JEUNES


MONDIAL U19 (M) : LE CANADA BRISE LE RÊVE DES BLEUETS

Crédit photo : FIBA

Auteurs jusqu'alors d'un sans-fautes, les Tricolores se sont inclinés en quart-de-finale de la Coupe du Monde U19 au Caire. Battue 67-73 par le Canada, la génération 1998 n'ajoutera donc pas une médaille mondiale à ses deux titres européens.

On imagine leur tristesse, aussi grande que légitime. Cette génération si prometteuse, double championne d'Europe en titre (U16 et U18) n'imitera pas ses glorieux ainés du cru 1988-89, bronzés à Novi Sad il y a dix ans. Immense tristesse que celle de ces gamins enthousiastes, qui n'avaient plus connu la défaite en compétition FIBA depuis 19 rencontres (9 victoires en 2014, 6 en 2016, 4 pour commencer ce tournoi). Ce soir, face à un solide Canada, ils ont découvert le goût amer de la défaite et d'une élimination précoce. Une soirée où les cercles du Cairo stadium se sont obstinément refusés à eux. Où les lancers francs égarés, 13 au final, risquent de rendre tortueuse la nuit qui s'annonce.

Sa défaite, l'équipe de France l'a vue se dessiner lors d'un deuxième quart temps cauchemardesque en attaque. Empêtrés dans la défense de zone canadienne, les Bleus ont perdus 9 ballons sur cette période, 17 au total. Alors qu'ils étaient jusqu'alors l'équipe qui égarait le moins de possessions (14). Un quart-temps asphyxiant qui faisait suite à une entame déjà délicate (1/8 aux tirs pour commencer). Bathiste Tchouaffé, exemplaire dans l'attitude, a eu beau envoyer quelques banderilles (16 points à 4/13 au final), Killian Tillie redoubler d'activité (22 points et 17 rebonds mais 6 ballons perdus pour 28 d'évaluation), les joueurs d'Hervé Coudray n'ont jamais réussi à combler ce débours de 10 points concédé lors du deuxième quart-temps (10-20).

La zone et les lancers, maux éternels

S'ils ont fait le poids au rebond, ils n'ont jamais trouvé la mire à 3-points (6/28). Et puis il y avait R.J. Barrett. Pourtant ciblé par la défense tricolore, le prodige de 17 ans s'est mis en jambes avec deux dunks, dont un second tonitruant dans le trafic. Systématiquement poussé sur sa main faible, la droite, il a tout de même réussi à attaquer le cercle, allant chercher les paniers de près et cueillir les fautes. Il termine avec 27 points, 5 rebonds, 4 passes et 10 fautes provoquées. Son agressivité a tranché avec le manque de peps des Bleuets avant la pause, seulement deux lancers francs tentés à la mi-temps. Ces lancers qu'ils sont ensuite allés chercher, mais sans les convertir (9/22). Abu Kigab, l'autre poison canadien (17 points, 15 rebonds, 6 passes), s'est chargé de prendre le relais quand Barrett soufflait.

Certes, on pourra regretter longtemps l'absence de Frank Ntilikina et Sékou Doumbouya, mais les Bleuets présents sur le parquet ce soir avaient les moyens d'aller chercher une médaille. Même sans les absents. Ils en rêvaient, comme de la demi-finale de prestige qui s'annonçait face aux État-Unis. Mais la zone adverse et les lancers ratés, maux bien connus des équipes de France, en ont décidé autrement. A eux de se servir de cette défaite pour rebondir. Après tout, ils ne sont qu'au tout début de leurs carrières. 

 Au Caire,

07 juillet 2017 à 20:42
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
5ème journée
13 octobre
Dijon
88
-
86
Chalon-sur-Saône
14 octobre
Monaco
86
-
62
Cholet
Boulazac
70
-
73
Châlons-Reims
Hyères-Toulon
78
-
72
Levallois Metropolitans
Le Mans
91
-
70
Bourg-en-Bresse
Lyon-Villeurbanne
83
-
69
Le Portel
Nanterre
93
-
77
Antibes
15 octobre
Limoges
80
-
74
Strasbourg
16 octobre
Gravelines-Dunkerque
65
-
57
Pau-Lacq-Orthez
Autres journées
PROGRAMME TV
18 octobre - 02h00
Cleveland Cavaliers
Boston Celtics
18 octobre - 04h30
Golden State Warriors
Houston Rockets
18 octobre - 04h40
Holon
Monaco
18 octobre - 07h15
Buzzer
18 octobre - 08h15
Gravelines-Dunkerque
Pau-Lacq-Orthez