LFB


EDITO : LYON, LE SEUL CONTRE-POUVOIR POUR BOURGES DANS LES ANNÉES À VENIR ?

Marine Johannès Bourges
Crédit photo : Xavier Boussois

Le Tango Bourges Basket semble intouchable en France cette saison. Est-on de nouveau parti pour des années de domination ?

Non, le début de saison du Tango Bourges Basket n'est pas parfait, à cause de matchs laissés (pour le moment ?) en EuroLeague. Mais l'impression donnée en Ligue Féminine de Basket (LFB) est affolante.

Après avoir terrassé le champion de France en titre Villeneuve d'Ascq lors du Match des Champions (48-71) à Coubertin, l'équipe d'Olivier Lafargue a connu un petit accident à Tarbes (défaite 71-61) pour commencer. Mais depuis, les Berruyères écrasent tout sur leur passage. Voici les résultats de leurs sept derniers matchs de LFB :

  • +28 contre Mondeville (84-56)
  • +48 chez le NRB (45-83)
  • +22 contre Basket Landes (73-51)
  • +19 contre Villeneuve d'Ascq (62-43)
  • +37 face à Nice (100-63)
  • +62 chez l'Union Hainaut (32-94)
  • +31 chez le rival Lattes-Montpellier (55-86)

Une série de victoires avec un écart moyen de 35,3 points ! La domination est totale malgré les deux matchs par semaine imposés par le rythme EuroLeague - LFB.

Un effectif d'avenir déjà dominant

Il faut dire que le Tango Bourges Basket a construit un effectif impressionnant cette saison. Tous les postes sont doublés et le banc pourrait être le cinq d'une autre top team de LFB. Le nouvel entraîneur Olivier Lafargue a peut-être ce qui se fait de mieux dans le championnat sur chaque poste, et ce avec une moyenne d'âge de seulement 25,5 ans ! Si on enlève K.B. Sharp (36 ans) et Elodie Godin (32), cela donne 23,3 ans seulement. L'avenir est encore plus prometteur que le présent, à condition de garder tout le monde.

Le club jouit d'une stabilité qui n'existe pas ailleurs dans le championnat, hormis peut-être à Charleville-Mézières qui progresse année après année mais est encore loin de pouvoir concurrencer le club berruyer. Villeneuve d'Ascq, champion de France en titre, a du dégraisser son effectif et n'a pas réussi à surfer sur la dynamique de ces dernières années pour se structurer davantage. Grand rival de Bourges depuis bientôt dix ans, Lattes-Montpellier - qui a encore sorti les Tangos aux playoffs 2017 - est en reconstruction totale. Le changement de présidence très tardif a entraîné une vague de départs importante - en plus de la retraite de la figure locale, Gaëlle Skrela -, à commencer par le staff.

Le Tango Bourges Basket, c'est un travail en continuité. Une marque. Une culture de la victoire. Et un vrai projet, bien ficelé, cohérent, avec une salle adaptée, une base de fans, un tissu économique qui suit et une image moderne (merci la communication numérique). Le président Pierre Fosset est capable d'anticiper. Son retrait n'est pas encore acté qu'il a déjà mis en place un directeur général, Patrice Dumont, pour effectuer une douce transition.

La génération 2001 n'est pas (encore) à Bourges et peut rééquilibrer la balance

Dans un championnat où les structures professionnelles ont du mal à subsiter, à avoir des effectifs complets, le Tango Bourges Basket écrase donc les débats. Seul le Lyon ASVEL Féminin de Tony Parker et Nicolas Batum semble avoir le projet pour venir concurrencer Bourges à moyen terme. Mais Bourges a de l'avance...

Quant à Lattes-Montpellier, la nouvelle salle annoncée pour le début des années 2020 est pour le moment trop ambitieuse (5 000 places) pour un club qui n'a pas réussi à fidéliser une base de fans après dix années de présence au plus haut niveau (titres, EuroLeague et parfois EuroCup). Le nouveau président - un vrai dirigeant moderne, qui sait s'entourer - a tout intérêt à mettre en place un projet sportif cohérent avec la mise en place d'un directeur sportif qui fait le lien entre la direction, l'effectif professionnel et le centre de formation.

Car après la génération 1998, la génération 99 a des atouts à faire valoir. En récupérer ses meilleurs éléments, leur permettre de se développer, de s'affirmer, de s'épanouir sera un atout indéniable au moment d'aller convaincre les Rupert, Fauthoux, Wadoux, Chéry & co de passer pro. Ce "projet jeune", c'est peut-être ce qui permettra aux clubs de LFB d'aller titiller l'ogre berruyer en championnat de France.

Quant au Tango Bourges Basket, pour convaincre réellement tout le monde, il faudra déjà regagner le titre de champion de France qui leur a échappé ces deux dernières années. Ensuite, atteindre le Final Four de l'EuroLeague au milieu des mastodontes européens sera la prochaine étape.

28 novembre 2017 à 14:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
24 mai - 18h30
Parker, président
25 mai - 22h45
Parker, président
27 mai - 11h45
Parker, président
28 mai - 13h15
Fenerbahçe Ülker
Real Madrid
Coaching