LFB


ITW ABY GAYE : "LES PLAYOFFS, C'EST LA GUERRE"

Aby Gaye ESBVALM
Crédit photo : ESBVALM

Demi-finale du championnat, pré-sélection à l'EuroBasket, annonce sa prochaine signature à Tarbes : la semaine d'Aby Gaye a été chargée. L'intérieure de Villeneuve d'Ascq se confie avant un match décisif face à Charleville.

Par Nicolas Kohlhuber,

Ce samedi soir, il y a un match décisif contre Charleville. Si vous gagnez, vous êtes en finale de la LFB. Dans quel état d'esprit est l'équipe ?

L'équipe est très motivée, on sait qu'on a un pied en finale, mais maintenant rien n'est fait. Charleville est une très belle équipe, on va devoir batailler pour obtenir la place en finale.

Le match 1 a été très serré, qu'est-ce qui a fait la différence et sur quels détails va se jouer ce match retour ?

Le match 1 a été très serré, car on n'est pas rentré de suite dans le match contrairement à Charleville qui a montré d'entrée de jeu de l'envie. Dans ce genre de match, les détails ne sont pas techniques mais surtout liés à l'envie, au combat. C'est une guerre ! Ce (samedi) soir, le match se jouera donc à l'envie et ensuite sur des détails simples comme les pertes de balles, les paniers faciles à ne pas rater et la présence au rebond et en défense.

Vous vous êtes qualifiées en demi-finae en sortant Mondeville en deux manches. Comment le groupe a géré la longue attente entre le quart et la demie ?

On s'est beaucoup entrainé et on s'est reposé. On en avait besoin après la longue saison qu'on a eue. On n'a surtout pas oublié l'objectif donc on restait concentrée tout en se mettant le moins de pression possible. On voulait arriver au match dans les meilleures conditions possibles.

Quand on voit la forme actuelle de l'équipe et la série de victoire en cours ou des matchs comme celui contre Salamanque, est-ce que l'équipe avait besoin des matchs à forts enjeux pour évoluer à son vrai niveau ?

Non, je pense que l'équipe a pris du temps à se connaître, c'était un groupe avec sept nouvelles joueuses. Ce n'était pas facile au début. Depuis quelques matchs, on joue mieux parce qu'on se connaît mieux.

Cette semaine a été riche pour toi avec ta pré-sélection pour l'EuroBasket 2017. Comment as-tu pris la nouvelle ?

Je suis très contente. J'espère pouvoir montrer ce dont je suis réellement capable sur la scène internationale à présent.

Est-ce que pour toi, après ces deux saisons chez un gros du championnat, l'ESBVA, et toutes les réussites en sélections de jeunes, l'EuroBasket 2017 est un objectif important ?

Oui, c'est un objectif, car je pense que lorsque l'on est convoqué en équipe de France, c'est pour aller le plus loin possible. Ca fait plusieurs années maintenant que je suis en équipe de France, maintenant je veux concrétiser en étant sélectionnée dans les 12.

Être quatre joueuses de l'ESBVA dans cette pré-sélection, cela aide ?

Oui, ça aide car les regroupements, ce n'est pas un environnement habituel. Avoir des filles que l'on connaît avec nous, c'est une aide précieuse.

Avec les absences de Sandrine Gruda et Isabelle Yacoubou, tes possibilités de sélection seront supérieures.

Je ne sais pas encore...

Valérie Garnier a annoncé vouloir construire dès cet été l'équipe de l'olympiade 2020, quels sont tes objectifs sur cette période ?

Mes objectifs sur cette période sont de progresser et de passer un autre cap après avoir découvert un niveau élevé avec l'Euroligue et l'équipe de France.

Tu as 22 ans désormais et compte quatre saisons professionnelles derrière. Dans quels domaines penses-tu devoir encore progresser ?

Je vais devoir continuer à progresser sur ma régularité. Arriver à enchaîner les bonnes performances au plus haut-niveau. Il faut évidemment continuer à travailler les fondamentaux liés à mon poste.

EuroLeague, playoffs, préparation à l'Euro, comment gérer une si longue saison ? D'autant plus que tu suis un cursus Sciences Po en parallèle...

La formation Sciences Po que je suis actuellement est très intéressante et enrichissante, car c'est une formation pluridisciplinaire. Je pense que c'est important de faire autre chose à côté du basket pour ne pas tomber dans la routine, et pouvoir durer.

29 avril 2017 à 11:53
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
bebasket tv
Aucune vidéo trouvée
PROGRAMME TV
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 01h15
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 18h20
Lyon-Villeurbanne
Limoges
25 septembre - 03h15
Lyon-Villeurbanne
Limoges