LF2


LES PLAYOFFS DÉBUTENT SAMEDI : QUI MONTERA EN LIGUE FÉMININE ?

Roche Vendée
Crédit photo : Julien Bournonville

Les playoffs de Ligue 2 féminine débutent ce week-end.

Par Théo Quintard

Le feuilleton de la saison régulière s’est achevé cette semaine. Désormais, laissez-vous prendre au jeu des playoffs de Ligue 2 Féminine. Présentation des duels de ces quarts de finale.

 
Chartres – Toulouse
 
Premières à l’issue de la saison régulière, Chartres devra se défaire des griffes toulousaines pour atteindre le carré final. Club de Ligue Féminine de Basket la saison dernière, le TMB a de quoi inquiéter les joueuses de Benoit Marty. Qui aurait pu imaginer Toulouse en playoffs ? Sûrement pas grand monde, au vu de leur début de saison catastrophique. Heureusement, le club de l’Occitanie a réussi un incroyable retournement de situation en finissant la saison sur les chapeaux de roues avec 8 succès en 10 rencontres. Parmi ceux-ci, on compte une victoire de référence contre la Roche Vendée (63-49). De son côté Chartres sort d’une saison quasi-parfaite mais elles devront pourtant composer sans la talentueuse Magali Mendy, indisponible jusqu’à la fin des playoffs (blessée au genou, début mars). Pour un moindre mal, le groupe a eu le temps d’intégrer Mélanie Devaux.
 
La joueuse à suivre : MVP de la saison 2013/14 avec Calais, Tiffany Clarke – qui a d’ailleurs prolongé son contrat - entend bien écarter Toulouse dans ce quart-de-finale. L’Américaine possède une palette offensive des plus variées avec 16,3 points, 8,9 rebonds et 1 passe décisive pour 18,1 d’évaluation de moyenne. Très athlétique, l’Américaine avait été le fer de lance de son équipe (17 longueurs) contre Toulouse, fin mars.

Le chiffre : La confrontation entre les deux équipes les plus athlétiques du championnat promet d’être rude et serré. Si en saison régulière, Chartres l’a emporté à chaque fois, les Toulousaines ne sont pas passées loin (3 points d’écart sur les deux parties).

La tendance : 55% pour l’AB Chartres. (Match aller à Chartres : AVC 54–53 TMB / match retour à Toulouse : TMB 70-72 AVC)
 
Roche Vendée - Montbrison
 
Le RVBC a fini la saison régulière à la deuxième place. Finaliste du Final Four (ancienne formule) depuis de nombreuses années, les Vendéennes ne parviennent pas à monter en LFB. Interrogé fin janvier, le coach Emmanuel Body se disait confiant quant à la montée du club de la Roche-sur-Yon. Pour y parvenir, l'équipe marquant le plus de points par match cette saison devra continuer de s’appuyer sur Johanna Tayeau et Bernadette Ngoyisa. Indomptable depuis deux saisons à domicile, les tigresses seraient bien inspirées de l’emporter à Montbrisson pour éviter un match d’appui. Maintenu administrativement la saison dernière, Montbrison se retrouve aujourd’hui à disputer les playoffs. Pas en tant qu’équipe défaitiste mais bien en qualité de poil à gratter. La formation de la Loire a en effet réussi à faire tomber les deux leaders du championnat, Chartres et Roche Vendée, dans sa salle. Le BCMF a donc de quoi chambouler la hiérarchie avec Olga Maznichenko, une joueuse capable de scorer 40 points (deuxième meilleure marqueuse de la division avec 19,6 points).

La joueuse à suivre : Ancienne joueuse de WNBA, Bernadette Ngoyisa devrait décrocher le titre de MVP de la saison, elle qui tourne à 17,6 points, 9,4 rebonds et 1,1 passe décisive pour 20,5 d’évaluation. Élément primordiale dans le système d'Emmanuel Body, elle a néanmoins contracté une blessure le week-end dernier lors de la victoire contre Landerneau (79-63) au cours de la 34e minute. Victime d’un coup sur l’articulation, la Congolaise devrait tout de même tenir son rang dimanche après-midi.

Le chiffre : 5. C’est le nombre de finales de Final Four disputées par le RVBC. En sept ans de présence dans l’antichambre de la Ligue Féminine, le club du président Philippe Provost peut se réjouir d’une telle régularité. La dernière en date, à Tarbes (défaite 77-60) l'an dernier.

La tendance : 60% pour la Roche Vendée BC (match aller à Roche Vendée : RVBC 75-66 MFBC / match retour à Montbrison : MFBC 78-70 RVBC).
 
Landerneau – Reims
 
Situé dans le fin fond du Finistère, Landerneau est parvenu à finir, comme l’exercice passé, à la troisième place de la saison régulière. La force de ce collectif n’est pas tant basée sur une joueuse ultra-dominante mais plutôt sur un collectif très en place (16,7 passes décisives). Si le groupe d’Aurélie Lopez - qui stoppe sa carrière d’entraîneur après cette saison - boitait ses derniers temps avec deux défaites consécutives, elles ont su redresser la barre samedi dernier en Alsace (victoire 59-41 contre la SIG).

La joueuse à suivre : 23 ans pour 1,60 m. Pauline Lithard ne dispose pas de mensurations exceptionnelles mais elle a pourtant su prendre du galon cette saison (11,4 points, 2,2 points et 3,8 passes décisives). Championne d’Europe U18, sa bonne vision du jeu et son talent pourraient servir en LFB dans quelques années.

Le chiffre : 1 500. C’est le nombre de personnes que peut accueillir le nouvel écrin des Breizhs. Ce qui a permis au club de franchir un nouveau cap est d'avoir la meilleure affluence moyenne du championnat. Encore plus fort, "depuis le match de Chartres, record de la saison, en décembre, aucun match n'est descendu sous les 1 200 spectateurs" s’est réjoui le président Erwan Croguennec au Télégramme.

La tendance : 60% pour Landerneau. (match aller à Reims : RBF 61-55 LBB / match retour à Landerneau : LBB 63-56 RBF)
 
Arras – Calais
 
Ce match est avant toute chose un quart de finale de LF2 mais aussi un derby des Hauts-de-France entre le quatrième de la saison régulière (Arras, avec 16 victoires) et le cinquième (Calais, 15 victoires). Après le décès d’Océane Coget la semaine dernière, les joueuses de Calais devront se remobiliser pour espérer quelque chose. Pas facile.
 
La joueuse à suivre : Les filles de Quentin Buffard, le coach d'Arras et fils de Laurent Buffard, devront contenir l’apport de la capitaine de Calais Élise Prodhomme si elles veulent se faciliter la tâche. Début mars, elle avait marqué 16 points contre elles.

Le chiffre : 110. Non ce n’est pas l’évaluation collective de l’une des deux équipes lors de la dernière journée mais bien la distance (en kilomètres) qui séparent les deux villes. Ce sera chaud !

La tendance : 60% pour Arras (match aller à Reims : COB 58-70 ABF / match retour à Arras : 62-50).
21 avril 2017 à 16:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
22 aout - 21h00
France
Italie
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique