PRO A


ITW PASCAL DONNADIEU : "AUJOURD'HUI, ON N'A PAS L'ÉQUIPE POUR JOUER SUR DEUX TABLEAUX"

Crédit photo : Sébastien Grasset

Après la qualification de Nanterre pour la phase de groupe de la Ligue des Champions, le coach Francilien a fait le point sur la performance et la situation de son équipe, dans laquelle le meneur Nic Moore est en grande difficulté.

Le plus important ce soir (hier), c'est la qualification ?

Bien sûr, parce que c'est une compétition élevée, et puis je considère qu’on avait été un peu sévère de nous faire passer par le tour préliminaire (alors que Nanterre a remporté la FIBA Europe Cup la saison dernière). Mais on voit que ce soir on aurait très bien pu passer à la trappe. Il n’y aurait pas eu de scandale sur les deux matchs parce que Minsk n'a pas été inférieur à nous sur les 80 minutes.

La manière vous inquiète ?

Cette qualification ne doit pas masquer nos insuffisances. On a des lacunes. Ce qu'on a montré à la fin c'est bien parce que ça montre qu'on a du caractère, qu’on a du mental et qu'on a su faire les choses correctement les neufs dernières minutes. Ça aurait été bien de le faire un peu plus tôt. C'est à dire une défense à peu près cohérente et puis surtout des bons choix en attaque, avec une alternance avec Alade (Aminu) et un très bon passage de Jamal (Shuler). Et avec des systèmes biens annoncés par Heiko (Schaffartzik) : c'est comme ça qu'il faut qu'on arrive à jouer. Mais c'est difficile parce qu'Heiko c’est un poste 2 à qui on demande de jouer poste 1 en raison des difficultés de Nic Moore. Tout est un peu faussé par rapport à ça. 

Est-ce que le fait de participer à une Coupe européenne ne risque pas de peser sur les organismes et de rendre difficile la saison en Pro A ? On se rappelle que vous aviez manqué de souffle lors des playoffs la saison passée.

Bon déjà je le redis (sourire) : je suis prêt à être de nouveau éliminé en quart-de-finale des playoffs si c'est pour finir la saison avec deux trophées (Coupe de France et FIBA Europe Cup en 2017). Mais c'est là-dessus qu'il faut être vigilant quand on voit le match de ce soir : on ne joue pas encore en équipe. Donc là on va être dans une compétition européenne de très haut niveau, plus la Pro A. Je suis à la fois content qu'on soit passé, mais je me pose des questions parce qu'aujourd’hui on n’a pas l’équipe pour jouer sur les deux tableaux. Donc ce soir (hier) paradoxalement c'est un mélange de satisfaction et d'inquiétude.

Inquiétude notamment au niveau du poste 1, occupé par Nic Moore ? Des changements sont-il à prévoir ?

Vous savez il y a plusieurs équipes en ProA qui voudraient faire des changements et qui n’y arrivent pas. Le marché n’est pas facile. Parfois on fait des bonnes pioches, l'année dernière on fait des super pioches avec (Spencer) Butterfield, (Mathias) Lessort, Heiko (Schaffartzik) qu'on a relancé. Cette année - et je suis le responsable du recrutement - c'est moins performant. Mais on le voit bien avec Jean-Denys (Choulet) à Chalon, qui est l'expert pour dénicher des pépites, ce n'est pas toujours facile. Et ce n'est pas parce qu'on fait une erreur de casting qu'on est devenu le plus mauvais recruteur. Mais en tout cas l’équipe aujourd’hui ne me satisfait pas dans sa composition. Après est-ce-qu’on pourra faire des aménagements ? Je l’espère mais wait and see.

 Jean-Marc Pansa a lui été envoyé jouer avec le Centre Fédéral. Pour lui permettre de s'aguerrir ?

C'est un garçon qui a du potentiel, qui a très peu d'années de basket. Les joueurs ont besoin de joueur. Jean-Marc a une dimension athlétique qui fait qu'en championnat Espoirs il est plutôt dominateur. Nous, c'est pas toujours facile de lui donner de l'exposition et du temps de jeu (avec les pros), donc là c'est un parfait complément. Il s'entraîne  avec nous, dès qu'il pourra il rejoindra l'équipe de N1, il va se confronter à des pivots américains de très bons niveau. La troisième division française pour moi c'est du très bon niveau. Donc c'est bien, et je pense qu'il faudrait continuer ce genre de développement parce que ça porte ses fruits. Ce double travail, c'est une belle collaboration avec la Fédération.

_________________________________________ 

De lui-même, Pascal Donnadieu a conclu en donnant des nouvelles de son état de santé, qui l'avait contraint à manquer le match aller en Biélorussie vendredi.

"Mon état physique étant très moyen, un petit mot : Je ne devais pas être là ce soir, mais comme c’était un match capital j’avais décidé de venir. Ça ne veut pas dire du tout que je suis guéri, bien au contraire. Mais c’était un moment important et j’ai considéré qu’il fallait que je sois avec mes joueurs. Je ne sais pas si je serais là mercredi (match à Nanterre contre Boulazac), je ne sais pas si je serai là samedi (match au Portel)." 

À Nanterre,

03 octobre 2017 à 10:50
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
89
-
83
Monaco
Chalon-sur-Saône
74
-
75
Gravelines-Dunkerque
Cholet
77
-
80
Nanterre
Le Portel
74
-
58
Dijon
Strasbourg
90
-
60
Hyères-Toulon
22 octobre
Pau-Lacq-Orthez
94
-
82
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
28 octobre - 18h30
Le Mans
Chalon-sur-Saône
29 octobre - 18h30
Limoges
Pau-Lacq-Orthez
30 octobre - 20h45
Nanterre
Strasbourg