LFB


ITW FRÉDÉRIC DUSART : "L'ÉQUIPE S'EST RESPONSABILISÉE"

Frédéric Dusart Villeneuve d'Ascq
Crédit photo : FIBA Europe

La saison régulière terminée, le coach de Villeneuve d'Ascq Frédéric Dusart fait le point dans un entretien.

Entretien réalisé par Nicolas Kohlhuber à Villeneuve d'Ascq,

Juste avant les playoffs de LFB, Frédéric Dusart, l'entraîneur de l'ESBVA se confie. Bilan de la saison régulière, avenir et nouvelle concurrence sont au programme. Entretien.

Frédéric, les playoffs commencent ce samedi avec la réception de Mondeville. Quelles vont être les clés de cette série ?

Il ne va pas y en avoir. Mondeville est une équipe complexe. Son cinq majeur est très performant, il n'a rien à envier aux équipes du Top 4. Le danger est partout. Le seul gros avantage que l'on a est celui du terrain. On a peut-être des rotations plus performantes aussi. Mais ça ne sera pas évident. A nous d'imposer notre rythme pour les épuiser.

Vos filles restent sur sept victoires consécutives. Ont-elles encore une marge de progression pour aborder ces playoffs ?

Oui. Paradoxalement, elles sont montées en puissance quand on avait des blessées. Olivia Epoupa et Virginie Brémont ont cumulé 14 semaines d'indisponibilités. Le reste de l'équipe s'est responsabilisé. Le collectif était plus rôdé qu'en début de saison, mais ces blessures ont donné des responsabilités plus claires à certaines filles. On a maintenant dix filles compétitives, à chacune de se mettre au service du collectif sans compter son temps de jeu.

La saison régulière s'est terminée mardi. Quel en est votre bilan ?

L'objectif était un top 4 : on termine à la troisième place après avoir passé 75% du temps plus loin au classement. C'est satisfaisant. Il y a évidemment quelques regrets sur des matchs que l'on n'aurait pas dû perdre en début de saison, mais la remontée est belle. On a battu Bourges, Basket Landes... Troisième, c'est une place honorable. Pour la troisième année consécutive, on se classe à ce niveau-là, on pérennise le club dans le haut du tableau, c'est une bonne chose.

Par rapport aux autres saisons que vous avez passé sur le banc de l'ESBVA, où classez-vous l'exercice 2016/17 ?

Au niveau du championnat, au même niveau que les autres. La seule différence, c'est Charleville qui a remplacé Bourges devant nous. En EuroLeague, on a gagné six matchs. Un record. C'est super satisfaisant. Il n'y a pas si longtemps, on était content d'atteindre ce bilan sur deux campagnes. Les regrets que j'ai, c'est en Coupe de France. Cette défaite en demi-finale contre Bourges, à domicile, c'est le gros point noir de la saison. C'était difficile à digérer.

Karim Souchu arrive au club, quelle va être sa mission ? Va-t-il avoir un impact dès ces playoffs ?

Sa mission commence réellement à l'intersaison. L'arrivée de Karim doit nous aider à avoir un regard extérieur sur le recrutement, le jeu, etc. Il vient épauler le staff sur un plan sportif. On va construire un trio avec lui et le Directeur Général.

Certains clubs ont déjà annoncé des arrivées pour la saison prochaine, pas l'ESBVA. Quel visage aura l'équipe l'an prochain ?

Le président nous a déjà annoncé que l'enveloppe salariale allait être revue à la baisse. De dix pros on va passer à huit. On fera également un pari sur une jeune Française pour la neuvième. Cela a déjà été annoncé aux filles. Pour le reste on attend.

Quid de Valériane Ayayi et Olivia Epoupa qui arrivent en fin de contrat ?

C'est indécis pour le moment. Elles voudront jouer l'Euroleague, c'est une certitude. Il va falloir voir nos résultats. Pour l'instant, on ne sait pas.

Ces dernières années, Villeneuve d'Ascq est monté en puissance puis s'est stabilisé en haut de tableau. Pour l'avenir, quels sont les projets du club ?

Les plans ne changent pas, on vise toujours le top 4. Et même aller chercher un titre. La diminution des moyens ne veut pas dire que l'on aura un effectif moins bon. On sera juste moins à l'abri au niveau des blessures. On ne pourra plus compenser comme cette année. La longueur du banc sera moins fournie. Lattes-Montpellier ou Charleville abordent déjà les saisons avec ce dispositif. Et c'est des équipes compétitives. On ne sera pas moins fort dans le jeu, on va construire une belle équipe.

L'actualité dans le basketball féminin, c'est bien évidemment le rachat du Lyon Basket par Tony Parker. Qu'en pensez-vous ? Avec l'émergence de club comme Charleville, Mondeville, la concurrence augmente.

C'est une bonne chose pour le basket français. C'est très positif d'avoir plusieurs équipes qui se battent pour le titre de cette manière. J'ai connu une époque où il n'y avait que Bourges et Valenciennes. Les autres matchs étaient joués d'avance avec des écarts de 30 ou 50 points. Le championnat sera de plus en plus fort. Avec les moyens qu'ils vont avoir, Lyon va être un grand favori. Mais que ça soit nous, Basket Landes ou Charleville, on va mettre notre grain de sel dans la course aux premières places. C'est à nous de nous battre pour garder notre place.

01 avril 2017 à 13:41
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
18h00
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
18h30
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
bebasket tv
Aucune vidéo trouvée
PROGRAMME TV
20 novembre - 00h00
Moscou
Fenerbahçe Ülker
20 novembre - 03h45
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
20 novembre - 05h30
Žalgiris Kaunas
Laboral Kutxa
20 novembre - 11h45
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
20 novembre - 13h30
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne