JO 2016 FÉMININ


MILICA DABOVIC MET UN TERME À SA CARRIÈRE INTERNATIONALE

Crédit photo : FIBA

Treize ans après sa première grande compétition internationale, l'aînée des soeurs Dabovic ne portera plus le maillot de l'équipe nationale de Serbie.

Comment espérer meilleure sortie qu'une médaille olympique ? A l'issue d'une nouvelle campagne remplie de succès, Milica Dabovic (1,73m, 34 ans) a dit stop. L'arrière serbe passée notamment par Mondeville et le Lyon Basket féminin ces trois dernières saisons, ne portera plus le maillot de l'équipe nationale.

"Je suis simplement fatiguée d'être toujours sous pression" a-t-elle indiqué après le match pour la médaille de bronze remporté contre l'équipe de France. "Je vais avoir 35 ans et j'ai besoin de me retirer cette pression. J'ai donné le meilleur de moi-même, comme je l'ai toujours fait. Je savais que c'était notre dernière chance de gagner une médaille, je le voulais tellement. C'est la meilleure façon de terminer cette histoire."

Tout n'aura pourtant pas été facile à Rio pour la Capitaine serbe. Avant le match pour la troisième place, elle cumulait en tout et pour tout cinq petits points sur l'ensemble du tournoi, avec un seul tir réussi en sept matchs. Réduite à la portion congrue par Marina Maljkovic, elle a néanmoins trouvé les ressources pour inscrire 9 points face aux Bleues, et terminer en beauté un long voyage entamé il y a 13 ans maintenant, à une époque où la Serbie était très loin des sommets qu'elle tutoie désormais.

Pendant 10 ans, cette nation mineure du basket féminin multiplie les mauvais résultats, ne parvenant même pas à se qualifier pour l'Euro 2011 en Pologne, jusqu'à l'édition 2013 en France. Sous les ordres de Maljkovic, la Serbie se hisse jusqu'en demi-finale, échouant finalement au pied du podium. Mais deux ans plus tard, les partenaires de Milica Dabovic vont jusqu'au bout, remportant le premier titre continental de leur pays chez les femmes. Un conte de fées qui a continué tout l'été pour se terminer par une médaille de bronze.

Indissociable de sa soeur Ana au sein de cette équipe, et véritable moteur d'un groupe qui sait mieux que personne se transcender au moment voulu, elle a pourtant décidé qu'il était temps de passer la main, elle qui débutera une nouvelle aventure en club avec Galatasaray à la rentrée.

"J'en avais rêvé. J'ai cru à un miracle et lorsque nous sommes arrivées, j'y croyais encore. Je me suis dit que si nous le méritions, Dieu nous montrerait le chemin. Il était avec nous, et je le remercie pour tout."

23 aout 2016 à 09:39
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT THIOLLIÈRE
Tombé sur un ballon orange dès ma naissance, il ne m'a plus jamais quitté. Avec lui, c'est pour la vie.
Vincent Thiollière
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
18h00
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
18h30
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
20 novembre - 00h00
Moscou
Fenerbahçe Ülker
20 novembre - 03h45
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
20 novembre - 05h30
Žalgiris Kaunas
Laboral Kutxa
20 novembre - 11h45
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
20 novembre - 13h30
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne