JO 2016 MASCULIN


NOS DISTINCTIONS INDIVIDUELLES POUR LE TOURNOI MASCULIN

Crédit photo : FIBA

Après le tournoi féminin, il est temps d'examiner ceux qui se sont mis en valeur aux Jeux olympiques chez les hommes.

Aux Jeux olympiques, seules les médailles collectives comptent. Nous avons donc décidés de décerner les traditionnelles récompenses individuelles. Ces choix n'appartiennent qu'à nous et ne représentent probablement pas une vérité absolue, mais ils résument bien la façon dont nous avons ressenti le tournoi masculin des Jeux, dominé une équipe de Team USA pas toujours très enthousiasmante, mais qui a su répondre présente le jour J.

 

MVP

  • Kevin Durant (Etats-Unis - 19,4 points à 58% aux tirs dont 58% à 3 points et 81% aux lancers-francs, 5 rebonds et 3,5 passes décisives en 28,8 minutes)

Comment pouvait-il en être autrement ? Après son incroyable démonstration au championnat du Monde 2010 en Turquie et ses prestations aux Jeux olympiques 2012 à Londres, le nouveau joueur des Golden State Warriors a rappelé qu'il était un formidable basketteur. Immense talent respecté en NBA, Durant est un OVNI incontrôlable dans le concert du basket FIBA.

Un ailier de plus de 2,10m (mesuré officiellement à 2,06m, il a plusieurs fois admis être plus grand) capable de dégainer à plus de neuf mètres du panier, il a littéralement écoeuré l'Argentine en quart de finale puis la Serbie en finale après des hauts et des bas lors du début de la compétition à l'image de son équipe. Aucun joueur international ne peut prétendre pouvoir défendre efficacement pour lui et lorsqu'il est dans dans le bon tempo, la soirée s'annonce très longue. Il semble toujours partant pour évoluer sous les couleurs de Team USA et cette seule nouvelle devrait effrayer la concurrence pour la prochaine Coupe du Monde ou pour Tokyo 2020.

 

Cinq idéal

  • Milos Teodosic (Serbie - 12,1 points à 37% aux tirs, 2 rebonds et 5,4 passes décisives en 25,5 minutes)
  • Patty Mills (Australie - 21,3 points à 47% aux tirs, 1,7 passe décisive et 1,3 interception en 29,6 minutes)
  • Bojan Bogdanovic (Croatie - 25,3 points à 51% aux tirs, 4 rebonds et 2 passes décisives en 35,3 minutes)
  • Kevin Durant (Etats-Unis - 19,4 points à 58% aux tirs, 5 rebonds et 3,5 passes décisives en 28,8 minutes)
  • Pau Gasol (Espagne - 19,5 points à 55% aux tirs, 8,9 rebonds, 2,2 passes décisives et 1,9 contre en 27,9 minutes)

Au-delà de la superstar états-unienne, le génial Milos Teodosic a une nouvelle fois prouvé qu'il était un joueur de grande classe, malgré quelques irrégularités et des statistiques globales finalement peu impressionnantes. Son chef d'oeuvre en demi-finale face à l'Australie restera tout de même un moment marquant de ces Jeux.

L'Australie justement, voit son superbe parcours récompensé avec la présence dans ce cinq de son artificier en chef. Décalé au poste 2 et donc débarrassé de toute condition créative pour son équipe, Patty Mills a flingué à tout-va pendant deux semaines avec une réussite frôlant l'insolence. Après avoir été le meilleur marqueur des Jeux de Londres, il reste une des plus formidables machines à scorer du "reste du monde".

Le meilleur marqueur du tournoi cette fois s'appelle Bojan Bogdanovic, auteur de prestations impressionnantes de régularité avec la Croatie. Enfin, Pau Gasol a régné dans les raquettes, confirmant définitivement (si besoin en était...) son statut de seigneur du basket international.

 

Mentions

  • Miroslav Raduljica (Serbie - 14,8 points à 61% aux tirs et 3,2 rebonds)
  • Nikola Mirotic (Espagne - 12,9 points et 5,6 rebonds)
  • Matthew Dellavedova (Australie - 8,9 points et 7 passes décisives)
  • Andrew Bogut (Australie - 9,1 points à 76% aux tirs, 5,1 rebonds et 3,6 passes décisives)
  • Facundo Campazzo (Argentine - 15,8 points, 3 rebonds, 5,8 passes décisives et 2,8 interceptions)
  • Luis Scola (Argentine - 14,8 points et 8,3 rebonds)
  • Nando De Colo (France - 14,7 points à 60% aux tirs, 2,5 rebonds et 2,5 passes décisives)
  • Mantas Kalnietis (Lituanie - 18 points à 61% aux tirs, 2,7 rebonds et 7,5 passes décisives)
  • Nenê (Brésil - 13 points, 6,4 rebonds et 2 interceptions)

Alors que les joueurs de Team USA ont manqué de régularité pour figurer dans ces mentions malgré quelques explosions ici et là pour Carmelo Anthony, Klay Thompson, DeAndre Jordan ou DeMarcus Cousins, d'autres joueurs se sont distingués pendant ces deux semaines.

Miroslav Raduljica a été le point d'ancrage de la Serbie tout au long du tournoi, se gavant des caviars de Teodosic. Nikola Mirotic a montré comme à son habitude quelques irrégularités, mais a été très à son aise face à l'équipe de France en quart de finale. Dellavedova a été le maître à jouer du superbe collectif australien, tandis que Bogut fut d'une propreté exemplaire et la plaque tournante de celui-ci.

Si Manu Ginobili et Andres Nocioni auraient pu être cités ici, le duo Campazzo-Scola a retenu notre attention. Le premier par ses accélérations fulgurantes même s'il manque parfois de contrôle et le second car il était totalement seul dans la raquette de l'Albiceleste. Nando De Colo et Mantas Kalnietis ont surnagé dans le naufrage de leur équipe dès le premier match couperet, alors que Nenê a fait ce qu'il a pu lors d'un premier tour crève-coeur pour le pays hôte.

23 aout 2016 à 11:37
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT THIOLLIÈRE
Tombé sur un ballon orange dès ma naissance, il ne m'a plus jamais quitté. Avec lui, c'est pour la vie.
Vincent Thiollière
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
18h00
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
18h30
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
20 novembre - 00h00
Moscou
Fenerbahçe Ülker
20 novembre - 03h45
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
20 novembre - 05h30
Žalgiris Kaunas
Laboral Kutxa
20 novembre - 11h45
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
20 novembre - 13h30
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne