FRANCE


CDF (M) : UNE NOUVELLE FINALE POUR STRASBOURG

CDF (M) : Strasbourg fait plier Dijon
Crédit photo : Dorian Brault - SIG

 

Longtemps malmené par une JDA Dijon de nouveau diminuée, Strasbourg a finalement pris le meilleur pour s'imposer 60 à 50 en demi-finales de la Coupe de France. La SIG affrontera donc l'ESSM Le Portel en finale et peut encore rêver du triplé.

Ce n'était pas David contre Goliath, mais ça y ressemblait presque. En manque de repères ces dernières semaines en championnat avec une série de huit défaites qui a plombé son bilan, son moral et son équilibre. Renouant laborieusement avec la victoire au bout d'un match à trois prolongations contre l'avant-dernier il y a quatre jours. Et finalement privée d'Erving Walker, l'un de ses hommes providentiels, dont la cuisse n'a pas apprécié son incroyable performance de vendredi. Tout concordait pour faire de la JDA Dijon le Petit Poucet de cette deuxième demi-finale, sur le parquet d'une SIG une nouvelle fois imperturbable en Pro A ce week-end, et vainqueure de toutes ses rencontres face à Dijon cette saison - notamment en demi-finale de la Leaders Cup après une prolongation.

Et pourtant, ce sont bien les Bourguignons qui ont d'entrée de jeu mis la pression, grâce à un 4-15 en huit minutes. Après n'avoir marqué que 6 unités dans le premier quart-temps, les partenaires de Jérémy Leloup (12 points à 5/9) revenaient dans le deuxième à coups de tirs primés (19-19, 17e). Mais la JDA conservait l'avantage à la mi-temps (24-29), emmenée par Steven Gray (16 points à 6/11, 6 rebonds et 3 passes en 34 minutes) et Kervin Bristol (8 points à 4/5 et 7 rebonds en 20 minutes), tous deux crédités de 18 d'évaluation.

Alors que Gray tentait de tout faire sans son compère de la ligne arrière dijonnaise, Aldo Curti a essayé de faire oublier Walker à la mène. Nettement plus responsabilisé qu'à l'accoutumée (29 minutes), l'ancien Orléanais a saisi sa chance, scorant 7 de ses 10 unités (à 4/9 + 5 passes) au début du troisième quart-temps, afin de retarder l'inévitable échéance (35-38, 25e). Dans leur Rhénus, les Alsaciens ne faisaient pas patienter leurs supporters plus longtemps. Sur un 12-0 en trois minutes (47-38, 29e), la SIG prenait (enfin) les commandes du match, grâce à un bel apport d'Ali Traoré (16 points à 7/12 et 6 rebonds).

Double-retrouvailles pour la SIG

Un coup d'accélérateur décisif puisque Strasbourg gérait ensuite solidement son avance, limitant les Dijonnais à 21 points en deuxième mi-temps, dont 10 dans le dernier quart-temps, pour s'imposer sur le score de 60 à 50. Comme son adversaire, la SIG devait faire sans l'un de ses meneurs (Louis Campbell), mais Antoine Diot n'a pas rechigné à la tâche, passant 38 minutes sur le parquet pour une nouvelle prestation solide (13 points à 4/11, 5 rebonds, 7 passes et 3 interceptions). Mais contrairement à Jean-Louis Borg, Vincent Collet enregistrait des retours, notamment celui de Matt Howard. Le précieux ailier-fort états-unien a tout au long de la partie fait un grand bien à son équipe, notamment dans la lutte au rebond (5 points, 3 passes et 8 prises dont 5 offensives en 22 minutes).

Finalement supérieur comme en témoigne son ratio passes/turnovers (18/12, contre 10/17 pour la JDA), Strasbourg sera donc la formation de l'élite qui tentera de stopper le parcours complètement fou de l'ESSM Le Portel, en finale à la Halle Carpentier le 3 mai prochain. Un match de retrouvailles puisque la SIG croisera la route d'Éric Girard, son mythique technicien du milieu des années 2000, qui avait emmené le club alsacien au sommet de la Pro A en 2005. Strasbourg retrouvera également la finale de la Coupe de France pour la première fois depuis 1999 et un dernier match perdu contre Cholet Basket, alors coaché par... Éric Girard !

Toujours en course sur les deux tableaux hexagonaux restants, les coéquipiers de Paul Lacombe (7 points, 4 rebonds et 3 passes) atteignent de nouveau une finale, un mois et demi après avoir remporté la Leaders Cup. L'actuel leader de Pro A peut bien évidemment rêver du triplé, qui ferait ainsi fructifier son bel élan et lui ferait rejoindre les deux derniers (Élans). Mais la perspective reste cependant assez lointaine, particulièrement en championnat. Et dans moins d'un mois à Paris, la SIG aura surtout l'occasion d'accrocher le seul trophée français qui manque désormais à son palmarès. Cette saison, Strasbourg n'a probablement pas fini d'écrire (son) Histoire.

07 avril 2015 à 21:42
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
20 aout - 07h15
Pro A, au cœur des finales
20 aout - 20h20
France
Italie
21 aout - 05h30
France
Belgique
21 aout - 07h15
Equipe de France, l'héritage
22 aout - 21h00
France
Italie