Nancy
96
-
91
Hyères-Toulon
Nanterre
90
-
81
Paris-Levallois
Strasbourg
85
-
92
Monaco
Autres journées