JEUNES


MONDIAL U19 (M) : UN SOURIRE POUR FINIR

Crédit photo : Fabien Fougère

Les Bleus ont terminé par une victoire contre l'Argentine, 69-63, et se classent septième de cette Coupe du Monde. Après avoir compté 10 points de retard, ils sont revenus au courage et se sont imposés sur le fil, avec un Bathiste Tchouaffé décisif.

Et dire que c'était son premier panier du match. Bloqué jusqu'alors à 0/5 aux tirs, Bathiste Tchouaffé a délivré les Bleus d'une flèche longue distance à 40 secondes du buzzer. Capitaine exemplaire tout au long de cette compétition, l'arrière de Nanterre a ensuite terminé le travail sur la ligne, signant un impeccable 4/4 aux lancers francs, pour une victoire finale 69-63. Un succès qui permet aux Tricolores de boucler ce mondial à la septième place, mais aussi et surtout de retrouver le sourire perdu ces deux derniers jours.

Car au-delà de la victoire, c'est la manière qui peut réjouir Hervé Coudray et ses troupes. Appliqués, solidaires et partageurs (22 passes décisives), les Français ont joué avec envie et plaisir. Loin des mines abattues et des gestes de renoncement aperçus contre l'Allemagne. Même lorsque les tirs ne rentraient pas et que l'Argentine prenait 10 points d'avance dans le troisième quart-temps, ils n'ont pas baissé les bras. Au contraire. Ils ont mis les barbelés en défense, encouragés par un banc debout, et sont revenus peu à peu, jusqu’à ce missile décisif de Bathiste Tchouaffé.

Bilan honorable

Certes, les Bleuets repartent bredouilles d'une compétition où ils visaient une médaille. Mais tout n'est pas à jeter, loin de là. Perdre de peu en quart-de-finale, contre un Canada ensuite tombeur des USA, n'a rien d'infamant. Seul la défaite face à l'Allemagne fait tâche. Mais les Français ont su se remobiliser et aller chercher cette dernière victoire en impliquant tout le monde, pour bien finir. Cette génération 1998 méritait sans doute mieux, mais on n'avait pas vu une équipe de France classée aussi haut à un championnat du monde U19 depuis le bronze de 2007.

Ce tournoi a aussi permis à certains joueurs de se mettre en valeur. Enzo Goudou-Sinha, révélation et MVP du dernier trophée du futur, confirme son nouveau statut match après match. Le meneur, qui vient de signer son premier contrat pro à Nancy, a encore été agressif cet après-midi, terminant avec 15 points et 5 passes décisives. Véritable patron dans l'organisation, alors que c'était sa première campagne internationale, on devrait le revoir avec les U20 à l'Euro.

Killian Tillie a lui confirmé son statut de joueur majeur, malgré une saison en apprentissage sur le banc de Gonzaga. Délié, rapide, ultra complet, il a de nouveau noirci la feuille de match contre l'Argentine : 17 points, 12 rebonds, 5 passes pour 27 d'évaluation. Une rencontre à la hauteur de ses deux performances de mammouth en huitième et quarts-de-finale. Son avenir devrait s'écrire en Bleu pendant encore de longues années.  

Au Caire,

09 juillet 2017 à 18:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
20 aout - 07h15
Pro A, au cœur des finales
20 aout - 20h20
France
Italie
21 aout - 05h30
France
Belgique
21 aout - 07h15
Equipe de France, l'héritage
22 aout - 21h00
France
Italie